Décryptage et explications : le réseau WiMax de Free (Internet sans-fil)
mail Envoyer un ami

pict_home_antennes.gifLe 6 avril 2006, le groupe Iliad a créé la surprise en annonçant (IFW va rendre accessible aux abonnés Free son offre WIMAX !) la prochaine disponibilité pour tous les Freenautes d’une offre d’accès à Internet sans-fil WiMax.Dans ce dossier sur le WiMax de Free, nous reviendrons sur les débuts de la Boucle Locale Radio, l’ascension du WiMax, le rachat de Altitude Telecom par Iliad ainsi que sur l’annonce de Free quand à la disponibilité prochaine d’une offre WiMax. Le Journal du Freenaute vous présente également l’équipement WiMax (le modem WiMax) qui sera vraisemblablement fourni aux abonnés à l’offre WiMax de Free.

La Boucle Locale Radio

Le WiMax est une technologie de la Boucle Locale Radio. Comme nous l’explique le site haut-debit.gouv.fr, la Boucle Locale Radio : « Dans le cas de la boucle locale radio, les données transitent par les ondes hertziennes et non par la paire de cuivre. L’utilisateur communique, par l’intermédiaire de la liaison radio, avec une station de base (antenne), elle-même reliée au central de l’opérateur. »

Rappels historique

Comme nous l’explique l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et Postales), l’histoire de la Boucle Locale Radio a commencé il y a environ 10 ans. Les premières expérimentations de technologies BLR ont commencé en 1998. Les premières attributions de licences pour les fréquences de la BLR ont débuté en 2000.Au départ 28 sociétés déposent 218 dossiers de candidatures pour 54 licences en jeu. Des licences sont attribuées notamment deux licences nationales à FirstMark Communications France et Fortel (devenu Squadran). Il y a alors plusieurs désistements, les déploiements de la BLR traînent, les performances ne sont pas au rendez-vous et au fur et à mesure les prétentions de la BLR s’envolent. L’ART (l’Autorité de Régulation des Télécommunications devenue ARCEP) retire des licences aux opérateurs qui n’ont pas tenus leurs engagements au niveau déploiement (comme spécifié dans les licences attribuées).

Squadran (Fortel) rend toutes ses fréquences le 30 septembre 2002. A cette date, FirstMark est le seul opérateur de BLR national. L’ART poursuit ses vérifications de déploiements de réseaux de BLR des différents opérateurs. Le 25 mars 2003, FirstMark devient 9 Telecom Entreprise. 9 Telecom Entreprise est donc le seul opérateur BLR à posséder une licence nationale à ce moment là.

Le 9 décembre 2003, 9 Telecom Entreprise rend ses fréquences dans la bande 3,5 GHz sur toute la France à l’ART. L’ART réattribue cette licence nationale à la société Altitude (Altitude Telecom).

L’apparition du WiMax

Apparaît ensuite une nouvelle technologie de transport sur BLR : le WiMax (voir la fiche WiMax sur Wikipédia). Le WiMax est une nouvelle technologie développée par un certain nombre de constructeurs, industriels et opérateurs regroupés au sein du WiMax forum. Cette nouvelle technologie espère bien corriger les défauts de la « première BLR ». Le WiMax est alors souvent présenté avec euphorie par des débits et des performances qui seraient importantes.

Le WiMax utilise les fréquences de la BLR (3.5 Ghz notamment) ainsi les opérateurs qui ont une licence BLR peuvent utiliser du WiMax. C’est alors que Altitude (Altitude Télécom) propose des offres WiMax dans plusieurs départements en Vendée notamment. Mais la couverture de Altitude Telecom reste limitée et Altitude Telecom doit alors étendre sa couverture afin de respecter les obligations de sa licence.

Le WiMax, concrètement

Comme expliqué sur le site de Altitude Telecom, le WiMAX est une technologie hertzienne de transmission de données à haut débit. Elle permet notamment de surfer sur Internet en haut débit, de téléphoner (VoIP), ou encore d’interconnecter des réseaux d’entreprises. Contrairement à l’ADSL ou une autre technologie filaire, le WiMAX utilise les ondes radio, tout comme vous utilisez déjà la radio avec votre téléphone portable.

