Jump to content
Journal du Freenaute : Les forums

Max

R?dacteurs
  • Content Count

    94
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About Max

  • Rank
    Futur habitué ?

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Perpignan

Previous Fields

  • Sexe
    Homme
  • Raccordé en
    Dégroupage Total
  • Modem
    Freebox V5 & HD
  1. Trois nouvelle chaînes viennent de rejoindre le bouquet Freebox. Deux d'entre-elles sont payantes, diffusés en haute définition et seront gratuites jusqu'à la fin du mois d'octobre afin de les découvrir. Grand Lille TV, canal 220 : chaîne d'information régionale, des infos pratiques, des directs, la météo et de courts reportages sur « toute l'info qui fait la métropole » : les assos, la culture, le sport, la politique, le social etc.. Brava HD, canal 65 : chaîne culturel qui diffuse en haute définition les plus beaux concerts, les plus beaux opéras et les plus beaux ballets... A noter qu'elle rejoindra également le bouquet Canalsat le 13 octobre prochain. Celle-ci est diffusée en 1440x1080 pour un débit d'environ 5 Mbps et coûte 2,99 par mois. Purescrens HD, canal 128 : chaîne qui diffuse 24h/24h sans publicité des plans fixes de 10 minutes de paysages filmés en haute définition tout en conservant les sons naturels des environnements capturés. La diffusion se fait là en Full HD c'est à dire en 1920x1080 pour un débit d'environ 5 Mbps et coûte 0,99 par mois. Source : Univers Freebox Lien vers la news
  2. Free offre désormais la possibilité à ses abonnés de changer le numéro de téléphone de la ligne Freebox (celui en 09XX). Pour ce faire, il vous suffit de vous rendre dans votre console de gestion dans la rubrique Téléphonie et de cliquer sur "Changer mon numéro". Deux possibilités s'offrent à vous : obtenir un numéro courant, qui vous coûtera 9,99 , ou bien vous pouvez opter pour un numéro Premium, c'est à dire facilement mémorisable. Concernant cette dernière possibilité, vous choisissez parmi une longue liste le début du numéro et c'est à vous ensuite de définir les deux derniers chiffres. Le changement vous coûtera également 9,99 mais il faudra cependant débourser 1,99 par mois. Lien vers la news
  3. Léquipe du Journal du Freenaute a été conviée à une visite du datacenter de Free où sont hébergés les Dedibox ainsi quune bonne partie du coeur de réseau de lopérateur. Après avoir passé certaines étapes de sécurité (sas, contrôles biométriques...), la visite a commencé par le stock où sont entreposés tous les équipements nécessaires au dégroupage cest à dire... des switchs/routeurs pour relier les DSLAMs au réseau des jarretières optiques et autres transceivers (SFP) des DSLAMs (V2 et mini) et les cartes abonnés qui vont avec ... Stock de DSLAM Freebox Stock de cartes DSLAM Freebox Une autre pièce sert de stock « réseau », cest là que sont entreposés les équipements nécessaires aux liaisons longue distance (DWDM), la téléphonie, mais également les vieux routeurs. Stock de SFP (convertisseurs optique) Cimetière des télécoms Puis nous avons continué avec la visite du quai de déchargement, cest ici que le matériel qui arrive est déchargé avant dêtre entreposé ou livré sur le lieu où il devra être mis en production. De nouveaux équipements (des Cisco CRS) venant d'être livrés sur le quai de déchargement Toute la visite de la partie stock est terminée, place au datacenter maintenant ! Voici la salle des onduleurs, cest là que sont stockées les 90 tonnes de batteries de 160 Ah chacune qui permettent dalimenter toute linfrastructure en cas de coupure de courant le temps du démarrage des groupes électrogènes. Ils permettent également de lisser la tension distribuée par EDF pour palier les variations. Il y a au total 13 onduleurs, dont 4 servant en cas de défaillance des autres (redondance N+1), lautonomie annoncée est denviron 20 minutes (largement suffisante pour démarrer les groupes électrogènes). La rangée d'onduleurs protégeant le site Une petite partie des batteries