Fin de partie pour Android Jelly Bean

Fin de partie pour Android Jelly Bean

Jelly Bean c’est fini. L’ancienne version d’Android, lancée en juin 2012, est désormais abandonnée par Google. Fin août, elle ne profitera plus du support pour les services Google Play.

Remplacée en septembre 2013 par Android 4.4 « KitKat », Android Jelly Bean (versions 4.1 à 4.3.1) a rejoint cette semaine le cimetière des anciennes versions de l’OS mobile de Google. Désaffectée après neuf ans de support, elle ne sera bientôt plus éligible aux services Google Play.

« Nous ne prenons plus en charge Jelly Bean dans les futures versions des services Google Play », explique Google dans une note du blog dédié aux développeurs Android. « Pour les appareils fonctionnant sous Jelly Bean, Google ne mettra plus à jour l’APK des services Play au-delà de la version 21.30.99, prévue pour la fin août 2021 ». En d’autres termes, fin août, Jelly Bean sera définitivement mis de côté.

 

Google lâche Android Jelly Bean une bonne fois pour toutes

Ce changement concerne en premier lieu les développeurs qui ont recours toujours à des niveaux d’API 16, 17 ou 18 dans leur SDK. Même s’il leur sera toujours possible de les utiliser dans leur kit de développement, ils rencontreront probablement des erreurs au moment de la compilation de leurs applications. Bien évidemment, les développeurs pourront toujours compiler leurs applications à l’aide d’une ancienne version de leur API. Mais il leur faudra également la créer avec une API de niveau 19 ou supérieure pour être pris en charge par les Play Services.

En conséquence de quoi, il y a donc de très fortes probabilités que l’ensemble des développeurs abandonnent toute tentative de compatibilité avec Jelly Bean. À terme, les utilisateurs de smartphones sous Jelly Bean ne devraient plus pouvoir bénéficier de la moindre mise à jour de leurs applications.

En septembre 2020, seulement 0,46% des smartphones Android fonctionnaient encore sous Jelly Bean si l’on en croit les statistiques de Statcounter. À l’heure actuelle, Google lui-même estime ce chiffre à moins de 1%. À titre de comparaison, on compte actuellement près de 36% de smartphones et tablettes sous Android 10 et 17,5% d’appareils sous Android 11.

 

Des ressources gâchées pour les développeurs

La décision de Google est évidemment liée au fait que ces versions d’Android sont particulièrement anciennes. La version Jelly Bean d’Android est sortie pour la première fois en 2012, elle est donc âgée de près de 9 ans. Or, pour les développeurs, adapter leurs applications à des versions anciennes d’Android demande du temps et de l’énergie qui pourraient être utilisés à meilleur escient.

 

Une version d’Android globalement obsolète

Comme le souligne Google, Jelly Bean ne pèse vraiment plus très lourd à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, cette version de l’OS est ainsi utilisée sur moins de 1 % des appareils actifs à ce stade, lit-on. Son abandon parait donc assez logique, d’autant que de nombreuses fonctionnalités modernes n’étaient pas supportées.

Neowin indique que cette fin de support affectera par contre, et c’est logique, les développeurs utilisant les APIs de niveau 16, 17 et 18. Ces derniers devront donc migrer sur la version 19 minimum, qui correspond pour rappel à Android 4.4 KitKat. Cette mesure ne devrait pas toucher grand monde d’après Google, qui note qu’un « très faible pourcentage de tous les appareils Android utilise des niveaux d’API inférieurs à 19 ». « Nous pensons que beaucoup de ces anciens appareils ne sont pas activement utilisés », affirme par ailleurs le groupe, qui souhaite relativiser la portée de cette fin de support désormais imminente.

Une compatibilité réduite

Google conseille ainsi aux développeurs d’augmenter le niveau d’API minimum (interface de programmation) de leurs applications jusqu’au niveau 19, sachant que Jelly Bean n’est compatible qu’avec les API 16 à 18. Concrètement, cela signifie que le géant américain conseille aux développeurs de ne plus rendre leurs applications compatibles avec Jelly Bean. Google s’apprête lui-même à procéder de la sorte.

La firme de Mountain View s’apprête en effet à clôturer la prise en charge des services Google Play sur Jelly Bean. Autrement dit, les utilisateurs de cette version d’Android et de ses déclinaisons ne pourront plus profiter des nouvelles fonctionnalités ajoutées au sein des services Google Play. Les applications fonctionneront sur Jelly Bean jusqu’à ce qu’elles reçoivent une mise à jour. À partir de là, vu que les nouvelles versions des apps n’arriveront plus jusqu’à Android 4.1, 4.2 et 4.3, ces dernières ne pourront plus les utiliser puisqu’elles reposeront sur un API non pris en charge. Les applications cesseront tout simplement de fonctionner.

 

 

Un petit nombre d’utilisateurs concernés

Cette mauvaise nouvelle ne concerne – fort heureusement – qu’un tout petit nombre d’utilisateurs Android puisque ces différentes versions sont encore installées sur moins d’un pour cent de téléphones actifs. « Un très faible pourcentage de tous les appareils Android utilisent des niveaux d’API inférieurs à 19. Nous pensons qu’un grand nombre de ces anciens appareils ne sont peut-être pas utilisés activement », explique ainsi Google.

À partir du mois de septembre, les smartphones encore sous Android Jelly Bean verront donc leurs fonctionnalités réduites puisqu’ils devront faire une croix sur de nombreuses applications mobiles, dont plusieurs services Google Play.

 

nicolas75