Un réseau de stations émettrices a été installé sur des points hauts dans votre département pour le couvrir en WiMAX. Pour recevoir ce signal radio qui passe sur la bande de fréquences des 3,5 GHz, vous serez équipé d’une antenne radio. Cette antenne est orientée vers une de nos stations de base et vous permet de recevoir et d’émettre en WiMAX. Nul besoin de posséder une ligne de téléphone pour profiter d’Internet de façon illimitée.

Le WiMax c’est un peu de l’ADSL sans fil avec les mêmes contraintes de distances et de débits. Mais les problèmes de l’ADSL sont accentués avec le WiMax puisque les ondes passent dans l’air entre les antennes WiMax placées sur les points hauts et l’antenne WiMax associée au modem WiMax côté abonné. Vous pouvez voir une photo d’une antenne WiMax de IFW sur un point haut dans notre dossier Conférence WiMax du 4 mai 05 : compte rendu.

Avec l’attrait du WiMax, de nouvelles demandes de licences BLR / WiMax apparaissent alors. L’ARCEP lance alors une consultation publique afin d’évaluer l’intérêt du marché pour la technologie WiMax ainsi que l’intérêt d’ouvrir d’autres bandes de fréquences (3,4 – 3,8 GHz) à la BLR. Cette consultation a également pour objet l’établissement de nouvelles modalités d’attribution de ces fréquences.

L’ARCEP lance alors plusieurs procédures pour identifier les acteurs souhaitant obtenir une licence WiMax nationale ou régionale. 175 acteurs envoient alors des lettres d’intention. Plusieurs de ces acteurs se regroupent alors par la suite jusqu’au dépôt final de candidatures de 35 acteurs le 1er février 2006. Entre temps, l’ARCEP a constaté la rareté des licences face au nombre de demandes.

Fin 2005, Iliad étonne tout le monde en rachetant Altitude Telecom

Retour en arrière, 5 septembre 2005 alors qu’une nouvelle année scolaire commence, Iliad annonce le rachat de la société Altitude Telecom et « l’Investissement du Groupe dans une technologie pionnière : le WiMAX« . Iliad annonce également : « Le Groupe Iliad a conclu un accord avec les actionnaires de la société Altitude Telecom en vue de l'acquisition de 100% du capital de cette dernière. La réalisation de la cession devrait intervenir autour du 15 novembre 2005. » Au passage le communiqué de presse nous rappelle que « Altitude Telecom est la société détenant la seule licence nationale WiMAX (fréquence 3,5 Ghz) octroyée par l'ARCEP (ex ART). » L’intérêt stratégique de ce rachat est donc réel. En rachetant la société Altitude Télécom, Iliad s’empare également de la seule licence WiMax nationale. A l’époque, d’autres acteurs importants auraient également tenté de racheter Altitude Telecom.

Une précision importante est également communiquée : « La transaction prévoit que le Groupe Iliad conserve les activités WiMAX et grand public. Monsieur Jean-Paul Rivière, au travers de la société Altitude Développement dont il est l'actionnaire majoritaire, s'est porté acquéreur des activités entreprises et collectivités précédemment opérées par Altitude Telecom. »

Mode de rachat

Le mode de rachat de Altitude Telecom n’a pas été compris par beaucoup de personne et pour cause le nom commercial Altitude Telecom a été gardé par Jean-Paul Rivière via la société Altitude Developpement (RCS 428 787 246). Ainsi Iliad a racheté Altitude Telecom (RCS 400 089 942), la société qui détient la licence WiMax et opérant le réseau associé. La société Altitude Developpement a repris le nom Altitude Telecom (comme convenu lors du rachat de Altitude Telecom).

Création de la filiale IFW

De son côté Iliad renomme Altitude Telecom (RCS 400 089 942) en IFW (Iliad Free WiMax, comme dit par Jean-Paul Rivière (Altitude Telecom) sur un chat du Journal du Net) et ouvre le site Internet de IFW accessible à l’adresse suivante : http://www.ifw.fr/. Le site de IFW propose alors 2 types d’offres : des offres d’accès à Internet à 2 Mbit/s et des offres d’interconnexion de réseaux locaux pour des débits allant jusqu’à 10 Mbit/s. Mais il faut demander un devis et les offres s’avèrent discrètes et hors de prix à ce moment là.