des onduleurs Plus loin dans la salle se trouvent des armoires de distribution électrique de 400 kVA chacune ainsi que les panneaux de contrôle des cinq groupes électrogènes. Les panneaux de contrôle des groupes électrogènes Supervision de l'alimentation électrique de secours Dans un local dédié se trouvent tout dabord les disjoncteurs principaux des arrivées 20 000 V ainsi que les fusibles de rechange. Les disjoncteurs principaux du bâtiment En vert, les fusibles ! Après avoir passé une seconde porte nous arrivons aux fameuses arrivées 20 000 V où se trouvent les 4 transformateurs électriques qui abaissent la tension à 400 V, ceux-ci étant surmontés de barres de puissances (barres de cuivre) qui conduisent le courant (de simples câbles électriques nétant pas suffisants, ils fondraient immédiatement du fait de l'intensité). Les transformateurs HT/BT La visite continue toujours avec la partie électrique, mais cette fois-ci à l'extérieur du bâtiment, où se trouvent les shelters renfermant les groupes électrogènes. Le gasoil nécessaire pour faire fonctionner les groupes est stocké dans 2 cuves souterraines de 30 000 litres chacune. Six pompes servent à alimenter les nourrices (de 4000 litres chacune) situées au dessus des groupes. Les pompes de fuel Des tests de charge des groupes électrogènes sont effectués tous les mois, dans le but de prévenir toute défaillance matérielle en cas de vrai besoin. L'intérieur d'un shelter renfermant un groupe électrogène Les groupes sont préchauffés en permanence : cela reviens à quelques milliers d'euros par mois en électricité mais assure un temps de démarrage de moins de 30 secondes. Batteries des groupes électrogènes Là aussi la redondance N+1 est de mise, 4 groupes suffisant à assurer la charge électrique du site, le dernier n'étant là qu'en cas de défaut des autres. De retour à lintérieur du bâtiment, voici lune des 56 armoires de climatisation, chacune contient deux compresseurs de 96 kW en partage de charge, ceci permet dassurer une température constante de 19 C° dans les salles dhébergement. Armoire de climatisation Attaquons maintenant le vif du sujet, à savoir les salles dhébergement de Free. Nous n'allons pas nous attarder sur les salles appartenant à Dedibox, car des photos officielles figurent sur leur site et plusieurs reportages photo ont été déjà publiés sur différents sites communautaires. La visite commence par la partie « système », cest à dire les serveurs pour les mails, les newsgroups, les pages perso, dl.free.fr... Une rangée de serveur (ici l'architecture historique des mails) Une partie de l'infrastructure de dl.free.fr Une partie de l'infrastructure Zimbra Poursuivons ensuite par les serveurs pour la télévision, ces derniers réceptionnent les flux satellite et les réencodent au débit du bouquet Freebox TV. Ce sont essentiellement les chaînes étrangères qui subissent ce traitement, la plupart des autres chaînes arrivant directement encodées par fibre optique de chez Canalsat et Cognac Jay Image. Arrivées satellite de certaines chaînes Les flux des chaînes bas débit (MPEG-4) sont elles encodées sur place par le biais d'encodeurs de marque Ateme. Encodeurs MPEG4 Voici ensuite les serveurs de TV Perso, avec le routeur (et ses 6x10G !) dans la baie du centre et les serveurs dans les 2 baies autour. Les serveurs de stockage sont situés au bas des baies. Le routeur bzn-6k-6 gérant la TV Perso Serveurs TV Perso et baies de stockage en bas Puis enchaînons par les différentes plates-formes de vidéo à la demande (VoD), avec la même configuration que pour TV Perso. Une petite partie des plates-formes de VOD. La visite sest terminée par la salle de routage, cest ici que se trouve un des deux routeurs (Cisco CRS pour Carrier Routing System) qui assurent le routage du coeur du réseau de Free (bzn-crs16-1 pour ne pas le nommer) et où transitent la plupart des données des 3 millions dabonnés. Celui-ci se compose de 3 châssis dont 2 appelés LCC pour Line Card Chassis, où sont