Écoutez cet article

Be Inc a créé BeOS au milieu des années 1990 comme système d’exploitation super moderne, mais il n’a pas réussi à s’imposer. Plus de 20 ans plus tard, le projet open-source Haiku OS reprend là où il s’est arrêté, et une nouvelle version bêta est disponible.

Le projet Haiku développe depuis des années une version open-source de BeOS, basée en partie sur le code de BeOS, mais en grande partie construite à partir de zéro. Haiku R1 Beta 4 est maintenant disponible, c’est la première version majeure depuis un an et demi. Il s’agit peut-être de la mise à jour la plus importante à ce jour, car elle rend Haiku beaucoup plus viable en tant que système d’exploitation de bureau typique.

Haiku est une version moderne de BeOS et présente de nombreux points communs avec ce système d’exploitation disparu depuis longtemps. Il y a une  » Deskbar  » dans le coin supérieur droit pour gérer les tâches et les applications, un design cohérent pour toutes les applications, et même le support des applications BeOS (sur la version 32-bit x86). La configuration requise est également remarquablement basse – elle démarrera avec un processeur Intel Pentium II et 384 Mo de RAM, mais les développeurs recommandent un Intel Core i3/AMD Phenom II avec 2 Go de RAM pour une meilleure expérience.

Haiku R1 Beta 4 a amélioré le support des écrans HiDPI, un nouveau thème système optionnel « plat » avec moins de gradients, plus de pilotes Wi-Fi importés des projets OpenBSD et FreeBSD, le support des images AVIF, un nouveau pilote NTFS, le support du chargeur de démarrage EFI 32 bits, et des centaines de corrections de bogues. En plus de tout cela, Haiku a fait des progrès significatifs dans la compatibilité des applications.

Haiku n’a qu’une fraction des logiciels disponibles sur Linux, Windows, Mac et d’autres plateformes, en partie à dessein – il se concentre sur les logiciels natifs construits avec C/C++ et le kit d’interface propre à Haiku. La nouvelle version bêta élargit considérablement cette offre avec un portage GTK3 fonctionnel, qui permet à des applications comme Inkscape, GIMP et GNOME Web de fonctionner sur Haiku. L’article de blog explique que « cela fournit un navigateur web malheureusement non natif mais largement fonctionnel pour Haiku pour la première fois depuis de nombreuses années, avec un statut « juste fonctionnel » pour les principaux sites web comme YouTube et autres ».

Mieux encore, Haiku dispose désormais d’un portage de la couche de compatibilité WINE, permettant à certaines applications Windows de fonctionner sans modification. Haiku a déclaré dans son billet de blog, « il est quelque peu limité pour le moment, n’étant disponible que sur Haiku 64-bit et ne supportant que les applications Windows 64-bit. Il est également un peu inefficace en termes de performances à l’heure actuelle en raison de certaines limitations d’Haiku, mais cela s’améliorera probablement avec le temps, à mesure qu’Haiku acquiert davantage d’API d’E/S. « 

Haiku peut être téléchargé pour les PC x86 32 et 64 bits, et il fonctionne bien dans une machine virtuelle comme VirtualBox. Des travaux sont en cours pour prendre en charge les périphériques ARM, mais ils sont trop expérimentaux pour être utilisés pour le moment.