Altitude Telecom n’est donc pas une filiale de Iliad et Altitude Telecom est donc aujourd’hui une société indépendante de Iliad même s’il existe des liens entre Altitude Telecom et IFW.

Iliad annonce une offre WiMax avec IFW

Une nouvelle fois, Iliad étonne, en annonçant l’apparition d’une offre WiMax avant l’été 2006 : IFW va rendre accessible aux abonnés Free son offre WIMAX !

Pourquoi maintenant ? le WiMax de IFW est-il prêt ?

On peut se demander pourquoi Iliad a sorti son communiqué de presse annonçant La filiale d'Iliad étend son offre WiMax en la rendant accessible à tous les abonnés Free Haut Débit (plus d' 1,6 millions d'utilisateurs en France) en avril 2006 alors que les premiers matériels WiMax commencent seulement à être disponibles à des prix importants.

Le site Silicon.fr (Pierre-Antoine Baubion) se demande si ce n’est pas tout simplement un coup de bluff de le part de Iliad. A noter dans cet article, des choses intéressantes :

Avec sa stratégie WiMax, Free passe d’une structure d’ ‘e-company’ à celle d’une big-telco – avec obligation de déployer et d’opérer un réseau de milliers de cellules – une stratégie très éloignée de son modèle économique et de sa culture d’entreprise actuels, voire incompatible avec eux.

Sans aller aussi loin que Silicon.fr, on peut affirmer qu’avec le WiMax et le futur défi des services mobiles, Iliad va devoir investir pas mal d’argent, on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs et Iliad va sûrement voir sa taille grandir. Concernant les milliers de cellules évoquées par Silicon.fr, on ne connaît pas les ambitions de IFW en terme de couverture et de débits mais déjà il faut savoir que Free a dégroupé plus de 700 NRA, un volume non négligeable qui montre que déjà Free n’est pas une « e-company » comme a ses débuts en 1999. Par contre, concernant le WiMax on connaît depuis fort longtemps les obligations en terme de couverture…

Couverture du WiMax de IFW

Pour la couverture, la réponse est simple et est dans le communiqué de presse de Iliad :

IFW a investi pour développer son réseau en conformité avec les engagements – détaillés dans la licence – pris devant l'ARCEP. Le respect de ces engagements a été vérifié par l'ARCEP lors de récents contrôles.

Et sur le site de l’ARCEP dans la licence de Altitude Telecom (devenue IFW)

Décision n 03-1294 de l'Autorité de régulation des télécommunications en date du 9 décembre 2003 modifiant la décision 03-742 autorisant la société Altitude à utiliser des fréquences dans la bande 3,5 GHz

Au 31 décembre 2005, IFW doit avoir couvert en terme de population (le taux de couverture radioélectrique de la population par les systèmes point à multipoint installés par l’opérateur dans la bande 3,5 GHz atteint au minimum) :

  • 33,4 % de la Basse Normandie
  • 33,4 % de la Haute Normandie
  • 33,4 % de l’Ile de France
  • 5 % de chacune des autres régions (Alsace, Aquitaine, Auvergne, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne Ardenne, Corse, Franche Comté, Languedoc Roussillon, Limousin, Lorraine, Midi Pyrénées, Nord Pas de Calais, Pays de la Loire, Picardie, Poitou Charente, Provence Alpes Côte d’Azur, Rhône Alpes).

En terme de nombre de stations de base, on apprenait dans un article de Philippe Guerrier de VNUNet.fr > Garry Goldenberg-Korn (Alvarion) : « Les opérateurs français pourraient attendre le WiMax mobile » que IFW possédait déjà entre 150 ou 200 stations de base déployées sur le territoire en exploitation commerciale. D’ailleurs IFW l’explicite sur la page réseau sur son site : « La zone de couverture du réseau IFW permet de toucher toutes les régions de France métropolitaine et très largement l’Ile de France, la Basse Normandie et la Haute Normandie ». La couverture serait donc encore faible en terme de population couverte, il faudra partir en vacances à Deauville ou bien rester en Ile de France pour avoir du WiMax avec sa Freebox.

Quels débits avec le WiMax ?