connectés les liens et 1 appelé FCC pour Fabric Card Chassis qui assure linterconnexion des multiples LCC (le nombre maximum de LCC pouvant être de 72 chassis, chacun possédant une capacité de commutation denviron 1,2 Tbps). Les 3 chassis du CRS Le chassis FCC Chaque LCC contient 16 slots (8 en haut et 8 en bas) dans lesquels on insère des cartes 8x10G où sont connectés les liens 10G. Les interfaces et les cartes de routage (au centre) d'un châssis Cisco CRS Les deux cartes au centre en haut du châssis servent à gérer les ventilateurs, tandis que les deux du bas assurent le routage (Route Processor) Au centre, les cartes gérant... les ventilateurs Tout en haut du châssis se trouvent les alimentations qui délivrent lélectricité dans tout le châssis. Un FCC consomme au maximum 7 kW tandis que les LCC consomment eux 9,6 kW chacun. Alimentation électrique d'un châssis Dans un coin de la salle se trouvent les équipements longue distance (DWDM) de terminaison des liaisons, chaque châssis (de marque Huawei) correspond à une direction (par exemple Bordeaux, Nantes...) Un châssis Huawei, et des redresseurs de tension à gauche Cela permet de multiplexer sur une seule fibre 32 lambdas (longueurs d'onde) différents dans le but de multiplier le nombre de liens logiques dans une seule fibre optique. Bien entendu cela nécessite un brin de fibre pour chaque direction (une pour l'émission et une pour la réception). Après être passé par différentes cartes damplification/booster (cartes WPA et WBA) pour être régénéré et amplifié (sens montant et descendant) le signal optique est muxé et démuxé sur les cartes M32 et D32 avant dêtre envoyé sur des transpondeurs pour obtenir un signal 10 Gigabit Ethernet à partir du signal coloré. Cartes WPA et WBA et les compensateurs de dispersion chromatique (en bas en noir) Carte M32 et D32 Transpondeurs Et pour finir deux autres routeurs (bzn-6k-1 et 2), plus petit que le CRS où sont connectés quelques liaisons 10G et 1G. Un routeur Cisco Catalyst 6509 Ici se termine notre visite du cur de réseau de Free ! Merci à Rani Assaf et Frédéric Gander, nos guides d'un jour, de nous avoir ouvert les portes de leur antre Lien vers la news
  4. Mais il n'est pas non plus dégroupé
  5. Le webmail RoundCube qui proposait une alternative intéressante au vieillissant IMP notamment avec son interface conviviale en AJAX, ne sera définitivement plus proposé chez Free après près de deux ans de bons et loyaux services. Il faudra donc désormais se tourner vers le nouveau webmail Zimbra qui permet entre autres de gérer ses mails, ses rendez-vous, son carnet dadresses... offrant ainsi un véritable outil de travail collaboratif. Les migrations vers ce dernier étant, aux dernières nouvelles, toujours ouvertes mais aléatoires... Lien vers la news
  6. Deux nouvelles activations ont étés effectués dans la région du Languedoc-Roussillon ce mois-ci, il s'agit de : Boisseron (BOI34) d'une capacité de 1000 lignes, couvre principalement Boisseron et Saussines et partiellement Restinclieres. Saturargues (SAT34) couvre partiellement ou totalement un peu plus de 2000 lignes dans les communes suivantes : Lunel Viel, Saint Christol, Saint Series, Saturargues, Verargues et enfin Villetelle. Si vous voulez profiter du dégroupage total sur votre ligne, vous pouvez le demander par le biais de votre console de gestion avant les premières connexions Lien vers la news
