Google Chrome 88 a introduit l’API Manifest V3 pour les extensions, ce qui non seulement modifie considérablement le fonctionnement de certaines extensions, mais sera également obligatoire prochainement. Google a maintenant partagé un calendrier mis à jour pour le changement.

Manifest V3 est la nouvelle plateforme logicielle pour les extensions Chrome, destinée à rendre les extensions plus rapides et plus sûres. Le changement a été controversé en raison de la suppression par Google de l’API webRequest, qui est utilisée par les extensions de blocage de contenu pour filtrer le trafic réseau. L’API a été remplacée par l’API déclarativeNetRequests, dont le nombre de règles est limité (environ 30 000 actuellement).

De nombreux bloqueurs de contenu ont des centaines de milliers de règles, c’est pourquoi la populaire extension uBlock Origin est en cours de remaniement pour répondre aux exigences de Google, tandis que la version compatible V3 d’AdGuard ne prend pas en charge les mêmes règles de filtrage qu’auparavant. Les nouvelles limitations des tâches d’arrière-plan rendront également certaines extensions moins utiles, voire les supprimeront complètement.

Google corrige une faille critique dans Chrome

Google a déjà cessé d’accepter de nouvelles extensions Manifest V2 en janvier 2022, et maintenant la société a partagé un calendrier plus précis sur la transition vers V3. À partir de janvier 2023, avec la sortie de Chrome 112, Google commencera à tester des expériences qui désactiveront toutes les extensions Manifest V2 dans les canaux Canary, Dev et Beta. Plus tard en juin 2023, le Chrome Web Store dépubliera toutes les extensions V2, et Chrome commencera à expérimenter la désactivation des extensions V2 dans le canal stable. Enfin, en janvier 2024, toutes les extensions Manifest V2 seront entièrement supprimées du Chrome Web Store.

Google travaille toujours sur les améliorations à apporter à Manifest V3 pour répondre aux plaintes des développeurs, notamment la prise en charge des extensions userscript (comme Tampermonkey), l’augmentation du stockage et le rétablissement de la capacité des extensions à créer des pages d’arrière-plan pour certaines tâches. Néanmoins, certaines de ces améliorations ne seront pas prêtes avant une date proche de celle de l’arrêt de Manifest V2, ce qui ne laisse pas beaucoup de temps aux développeurs pour tester et publier les mises à jour.

Les autres navigateurs qui prennent en charge les extensions Chrome travaillent également sur la prise en charge de Manifest V3, mais certains d’entre eux laissent l’API webRequest en place. Safari 15.4 a ajouté Manifest V3, et Firefox y travaille.