Jump to content
Journal du Freenaute : Les forums

Alban

Administrateurs
  • Content Count

    286
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About Alban

  • Rank
    Staff LeJdF

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Valence - Lyon

Previous Fields

  • Sexe
    Homme
  • Raccordé en
    Dégroupage Total
  • NRA ou NRO
    VAF26
  • Longueur de ligne
    685
  • Affaiblissement
    10
  • Modem
    Freebox V5 & HD
  1. Oui.. j'ai l'impression que ca fait 2-3 ans qu'ils bossent plus dessus. Il doivent peut-être se dire que google est indétrônable ou presque (yahoo et microsoft n'y arrivent pas avec leur millard) et qu'ils gagnent pas mal d'argent grâce à google sur le portail. Mettre en avant dir.com signifie se couper des revenus du moteur de recherche qui est sur free.fr et investir de l'argent. Mais c'est vrai que quand je vois l'argent que se fait Google avec la combinaison moteur+pub, je me dis que ca vaudrait peut-être la peine qu'ils se lancent la dedans avec un petit adsense à la sauce Free facilement intégrable aux pages perso et pourquoi pas aux télésites... Mais bon à la dernière conf de presse je crois que Xavier Niel a dit à ce sujet que ce n'était pas leur métier.
  2. Il y a un an, après de nombreuses années de partenariat entre Free et Google, celui-ci laissait sa place à InfoSpace. Ce métamoteur agrége les résultats de Google, Yahoo, Live Search et Ask.com. Si l'idée (et les retombées financières ?) semblait attrayante, nous avons été rapidement déçus de la qualité des résultats. En effet, InfoSpace agrège aussi les liens sponsorisé des différents moteurs et les intègre au beau milieu des résultats. De plus, leur nombre peut rapidement dépasser 50% des résultats... Exemple. Le retour de Google sur le portail de Free est donc plutôt une bonne nouvelle pour les utilisateurs, Google et surement pour Iliad/Free.fr... Lien vers la news
  3. Un nouveau firmware vient d'être mis en place pour les Freebox ADSL Comme souvent (trop malheuresement !), nous n'avons aucune information sur cette version. Pour profiter de cette mise à jour, il suffit juste de faire un redémarrage sur votre boitier ADSL. Lien vers la news
  4. Je pense aussi que l'intérêt est très limité et que cela ne sera envisagé qu'en tout dernier recours (s'ils n'ont pas la licence, que le wimax marche mal...etc)
  5. Le 11 septembre 2006 Free annonçait fièrement se lancer dans la fibre optique jusqu'au domicile. Un an et demi plus tard, ce déploiement semble avoir pris du retard. Aujourd'hui le Journal du Freenaute vous révèle en exclusivité pourquoi Free est en retard sur ses prévisions ! Mise à jour : Non, ne vous inquiétez pas, Free ne change rien à sa stratégie pour la fibre optique! Il était bien sûr question de notre petit poisson d'avril En espérant que cela vous à plu... Depuis de nombreux mois, les dirigeants de Free nous répètent que le déploiement d'une fibre par abonné jusqu'au domicile est économiquement viable et que cela représente la solution ultime. La vérité ! La réalité est bien différente... Nous avons aujourd'hui les preuves que Free prépare en secret un déploiement massif utilisant la technologie fibre + paire de cuivre téléphonique (VDSL) ou fibre + coaxial (FTTLA) selon les zones géographiques. Toutes les annonces concernant le déploiement d'une fibre par abonné (FTTH P2P) avaient comme seul but de faire hésiter les concurrents, de les ralentir et de les pousser à se lancer dans un déploiement couteux (et non viable). Les quelques abonnés