Un article de Libération nous apporte plusieurs informations sur les performances du WiMax dans un article disponible sur leur site Web intitulé Free teste le WiFi à très très haut débit. Juste en passant petites corrections : le très haut débit c’est 100 Mbits avec de la fibre optique donc ce n’est surtout pas 70 Mbits par station WiMax partagés entre les abonnés connectés à cette station. Et encore, comme avec n’importe quelle technologie de transport, il y a de l’affaiblissement du signal et des perturbations donc le débit est encore plus bas.

Au sujet des débits justement, revenons à la licence WiMax délivrée par l’ARCEP (ex-ART, Autorité de Régulation des Télécoms) qui nous dit : Cette offre comprend notamment une offre d’accès Internet (débits allant jusqu’à 2 Mb/s), des services d’interconnexion de réseaux locaux et de liaison louées pour des débits allant jusqu’à 10 Mb/s. On est alors bien loin des 70 Mbits annoncés !

L’équipement : une Freebox WiMax ?

Justement là où l’article de Libération est intéressant c’est que le constructeur d’équipement WiMax Alvarion est interrogé et là, on apprend que c’est Alvarion qui, en plus d’être le constructeur des équipements des stations de base (voir page réseau sur le site de IFW), serait également celui de l’équipement pour l’utilisateur : « Derrière l’expérimentation, une société israélienne, Alvarion. C’est elle qui fournit les modems à brancher sur le micro-ordinateur pour accrocher la liaison Internet. » La Freebox WiMax serait donc un équipement construit par Alvarion. On apprend dans la suite de l’article que cela serait un modem Ethernet auquel il faut lui adjoindre une petite antenne que l’on rapproche de la vitre et dirige vers les stations radio de base installées dans Paris. Les abonnés de Free, tentés par la techno, n’ont rien à payer. Le Wimax est sans garantie. Pour l’essai en cours, on évoque un débit de 10 mbps sur un rayon de 10 kilomètres. Chez Alvarion comme chez Free, on reste prudent au sujet des débits en précisant bien que tout cela est encore au stade d’essai. D’ailleurs on est bien loin des 70 Mbits sur 50 kilomètres mais ce n’est pas anormal.

Combien ça coûte un équipement WiMax ?

On ne sait pas trop mais certainement plusieurs centaines d’Euros, la gamme chez Alvarion s’appelle BreezeMAX PRO CPE.

L’équipe du Journal du Freenaute a d’ailleurs pu découvrir lors d’une visite dans les locaux de Free, le modem WiMax qui sera vraisemblablement fourni aux abonnés à l’offre WiMax de Free. C’est l’équipement évoqué par l’article de Libération.

Voici quelques photos :

Antenne WiMax Alvarion Antenne WiMax Alvarion Ensemble Modem Antenne WiMax Alvarion Modem WiMax Alvarion

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Voici un schéma de l’installation standard d’une antenne client WiMAX (Internet + téléphonie) venant du site Internet d’Altitude Telecom :

Schéma de l'installation standard d'une antenne client WiMAX (Internet + téléphonie)

Le WiMax pour quoi ?

Le WiMax pour quels usages ? Il est possible de faire :

– couverture des abonnés qui ne peuvent avoir l’ADSL avec les lignes téléphoniques trop longues de France Télécom. Mais Free a déjà dit que non cela ne serait pas l’utilisation principale puisque tout comme France Télécom, Free espère voir un maximum de ligne ADSLisées.

– emmener son modem WiMax en vacances et donc se connecter de n’importe où, c’est en concurrence directe avec les accès WiFi via hotpot ou en concurrence avec les réseaux 3G (UMTS etc) ou Edge des trois grands opérateurs que sont Orange, SFR et Bouygues Telecom.

– faire du WiMax mobile, pour faire de la téléphonie mobile comme expliqué par Libération : L’abonné est censé se connecter sur la station Wimax la plus proche depuis son domicile. Rien n’interdit plus tard au Wimax de fournir une connexion très haut débit sur un mode itinérant, depuis son ordinateur portable et l’une quelconque des stations radio. Cette simple évocation fait bondir les opérateurs mobiles.