  7. Ce ne sont pas moins de 5 nouveaux NRA qui ont étés ouverts au dégroupage par les techniciens de Free dans le courant de la semaine. Voici la liste : Orcines (ORC63) couvre 2000 lignes dans les villes suivantes : Durtol, Orcines, Saint Genes Champanelle et Saint Ours. Nohanent (NOH63) d'une capacité totale de 2000 lignes lui aussi, il couvre : Chanat la Mouteyre, Durtol, Nohanent et Sayat. Blanzat (BLA63) d'une capacité de 3500 lignes, il couvre totalement la ville du même nom ainsi que partiellement : Cebazat, Chateaugay et Malauzat. Pont-du-Château (PND63) couvre 6000 lignes réparties dans les villes suivantes : Dallet, Joze, Lussat, Martres d Artiere, Mezel et Pont du Chateau. Lempdes (LEM63) qui rattache 3500 lignes des communes suivantes : Clermont Ferrand, Cournon d Auvergne, Lempdes et pour finir Pont du Chateau. A noter également que Le Cendre (CEN63), Billom (BIL63) et Cournon-d'Auvergne (COU63) ont étés déclarés la semaine dernière, ce qui signifie que leur activation ne devrait plus trop tarder si tout se passe bien. Pour pouvoir bénéficier du dégroupage total sur votre ligne sans avoir à payer la migration, vous pouvez en faire la demande depuis votre console de gestion avant les premières connexions Lien vers la news
  8. Deux nouveaux DSLAM sont entrés en production en Haute-Normandie. En voici la liste : Lillebonne (LIL76) d'une capacité totale de 6000 lignes, il couvre partiellement ou totalement les villes suivantes : Auberville la Campagne, La Frenaye, Gruchet le Valasse, Lillebonne, Lintot, Notre Dame de Gravenchon, Saint Jean de Folleville, Saint Nicolas de la Taille ainsi que La Trinite du Mont. Bolbec (BOL76), d'une capacité de 7000 lignes téléphoniques, celui-ci couvre totalement la ville de Bolbec, et partiellement les villes suivantes : La Frenaye, Gruchet le Valasse, Lillebonne, Melamare, Mirville, Nointot, Saint Antoine La Foret, Saint Eustache La Foret et pour finir Saint Jean de la Neuville. Ceux qui désirent passer leur ligne en dégroupage total et ainsi ne plus payer l'abonnement auprès de France Télécom, pensez à le demander dans votre console de gestion avant les premières connexions. Lien vers la news
  9. Deux nouveaux répartiteurs ont étés ouvert au dégroupage dans le département de l'Ain, il s'agit de : Châtillon-sur-Chalaronne (CHC01) d'une capacité de 3500 lignes couvre totalement ou partiellement les communes de L'Abergement Clemenciat, Baneins, Chatillon sur Chalaronne, Dompierre sur Chalaronne, Relevant, Romans, Saint Georges sur Renon, Saint Trivier sur Moignans et enfin Sandrans. Villars-les-Dombes (VLD01) couvre totalement ou partiellement 3000 lignes dans les villes suivantes : Bouligneux, La Chapelle du Chatelard, Lapeyrouse, Le Plantay, Saint Nizier le Desert, Sandrans, Villars les Dombes. Si le dégroupage total vous intéresse, pensez à le demander par le biais de votre console de gestion avant les premières connexions pour pouvoir migrer gratuitement. Lien vers la news
  10. La petite commune de Castelnaudary situé dans l'Aude, célèbre pour son Cassoulet, a vu son premier DSLAM activé il y a un petit moment. Le répartiteur CAS11 d'une capacité de 7000 lignes couvre totalement les villes suivantes : Castelnaudary, Les Crozes, Fendeille, Villeneuve la Comptal. Il couvre aussi partiellement : Fonters du Razes, Issel, Mas Saintes Puelles, Payra sur l'Hers, Ricaud et pour finir Saint Martin Lalande. Si vous souhaitez passer au dégroupage total et ne plus payer votre abonnement France Télécom, faites-en la demande depuis votre console de gestion avant les premières connexions. Lien vers la news
  11. Deux nouveaux NRA sont désormais dégroupés par Free dans le département de l'Eure en Haute-Normandie. Il s'agit de : Damville (DAM27) d'une capacité d'environ 3000 lignes, couvre totalement les villes de Buis sur Damville, Chanteloup, Le Roncenay Authenay, Le Sacq et Damville, ainsi que partiellement Chavigny Bailleul, Corneuil, Les Essarts, Gouville, Grandvilliers, Manthelon, Marcilly la Campagne, Roman et enfin Sylvains les Moulins. La Haye Malherbe (HAY27) couvre partiellement ou totalement environ 2500 lignes dans les communes suivantes : Crasville, Daubeuf la Campagne, La Haye Malherbe, Louviers, Mandeville, Montaure, Saint Didier des Bois, Saint Germain de Pasquier, Surtauville, Tostes et pour finir Vraiville. Comme d'habitude si vous souhaitez profiter du dégroupage total sur votre ligne, il vous suffit de vous rendre dans votre console de gestion et remplir le formulaire adéquat avant les premières connexions pour bénéficier de la migration gratuite Lien vers la news