FTTH de Free raccordés à l'heure actuelle ne sont que des leurres afin d'appuyer la supercherie! France Telecom a bien su éviter le piège en choisissant de déployer son réseau avec la modeste technologie GPON, mais Neuf Cegetel a failli mordre à l'hameçon en expérimentant quelques prises en P2P à Paris. Heureusement pour ce dernier, il dispose encore du savoir faire de Erenis (qu'il a racheté début 2007) dans le déploiement VDSL (installation de DSLAM et de PABX en bas d'immeuble) et des milliers d'abonnés VDSL associés. Le très haut débit dynamique ! Bien sûr, comparé à un couteux déploiement FTTH en P2P, les performances ne sont pas comparables. Les abonnées devraient tout de même profiter d'un débit jusqu'à 100Mbit/s dynamique (selon la qualité de la ligne ou du câble coaxial), s'alignant ainsi sur les autres acteurs du marché. A noter qu'une partie de la bande passante sera réservée pour la diffusion de la TV (via DVB) et une autre pour le partage de la bande passante grâce au futur partenariat avec l'opérateur WiFi FON (environ 5 MBits). La nouvelle Freebox Cuivre sera équipée d'un port coxial et d'une prise téléphonique traditionnelle. Elle sera ainsi compatible avec les technologies VDSL et Docsis 3.0 (en cours de préparation). Elle sera équipée d'un CPU permettant d'atteindre un débit jusqu'à 100 Mbits (avec le mode routeur NAT activé, le CPU permettrait de dépasser les 30 MBits). Coté design, l'indispensable logo illuminé présent sur les livebox et neufbox sera enfin présent sur la Freebox. La couleur et la vitesse de clignotement sera variable et entièrement personnalisable à travers l'interface de gestion. Une offre triple play très haut débit à 19,99 euros/ mois ! Le prix de l'offre sera de 19,99 euros/mois ! Comme ses concurrents, Free a ainsi décidé de permettre à l'abonné de choisir ses options dont voici le tarif. Vous remarquerez une forte ressemblance avec les offres d'Orange, Numéricable et Neuf! -location de la Freebox Cuivre : 6 mois offerts puis 3 euros/mois (même tarif que chez Orange) -décodeur TV Haute définition : 5 euros/mois (+ 1 euros/mois pour la télécommande) (même tarif que chez Numéricable) -décodeur TV Haute définition avec disque dur : 10 euros/mois (+ 2 euros/mois pour la télécommande) (même tarif que chez Numéricable) -option time shifting (contrôle du direct) : 5 euros/mois (nécessite le décodeur avec disque dur) (même tarif que chez Orange et Neuf) -accès FTP au disque dur du décodeur : 2 euros/mois (nécessite le décodeur avec disque dur) -Freeplug adaptateur CPL : en promotion à 109 euros (même tarif que chez Orange) -appel gratuit vers les autres box : 4 euros/mois (toujours pas disponible chez Neuf) -appel gratuit vers 70 destinations : 4 euros/mois -suivi de consommation téléphonique : 1 euro/mois (toujours pas disponible chez Neuf) Une vision d'avenir ! Ces technologies permettront à Free de dégager de larges bénéfices à court terme. Il pourra ainsi augmenter significativement son parc d'abonnés en achetant coute que coute les derniers petits FAI (Alice en ligne de mire ?) et en investissant largement dans la publicité. Cette vision à court terme du marché devraient satisfaire les actionnaires d'Iliad à la recherche de profit et en attirer de nombreux autres. Toujours afin d'optimiser les coût de déploiement, il semblerait qu'il suffise d'une seule fibre par pâté de maison (300 à 500 logements)! Autre petit changement, Free s'alignerait sur la stratégie de déploiement d'Orange et ne proposerait son offre fibre qu'aux