Dedibox VS Kimsufi : le match des serveurs dédiés pas chers !
mail Envoyer à un ami

OVH versus DediboxLe plus gros hébergeur français, OVH (On Vous Héberge), a enrichi sa large gamme hier avec un nouveau serveur dédié à prix cassé : le Kimsufi.

Derrière ce nom, se cache un produit destiné à contrer l’expansion assez fulgurante d’un nouvel hébergeur qui ne nous est pas vraiment inconnu : Dedibox, la filiale du groupe Iliad, maison mère de Free !

Logo DediboxPetit retour en arrière : le 3 mai, Dedibox apparaissait au grand jour, proposant pour 29.99€ HT un serveur dédié tout à fait respectable (CPU 2 GHz, 1024 Mo de RAM, 160 Go de disque dur, et 100 Mbit/s en trafic illimité).

Après plusieurs tests élogieux de la part d’utilisateurs publiés un peu partout sur la blogosphère, le nombre de serveurs Dedibox en service augmentait de façon assez importante de jour en jour…

Une vingtaine de jours plus tard, OVH sortait un nouveau produit, le Gameplan, aux caractéristiques plutôt similaires à uneLogo OVH Dedibox, excepté un détail important : la connexion devait être utilisée de façon « ludique« . Serveurs web passez votre chemin donc…

Le 6 septembre, le Directeur Technique d’OVH, Octave Klaba, annonce sur les mailing-lists internes de l’hébergeur qu’un « nouveau serveur dédié, qui va révolutionner le marché » est dans les cartons… Tout ça accompagné d’un petit rebus, bref, le parfait teasing 🙂

Puis plus vraiment de nouvelles, jusqu’a l’annonce de la sortie de Kimsufi hier !

Tentons maintenant de comparer les offres de Dedibox et d’OVH… tout d’abord sur le plan purement « caractéristiques techniques ».

Comparatif Dedibox / Kimsufi

Dans les services inclus, la majorité dont identiques chez les deux hébergeurs : gestion DNS/MX complète ou secondaire, possibilité de rebooter du serveur en cas de plantage 24h/24…

P'tit démon BSD !Le serveur d’OVH se démarque toutefois dans deux domaines : l’IPv6 est supporté nativement, ce qui n’est pas le cas chez Dedibox, et le choix de distributions est plus variés. Ainsi, outre FreeBSD officielement disponible (et non pas via une initiative extérieure, comme BSD Dedibox), il est également possible d’installer un serveur Windows Server 2003 en toute simplicité, moyennant un supplément de prix selon la version choisie.

En revanche, avec seulement 256 Mo de mémoire sur le serveur Kimsufi, un Windows 2003 Server va très vite montrer ses limites, étant plus gourmant à ce niveau là qu’un système Linux/BSD.

Le grand « plus » de Dedibox au niveau des services inclus, c’est un espace de sauvegarde gratuit de 5 Go, extensible à 80 ou 160 Go moyennant finances. OVH ne propose (pour le moment ?) rien d’équivalent.

Autre caractéristique importante : le datacenter où est hébergé le serveur. On se souvient en effet des problèmes assez graves rencontrés au sein de Redbus, un datacenter de la région Parisienne.

Dedibox utilise un gros datacenter appartenant au Groupe Iliad et situé en banlieue parisienne. Ce site très sécurisé est également un des plus importants point de présence (POP) de Free, où sont hébergés nombre de services critiques (TV, serveurs web/mail…).

Du côté d’OVH, c’est dans un datacenter flambant neuf, situé à Roubaix (59) que les serveurs Kimsufi seront hébergés.

Bien entendu, malgré les précautions prises tout azimut par les hébergeurs, il faut garder à l’esprit que le risque zéro de panne n’existe pas.

Avec Dedibox et Kimsufi, Free et OVH se livrent une petite bataille sur le marché du serveur dédié à bas prix avec l’apparition du serveur Kimsufi face à la Dédibox. Mais OVH et Free sont deux entreprises qui se connaissent bien et qui entretiennent de bonnes relations depuis plusieurs années.

Logo ProXadA ses débuts, OVH s’appuyait seulement sur le réseau de Free (ProXad) pour son peering vers Internet (voir les articles de ZDNet et du Journal du Net à propos l’épisode de 2003 où OVH était impacté par les problèmes de peering entre le réseau de Free et le réseau de France Télécom).

Aujourd’hui OVH est présent sur plusieurs POP et est interconnecté avec d’autres FAI (voir la carte de trafic du réseau OVH).

Pour résumer, Kimsufi est un serveur dédié à un prix plus que plancher qui convient très bien à l’hébergement d’un petit site, avec peu de visites. Ce serveur est sans conteste limité par sa faible quantité de RAM, qui ne sera pas sans conséquence, surtout sur des environnements de type Windows Server.

Dedibox permet de s’affranchir de ces limites, mais est de son côté handicapé par un CPU relativement peu puissant, ce qui pose quelques problèmes pour monter un serveur de jeu… Autrement, c’est une offre qui commence à être bien rôdée.

Par exemple, Le Journal du Freenaute possède une Dedibox (financée par les revenus de la publicité présente sur le site) depuis mi-mai, sans jamais avoir rencontré le moindre problème.

Mais, s’il y a bien un point commun qu’il ne faut pas oublier avec ces deux serveurs, c’est que ce sont des offres d’entrée de gamme. Pas de RAID, pas de taux de disponibilité garanti, puissance trop limitée pour héberger des applications un peu gourmandes…

A moins de 30€ par mois, il ne faut pas non plus trop en demander, mais c’est déjà une petite révolution sur le marché des serveurs dédiés 🙂

Qui pourrait encore faire baisser les prix ? Google ?

Sites communautaires d’entre-aide à consulter :

Beta test : Vous pouvez maintenant commenter les articles sans être inscrit :-)


Dernières news de l'édition
7/4 [Reportage] Déploiement de fibre optique...
11/2 Le premier Dslam corse activé !
1/2 Lancement de Free-Reseau.fr, l'état du r...
14/1 Confirmation : la Freebox révolution est...
13/1

Rechercher un article
Action Iliad
Partager ...

  • Bookmark and Share
Sous catégories
Editions
Les tutoriaux
Activation de DSLAM
Flux RSS