L’enjeu du WiMax Mobile

Comme encore explicité sur la page réseau du site IFW, le réseau IFW serait prêt pour la norme WiMax Mobile (802.16.e) qui devrait permettre l’itinérance avec le WiMax en faisant de la téléphonie mobile comme avec les réseaux GSM et pourrait permettre de rentrer en concurrence directe avec les 3 grands opérateurs . Mais certains affirment que l’utilisation mobile n’est pas autorisée par l’ARCEP. Le WiMax Mobile est très certainement LA technologie WiMax d’avenir mais les équipements WiMax commencent seulement à être disponibles et l’essors de cette norme est attendue pour 2007 voir 2008.

Coup de bluff ou pas ?

On verra dans les prochaines semaines, ce qui est certain c’est que tout cela débute et n’est pas encore mature. Les performances et la fiabilité seront certainement fonction de tout cela. Concernant la date de disponibilité, le communiqué Iliad nous dit « dans les prochaines semaines ». Nous avons de bonnes raisons de croire que cette offre n’est pas un coup de bluff, mais son application sera peut être plus limitée qu’on ne le pense. Le buzz autour du WiMax, entretenu par les constructeurs d’équipements, a produit un réelle demande de la part des utilisateurs qui l’attendent de pied ferme.

neuf Télécom n’est pas content et France Télécom non plus

L’article de VNUNet.fr > Free va proposer le WiMax à ses abonnés haut débit prochainement nous dit Le groupe Iliad refuse d’être bloqué dans ses projets en matière de WiMax. Pourtant, les pressions exercées pour stopper ses initiatives sont fortes. Toujours dans son communiqué de presse, la maison-mère de Free indique que « les opérateurs » concurrents (sans préciser de noms) demandent l’abrogation de sa licence nationale WiMax. La requête a été rejetée par l’Arcep. Mais les opposants au groupe Iliad ont saisi le Conseil d’Etat, qui n’a pas encore rendu sa décision sur ce dossier brûlant.

Le journal Les Echos a depuis révélé que c’était neuf Télécom qui s’était plaint à l’ARCEP et que neuf Télécom et France Télécom ont saisi le Conseil d’Etat. neuf Télécom semble bien ridicule dans l’histoire puisque neuf télécom avait rendu sa licence nationale et cette licence est devenue la licence de IFW (ex Altitude) et neuf telecom est désormais en lice pour l’attribution d’une licence WiMax auprès de l’ARCEP avec neuf Cegetel, pour cet été.

Une future offre WiMax

Le WiMax est une technologie naissante qui promet des débits « moyens » pour commencer avec le 802.16d. Comme vous pouvez le lire sur notre dossier Conférence WiMax du 4 mai 05 : compte rendu, la norme 802.16d offre des performances moyennes et la plupart des acteurs du marché ont aujourd’hui les yeux tournés vers la norme WiMax Mobile (802.16e) qui permettra la mobilité et des débits plus importants.

Free devrait donc proposer l’équipement présenté, qui est tout de même contraignant de part la taille de l’antenne et la couverture devrait certainement limiter les débits mais aussi le nombre de personnes qui peuvent accéder à cette offre. Mais cette couverture évoluera certainement comme peut évoluer le dégroupage de la boucle locale cuivre. Il ne faut pas oublier que le WiMax n’est pas là pour offrir de meilleur débits que l’ADSL. Dans un premier temps, il devrait permettre de proposer du haut débit à ceux qui ne peuvent profiter de l’ADSL et permettre une utilisation nomade pour avoir Internet en vacances ou en déplacement. Internet en vacances avec le WiMax, si l’antenne WiMax rentre dans les bagages et ce n’est pas gagné !

Beta test : Vous pouvez maintenant commenter les articles sans tre inscrit :-)


Dernires news de l'dition
15/4 Visite du datacenter de Free
4/5 Tutorial de FreeAngel
5/3 [tuto] Le routeur de la Freebox : explic...
2/12 [tuto] Le WiFi de la Freebox : explicat...
1/12 Explications et détails des offre...
Edition nationale
7/4 [Reportage] Déploiement de fibre ...
11/2 Le premier Dslam corse activé !
1/2 Lancement de Free-Reseau.fr, l'ét...
14/1 Confirmation : la Freebox révolut...
13/1

Rechercher un article
Action Iliad
Partager ...

  • Bookmark and Share
Sous catgories
Editions
Les tutoriaux
Activation de DSLAM
Flux RSS