appartements dont l'abonné s'engage chez Free. De plus, cette stratégie permettra à Free d'empêcher les concurrents de proposer aisément leurs offres fibre dans l'immeuble puisqu'il faudra effectuer des travaux à chaque fois qu'un opérateur arrivera en bas de l'immeuble et qu'un client souhaitera être raccordé. Afin d'accélérer le déploiement de la fibre vers les habitations, Free a noué un partenariat avec Numericable afin d'utiliser le câble déjà installé dans certains immeuble et les fourreaux appartenant aux collectivités locales. D'autre part, selon nos informations Free envisage également de s'approprier les fourreaux de France Télécom à l'occasion de l'expiration des conventions d'occupation du domaine public de ces fourreaux en 2012. Les Freenautes seront mis à contribution via leur interface de gestion pour référencer les fourreaux sur le territoire national. Selon nos informations, l'offre sera tout de même appelée "FTTH, fibre optique jusqu'au domicile" afin de s'aligner sur la dénomination employée par les concurrents pour qualifier les offres FTTB et FTTLA (voir par exemple Numericable). La stratégie à plus long terme Même si, comme à son habitude Free préfère se concentrer sur les 6 prochains mois et s'aligner sur les offres concurrentes, quelques réflexions en interne amènent à penser que d'ici 3 ans il faudra remplacer le câble coxial et le VDSL, afin de le remplacer par une technologie GPON analogue à celle choisie par France Telecom. Puis 3 ans plus tard, si le marché suit, ils déploieront enfin le fameux P2P (une fibre par abonné) uniquement si les sites de diffusion vidéo sur Internet débuttent la diffusion de flux en télévision 3D nécessitant une qualité de service supérieure et des véritables débits. Un réseau déjà largement déployé Nous sommes procuré en exclusivité la carte de disponibilité de cette nouvelle offre sur Paris : Lien vers la news
  6. Non : "Jusqu’à 50 Mbps IP – débit dynamique" ( http://mkg.neuf.fr/docs/conditions/fis_resthd_pau.pdf ) Euh... Graphe de débit réalisé par un outil spécialisé (IPERF) ici : http://forum.paubc.info/index.php/topic,2711.0.html Et puis il faudra m'expliquer comment faire du 200 ou du 300Mbit/s avec des interfaces ethernet 100Mbit/s. Ca m'intéresse Et bien tout le monde ne doit pas être de ton avis puisque sur les 4 dernières années Neuf a gagné une seule fois plus d'abonnés que Free lors d'un trimestre (4ème trimestre 2005 : 149 000 contre 156 000).
  7. Merci beaucoup pour vos commentaires ! Concernant le téléphone : nous ne l'avons pas testé, mais il semblerait que ce soit le même composant que dans les freebox adsl. Donc pas de "son HD" mais avec la fibre il n'y aura plus de pertes de paquets et de latence. Cela devrait donc être un peu plus fiable qu'actuellement. Concernant la TV : impossible de la tester dans le NRO Cependant, il semblerait que (au moins pour le moment) les flux des abonnés fibre soient les même que ceux des abonnés ADSL. C'est donc comme le téléphone : pas de saut de qualité, mais la fibre permet d'apporter la TV à tout le monde (même à ceux qui seront éloignés du NRO) et de gagner en fiabilité (plus aucun freeze normalement!) Enfin pour le débit, nous n'avons donc pas pu tester si la TV bouffait sur les 100Mbit/s. Puisque nous n'avons pas de freebox optique sous la main ca va être dur de tester tout cela avant un petit moment, mais ne vous inquiétez pas j'en connais qui doivent harceler un abonné fibre de Montpellier, on devrait donc avoir une réponse à ces questions rapidement !
