Interdiction des véhicules Crit’Air 4 autour de Paris

Interdiction des véhicules Crit’Air 4 autour de Paris

A partir de ce 1er juin, les véhicules diesel immatriculés avant 2006, mais aussi les deux roues d’avant mi-2004, ne pourront plus circuler en semaine et en journée dans la zone délimitée par l’A86. Une interdiction qui ne doit pas se traduire tout de suite par des verbalisations, à l’exception de Paris intra-muros.

Les véhicules qui ont des vignettes Crit’Air 4 seront à leur tour interdits à la circulation, du lundi au vendredi, de 8 heures à 20 heures. Et 7 jours sur 7 pour les bus et les poids lourds. Tour d’horizon de ce qu’il faut savoir.

 

Certificat qualité de l’air Crit’Air

Le certificat qualité de l’air Crit’Air est une vignette sécurisée, à coller sur le pare-brise du véhicule. Il indique sa classe environnementale. Découvrez comment le commander.

Il existe 6 classes de certificats. Le certificat qualité de l’air permet de favoriser les véhicules les moins polluants :

  • modalités de stationnement favorables ;
  • conditions de circulation privilégiées ;
  • possibilité de circuler dans les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m) ou en cas de pic de pollution.

Le certificat qualité de l’air est obligatoire pour circuler dans les zones à faibles émissions mobilité instaurées sur certains territoires (Grenoble, Lyon et les communes à leurs alentours, Paris et une partie de la métropole du Grand Paris) ou pour circuler lorsque le préfet instaure la circulation différenciée lors de certains épisodes de pollution.

 

Liste des diesels concernés

Elles ne vous paraissent pas bien anciennes, pourtant ces voitures Diesel de plus de 15 ans d’âge (Crit’Air 4) seront bannies dès juin 2021. Non plus seulement des rues de Paris, mais aussi du périmètre dessiné par l’autoroute A86.

Rappelons que la vignette Crit’Air 4 est attribuée aux véhicules à motorisation Diesel immatriculés pour la première fois entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005 inclus (norme d’homologation Euro 3). Avec la vignette Crit’Air 3, on passe à des modèles Diesel immatriculés pour la première fois entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus (Euro 4) ; mais aussi à des modèles à moteur essence immatriculés pour la première fois entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 inclus (Euro 2 et 3).

Sur les soixante-dix-neuf communes qui composent la Métropole du Grand Paris, cinquante-sept se sont engagées à appliquer les règles de la ZFE. Mais ce n’est qu’un début, puisque d’autres municipalités doivent voter.

 

Quels véhicules sont concernés ?

Les vignettes Crit’Air 4, c’est-à-dire les voitures diesels immatriculées avant le 1er janvier 2006 et les deux-roues motorisés d’avant juillet 2004. Sont déjà concernés les Crit’Air 5 et non classés, à savoir les diesels encore plus anciens ainsi que les essences immatriculées avant le 1er janvier 1997 et les deux-roues avant le 1er juin 2000.

 

Où et quand ?

Ils n’ont plus le droit de circuler dans l’anneau intérieur à l’A86, du lundi au vendredi pour les voitures et tous les jours pour les bus et les cars, de 8 heures à 20 heures.

 

Qu’est-ce qu’une ZFE ?

Parmi les actions efficaces pour réduire les émissions du trafic routier, la Zone à faibles émissions mobilité (ZFE), telle qu’il en existe près de 250 en Europe et dans d’autres villes dans le monde (Rapport ADEME – Sept.2020), vise à limiter l’accès des véhicules les plus polluants au centre des agglomérations.

Les études d’impact réalisées dans le cadre du Plan de protection de l’atmosphère d’Île-de-France 2018-2025 ont montré que cette mesure est parmi les plus efficaces et les plus rapides pour réduire les émissions du trafic routier.

La ZFE vise à restreindre progressivement la circulation des véhicules les plus polluants selon leur vignette Crit’Air et par conséquent, à :

  • Diminuer les émissions de polluants atmosphériques liées au trafic routier (oxydes d’azote NOx, particules fines PM10 et PM2,5 et composés organiques volatils) ;
  • Diminuer les concentrations de polluants atmosphériques ;
  • Réduire le nombre de personnes exposées à des concentrations supérieures aux valeurs règlementaires ou aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé ;
  • Inciter à l’usage des mobilités douces.

Cette mesure contribue également à une légère baisse des émissions de CO2, gaz qui contribue au réchauffement climatique.

Quelles sanctions ?

Pour les poids lourds, bus et autocars, 135 euros d’amende. Et pour les autres véhicules, 68 euros forfaitaires. Même s’ils sont rares, les contrôles peuvent être réalisés de façon aléatoire. Est sanctionné le fait de circuler alors qu’on en n’a pas le droit mais aussi la circulation sans certificat qualité de l’air dans une zone à faibles émissions (ZFE) ou bien l’apposition de la mauvaise vignette Crit’Air. Les infractions peuvent entraîner l’immobilisation du véhicule.

 

Pas de verbalisation avant fin 2021 dans la ZFE hors Paris

Au niveau de la métropole du Grand Paris, une telle interdiction existe déjà depuis juillet 2019 pour les véhicules Crit’Air 5 (diesel entre 1997 et 2001) et non classés (essence et diesel d’avant 1997).

Mais pas de verbalisation à l’horizon avant fin 2021, dans cette zone du Grand Paris, hors Paris intra-muros.

Depuis juillet 2019, « une période de contrôles aléatoires et pédagogiques a été mise en place pour expliquer ce qu’est la ZFE et comment être accompagné dans son changement de mobilité, y compris au travers d’aides financières. L’Etat envisage de déployer un système de contrôle d’ici fin 2021 », indique le site officiel de la Métropole, rappelant au passage que les Franciliens peuvent recevoir jusqu’à 19.000 euros d’aides en cumulant bonus écologique, prime à la conversion, et aides locales pour changer de véhicule.

En revanche, des sanctions sont déjà en place dans la ville de Paris, qui a mis en place des interdictions permanentes de circuler depuis 2017 avec le système Crit’Air, à commencer par les « sans vignettes » (les voitures dont la première immatriculation a eu lieu avant 1997). Une interdiction étendue en 2017 aux Crit’Air 5 (Diesel d’avant 2001) et en 2019 aux Crit’Air 4 (Diesel d’avant 2006).

 

Les Crit’Air 3 en 2022 pour la ZFE du Grand Paris

Les restrictions de circulation seront étendues progressivement à d’autres vignettes, même si un vote de la métropole est prévu à chaque étape: dès juillet 2022, s’ajouteront les véhicules classés Crit’Air 3, les voitures essences immatriculées entre 1997 et 2006 et les diesels entre 2006 et 2011. Un programme calqué sur celui de la Ville de Paris et qui doit aboutir à un objectif en 2030: l’interdiction de circuler pour tous les véhicules thermiques.

En janvier 2024, ce sera au tour des Crit’Air 2, soit les voitures essences immatriculées avant 2011 et toutes les voitures diesels récentes.

 

 

 

nicolas75