L’entreprise cessera d’offrir des services sur tous les appareils ne fonctionnant pas sous le logiciel Android.

Mardi marque la fin d’une époque : BlackBerry va cesser d’assurer le service sur ses smartphones classiques. Ceux qui tiennent encore à leur clavier QWERTY sont donc prévenus.

Les téléphones permettent d’être appelés de plusieurs lieux à travers le monde, par un indicatif téléphonique.

BlackBerry, la fin des téléphones traditionnelles

Dans un communiqué du 22 décembre, la société a rappelé aux utilisateurs cette évolution, qui affectera les services de tous ses appareils ne fonctionnant pas sous le logiciel Android, y compris les systèmes d’exploitation BlackBerry 10, 7.1 et antérieurs.

« À partir de cette date, les appareils fonctionnant avec ces services et logiciels anciens par le biais de l’opérateur ou de connexions Wi-Fi ne fonctionneront plus de manière fiable, y compris pour les données, les appels téléphoniques, les SMS et la fonctionnalité 9-1-1 « , indique le communiqué.

Doté d’un clavier physique et de la messagerie instantanée BBM, le BlackBerry était autrefois un acteur de premier plan dans le monde de la téléphonie mobile. Au cours de la première décennie des années 2000, ces appareils étaient portés avec fierté par les professionnels en col blanc et par le président de l’époque, Barack Obama.

À son apogée en 2009 et 2010, BlackBerry détenait près de 20 % du marché mondial des smartphones – avec un pourcentage encore plus élevé aux États-Unis – et vendait plus de 50 millions de smartphones par an.

Mais avec la montée en puissance de l’iPhone et des appareils à écran tactile Android, le téléphone a fini par tomber en désuétude. Et à moins qu’il ne mérite un reboot comme le T-Mobile Sidekick ou le Motorola Razr, il semble que l’heure de gloire du BlackBerry soit passée.

Lorsque l’iPhone a été lancé en juin 2007, il n’a pas immédiatement détrôné le BlackBerry. Grâce à son statut d’élite et à sa réputation de convivialité, les hommes d’affaires, en particulier, sont restés fidèles au produit. Le système de messagerie instantanée BBM de BlackBerry est également resté une des fonctions préférées des utilisateurs, bénéficiant du même cachet et de la même facilité qu’iMessage aujourd’hui.

Les BlackBerry dépassés !

Cependant, la technologie de BlackBerry a rapidement pris du retard et les utilisateurs ont commencé à délaisser les claviers physiques. BlackBerry a lancé une série d’appareils mal accueillis alors que l’iPhone montait en gamme et que les Androïdes devenaient des alternatives viables. Après la sortie de l’iPhone 4, les ventes de téléphones d’Apple ont dépassé celles de BlackBerry pour de bon.

Le temps que la technologie de BlackBerry commence à rattraper son retard, elle est passée de mode. Les professionnels actifs, l’une des principales clientèles de BlackBerry, ont commencé à passer aux iPhones et aux Androïdes. En septembre 2012, Marissa Mayer, PDG de Yahoo, a snobé les appareils en demandant que les employés fassent la transition « des BlackBerries aux smartphones ».

En 2016, BlackBerry a annoncé qu’elle allait externaliser son produit et ne plus fabriquer ses propres téléphones. Au lieu de cela, l’entreprise a fait le choix de pivoter vers les logiciels, à l’instar de Nokia, un autre ancien géant du cellulaire.

Aujourd’hui, BlackBerry se présente principalement comme « une société de logiciels d’entreprise et de cybersécurité » qui développe des solutions logicielles pour les entreprises. L’entreprise emploie toujours des milliers de travailleurs et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ un milliard de dollars en 2020, selon Statista.