  8. Lors d'un passage à Montpellier vendredi, Le Journal du Freenaute a pu avoir accès à une Freebox Optique en fonctionnement et vous propose aujourd'hui des tests de débit sur celle-ci. La Freebox Optique que nous avons pu tester était branchée dans le NRO de Bérard, détecté il y a quatre jours (et dont nous vous présenterons quelques photos d'intérieur très bientôt...). C'est une Freebox 100% identique (au niveau matériel et firmware) à celles installées chez les premiers abonnés fibre de Paris et Montpellier. La seule différence est donc qu'elle soit connectée directement sur les switch Cisco Catalyst 4500 par l'intermédiaire d'une jarretière de 20m, ce qui lui assure une connexion optimale. Cependant, étant donné que l'atténuation dûe à la distance est infime sur une fibre optique (par rapport à nos vieilles paires de cuivre), nous pouvons considérer que les résultats reflètent bien les performances moyennes et actuelles de l'offre FTTH de Free. Les tests de latence (ping) Ce qui est intéressant de connaitre pour ces connexions FTTH, c'est la latence entre l'ordinateur de l'abonné et le switch optique du NRO. En effet, la latence présente entre les différents routeurs du réseau (pour aller de Montpellier à Paris par exemple) sera identique quelque soit la technologie utilisée (fibre optique, cuivre, cable...) pour relier l'abonné au reste du réseau. Nous avons donc réalisé un ping depuis le PC connecté à la Freebox en direction du switch optique. A la différence des technologies xDSL où elle est de 7-8 ms, la latence est ici inférieure à 1 ms (comme sur un réseau local). Nous décidons alors d'effectuer un ping en direction d'un équipement réseau de Free se trouvant à Montpellier, mais pas dans le NRO de Bérard (en l'occurrence un serveur DNS). Surprise : la latence est encore bien souvent inférieure à 1 ms ! Les tests de débits Comme l'a expliqué Frédéric Gander sur les newsgroups hier, le débit atteignable sur de longues distances peut être ralenti à cause de la fenêtre TCP. Ainsi, pour tester le téléchargement nous avons adopté plusieurs techniques. Le test traditionnel : le transfert FTP Dans un premier temps, nous avons voulu tester les débits atteignables avec des téléchargements FTP. Afin de ne pas être limité par le serveur distant (limite de débit par connexion) ou par la fenêtre TCP, nous avons lancé plusieurs téléchargements simultanés. Débit cumulé FTP en download : 10,9 Mo/s soit 87,2 Mbit/s Nous avons ensuite réalisé un test d'émission de donnés vers un serveur se trouvant à Paris. Un seul envoi a suffit à atteindre le maximum. Débit FTP en upload : 5,6 Mo/s soit 44,8 Mbit/s Tests de débits purs avec Iperf Iperf est un logiciel qui permet de tester une portion de réseau en plaçant un serveur d'un coté et un client de l'autre. Iperf envoie des paquets TCP sur la liaison mais n'écrit pas sur les disques dur du client et du serveur, ce qui permet de ne pas être (éventuellement) limité par ceux-ci. Il est aussi également capable de modifier la taille de fenêtre TCP du client et du serveur, ce qui permet alors de limiter les problèmes liées à celle-ci. Par ailleurs, le débit en download a été obtenu sans besoin de modifier la taille de celle-ci. Avant notre départ pour Montpellier, nous avons donc lancé plusieurs serveurs Iperf sur des machines physiquement hébergés à Roubaix (datacenter OVH) avec la commande suivante : iperf -s -w 500k Voici alors les résultats obtenus en lançant Iperf avec la commande suivante sur le client : iperf -i 1 -w 500k -c ip_du_serveur Download : un peu plus de 94 Mbit/s Upload : un peu plus de 45 Mbit/s (pas de capture pour ce test désolé) Conclusion Après ces quelques tests, nous pouvons dire que les performances de la Freebox Optique sont belles et bien au rendez-vous et correspondent (à peu de choses près) aux caractéristiques de l'offre : 100 Mbits en download et 50 Mbits en upload. Ces débits devraient offrir une réelle amélioration de la qualité et du confort d'utilisation de nombreux services. Avec la TV Perso, la qualité des émissions Live pourra être similaire à celle que l'on obtient sur tout autre chaîne du bouquet Freebox TV. Autre exemple, la télévision haute définition devient alors accessible à tout le monde sur différents postes (boitier HD, multiposte...) avec une qualité irréprochable. Un autre point fort d'une connexion fibre est sa fiabilité, ce qui devrait permettre le développement de services comme la vidéo surveillance, la domotique, l'assistance médicale à domicile... La fibre otique semble donc bien tenir ses promesses et il ne fait aucun doute que son déploiement à grande échelle permettra le développement de nouvelles applications auxquels personne ne pense encore... Retrouvez tous nos articles sur l'offre FTTH de Free et d'autres photos de la Freebox Optique dans la galerie. Lien vers la news
  9. Avec la mise en place des "communautés", on se rapproche vraiment de neufgiga: http://www.journaldufreenaute.fr/25/09/200...ne-de-mire.html Depuis cet article, tu peux gérer les utilisateurs qui ont accès à la communautéet tu as un mode miniature (vignette des photos et video). Encore quelques améliorations et on pourra gérer presque aussi facilement ces documents que sur 9giga... Et concernant l'anonymat, Free a au moins les logs de tous les upload en cas de perquisition.
