Alphabet, la société mère de Google, réalise un chiffre d’affaires de 65 milliards de dollars grâce à la diffusion des annonces en ligne

Alphabet, la société mère de Google, réalise un chiffre d’affaires de 65 milliards de dollars grâce à la diffusion des annonces en ligne

Alphabet, la société mère de Google, a poursuivi la marche rentable des grandes entreprises technologiques pendant la saison des résultats, en publiant des résultats pour le troisième trimestre qui ont dépassé les attentes de Wall Street et un quasi-doublement des bénéfices, les annonceurs poursuivant le passage des consommateurs à la publicité en ligne.

Le chiffre d’affaires d’Alphabet a augmenté de 41 % pour atteindre 65,12 milliards de dollars au cours des trois derniers mois, son chiffre d’affaires le plus important depuis 14 ans. La société a affiché un bénéfice de plus de 21 milliards de dollars, soit près de trois fois le chiffre qu’elle déclarait avant la pandémie.

La société, dont le cours de l’action a augmenté de 57 % depuis le début de l’année, ce qui en fait la société la plus performante des « Faang » (Facebook, Apple, Amazon, Netflix et Google), a vu ses recettes publicitaires passer à 53,13 milliards de dollars, contre 37,1 milliards de dollars l’an dernier.

Les revenus de sa division « cloud », qui suit Amazon Web Service et Microsoft Azure, ont augmenté de 45 % pour atteindre 4,99 milliards de dollars.

Les pertes d’exploitation du secteur ont presque diminué de moitié, passant de 1,21 milliard de dollars à 644 millions de dollars.

Lors d’un appel avec les investisseurs, Sundar Pichai, directeur général d’Alphabet et de Google, a déclaré que la recherche est « le cœur de ce que nous faisons » et a souligné les réalisations de l’entreprise dans l’apprentissage de l’intelligence artificielle à travers ses téléphones Pixel 6 et son logiciel Android.

« Les résultats de ce trimestre montrent comment nos investissements dans ce domaine nous permettent de construire des produits plus utiles pour les gens et nos partenaires », a-t-il déclaré.

M. Pichai a également indiqué que Google, partenaire du sommet sur le climat Cop26 qui se tiendra le mois prochain, a déclaré que les campus et les services cloud de Google fonctionneraient avec de l’énergie sans carbone d’ici 2030, et que la fonction cartes de Google offrirait aux conducteurs une éco-option pour trouver des itinéraires plus économes en carburant vers des destinations et un système de lutte contre les incendies de forêt, « afin que les consommateurs puissent prendre des décisions rapides et éclairées en cas d’urgence ».

Les consommateurs recevront également des données sur leur empreinte carbone liée à leur utilisation du cloud de l’entreprise.

Le directeur commercial Philipp Schindler a déclaré qu' »il est clair que l’incertitude est la nouvelle normalité » pour les perspectives économiques mondiales, car l’accès inégal aux vaccins Covid affecte les taux de reprise économique de différents pays et régions.

« Le monde est en mutation », a-t-il ajouté. « Lorsqu’il s’agit d’anticiper le changement, de prévoir la demande et d’investir dans l’innovation, les entreprises ont autant besoin de soutien aujourd’hui qu’il y a un an et demi. »

Dans le domaine du shopping, a indiqué M. Schindler, certaines régions ont vu l’activité de recherche quadrupler. Souvent, ces recherches précèdent les visites en personne dans les magasins. « Les magasins de bric et de broc ne sont pas morts. Au contraire, les [achats] omnicanaux sont en plein essor », a-t-il déclaré. Selon la société, les revenus publicitaires de la vente au détail ont augmenté de 40 %.

Les analystes se sont inquiétés du fait que les changements apportés par Apple en matière de protection de la vie privée affectent les dépenses, mais l’activité de recherche de Google est moins touchée car elle possède le système d’exploitation Android.

Parmi ses activités, Alphabet a choisi de mettre en avant son « engagement indéfectible » en faveur d’un journalisme de qualité et d’un accès ouvert à l’information. Au cours du trimestre écoulé depuis juillet, a indiqué M. Schindler, l’entreprise a ajouté 120 fournisseurs d’informations à l’ensemble des 1 000 sources d’information de la vitrine Google News. Parmi eux, 90 % sont considérés comme des journaux locaux, régionaux ou communautaires.

Google, qui prévoit de faire revenir les employés dans ses bureaux en janvier, a annoncé en septembre qu’il achetait un autre immeuble de bureaux à New York pour 2,1 milliards de dollars. L’entreprise prévoit également de créer un autre camp dans la Silicon Valley.

 

Thomas GROLLEAU

Thomas GROLLEAU est un passionné du journaliste et d'internet depuis plus de 25 ans. Il a créé le site Journal du Freenaute pour partager sa passion au plus grand nombre. Il est le responsable de la rédaction. Thomas vous fera aimer les informations relatives à l'informatique.