  12. Ce sont donc trois nouveaux DSLAM qui ont étés installés par les techniciens Freebox dans le département de l'Indre-et-Loire. En voici le détail : Ballan-Miré (BMI37) couvre la ville du même nom. Monts (MT237) couvre 3500 lignes réparties dans les villes suivantes : Artannes sur Indre, Joue les Tours, Montbazon et enfin Monts Artannes-sur-Indre (AT137) d'une capacité de 1500 lignes, couvre partiellement les villes suivantes : Artannes sur Indre, Ballan Mire, Druye, Sache, Thilouze, et totalement la commune de Pont de Ruan. Comme d'habitude, si vous souhaitez profiter de dégroupage total sur votre ligne et ainsi ne plus payer l'abonnement France Télécom, veuillez remplir le formulaire adéquat qui se trouve dans votre console de gestion. A noter que les délais anormalement longs de mise en production semble à priori réglés, voir notre actualité à ce sujet. Lien vers la news
  13. Comme nous vous lannoncions dans cette actualité, la Freebox possède désormais une carte WiFi intégrée répondant à la norme 802.11n draft 2.0 (le brouillon de la norme dans sa version 2.0). Le chipset WiFi qui équipe désormais la Freebox est un Ralink RT2880. Celui-ci semble être de bonne facture puisquil possède notamment un CPU dédié (contrairement aux précédents) pour que les échanges WiFi ne ralentissent pas le CPU Broadcom principal de la Freebox ADSL (qui perd au passage ses antennes qui sont désormais intégrées à l'intérieur du boitier). En effet, le communiqué de presse de Ralink publié lors de la sortie de ce chipset, explique : « RT2880 is Ralinks 802.11n APSoC/iNIC (System on Chip Intelligent Network Interface Card) with a built in MIPs processor to enable total wireless LAN offload from the host CPU ». Ce même chipset équipe également le routeur Belkin N Wireless Router (F5D8223-4) qui a été testé par SmallNetBuilder. En résumé le débit maximum constaté lors de ce test est de 80 Mbps, et 128 Mbps en multi-session (c'est-à-dire avec plusieurs ordinateurs connectés via le routeur ). On peut donc espérer des performances équivalentes avec la Freebox HD (et en utilisant des cartes 802.11n draft 2.0 sur les ordinateurs client). A noter que lutilisation des méthodes de cryptage (WEP, WPA...) naurait aucune influence significative sur les performances nous dit ce même test. Le CPU dédié y est certainement pour quelque chose. Il est annoncé par ailleurs dans le test que même dans les conditions les plus défavorables la connexion WiFi reste relativement stable. On semble donc tout proche des performances annoncées par Free dans son communiqué de presse : « Débit maximum physique de 300 Mbps, soit un débit IP utile correspondant à 120 Mbps entre le boitier ADSL et lordinateur. » Quand nous aurons des équipements 802.11n draft 2.0 et une Freebox HD équipée du chipset RT2880, nous ne manquerons pas de faire un test pour confirmer ces résultats. Lien vers la news
  14. Exact ! Cette fois-ci c'est Lilo qui sait pas compter Merci
  15. Le service TV accessible aux abonnés en zones non-dégroupées évolue avec l'apparition de 7 nouvelles chaînes dont 2 qui ne sont même pas disponibles sur le bouquet ADSL ! Les chaînes nouvellement ajoutés sont les suivantes : DemainTV, LibertyTV, FashionTV, GuysenTV, NRJ Hit, NRJ Paris. France24 VF, France24 ont fait une courte apparition sur le bouquet TV des non dégroupés. Probablement une erreur ? Pour rappel, ces chaines sont encodés en MPEG-4 H264. Le débit ainsi nécessaire pour visualiser un flux est denviron 512kb/s ATM. Elles nécessitent le plugin web de VLC à moins de les lire directement avec leur URL (voir notre actualité précédente à ce sujet). Elles sont par ailleurs accessibles aussi bien aux abonnés dégroupés qu'aux non-dégroupés. En revanche on pourra noter la disparition de la chaîne Arte dans la liste ce qui nous amène à un total de 18 chaînes disponibles. Retrouvez ce service à l'adresse suivante : http://tv.freebox.fr Source : Univers Freebox Lien vers la news
×