  10. Suite à la décision de l'ARCEP (le régulateur des telecom) en juin dernier (voir cet article), le cout de la collecte IP/ADSL que France Telecom facture à Free a été diminué de manière rétroactive à partir du 1er janvier 2007. Théoriquement, Free a donc du être remboursé par France Telecom du surcout entre janvier et juin, et bénéficie depuis des nouveaux tarifs. Dans les faits, ce remboursement serait toujours en cours de négociations, mais les nouveaux tarifs sont eux bien appliqués. A l'époque, nous nous demandions alors si cette baisse entrainerait l'apparition de nouveaux services en zone non-dégroupé comme la TV ou le passage en ADSL 2+. Concernant la TV, nos souhaits ce sont bien réalisés avec le lancement de tv.freebox.fr fin juillet (même si Free se rattrape autrement…). Malheureusement, parallèlement à cela, certaines limitations sont toujours présentes comme les échanges Peer to Peer qui semblent toujours en priorité ultra-basse (voire pire), ou le bridage à 30-40ko/s en téléchargement sur dl.free.fr et les pages persos (utilisez proxy.free.fr !). La concurrence Cette baisse des tarifs de la collecte IP/ADSL concernait jusqu'à maintenant seulement Free, qui avait porté seul l'affaire devant l'ARCEP. En juillet, France Telecom indiquait que ces tarifs seraient disponibles à l'ensemble des fournisseurs d'accès en octobre. Puis le 8 septembre, cela a été repoussé au 1er novembre (ce fut confirmé dans la version du 28 septembre). Cependant, le principal concurrent de Free, Neuf Cegetel, utilise la collecte ATM dont les tarifs (qui n'ont pas variés récemment) se situent dans le même ordre de grandeur que ceux de la collecte IP. Reste alors les anciens clients de Club Internet (racheté par Neuf), Alice et peut-être des petits FAI (Nerim...). Donc à part si Alice propose à partir de novembre de l'ADSL 2+ à ses clients non-dégroupés et le fait savoir à grand renfort de publicité (ce qui pourrait pousser les autres FAI à suivre), il semblerai que la baisse des tarifs de la collecte IP/ADSL n'ait pas vraiment de conséquences directes pour les non-dégroupés… Lien vers la news
  11. La limite vient de passer de 100 à 1000 inscriptions Allé go go go!!!
  12. Parce que c'est en test pour le moment. mais je viens de me rendre cmpte que j'ai oublié le lien dans l'article...
  13. Depuis quelques minutes, le test d'une nouvelle fonctionnalité du service dl.free.fr est accessible à tout le monde. Il est maintenant possible de créer une communauté de partage, afin d'organiser les différents documents envoyés sur dl.free.fr. Le service d'envoi de fichiers de Free se rapproche ainsi de plus en plus de NeufGiga... Pour cela il faut tout d'abord créer une communauté : On reçoit alors par email le lien vers celle-ci. On peut alors créer des répertoires et y ajouter des liens vers des documents envoyés via dl.free.fr : Exemple de fichier ajouté : L'interface d'administration ne permet pour le moment que d'autoriser ou non l'ajout de liens par les visiteurs (qui doivent connaître l'adresse de la communauté). Pour le moment cela n'est pas fonctionnel, la communauté est publique : NeufGiga en ligne de mire ?Si pour le moment les fonctionnalités sont limitées au strict minimum, on ne peut s'empêcher de penser que Free construit petit à petit une riposte au service NeufGiga de Neuf. Pour rappel, ce dernier est proposé gratuitement aux abonnés Neuf et permet d'avoir un espace de stockage en ligne de 9Go avec une "jolie" interface et de nombreuses fonctionnalités (voir la démonstration sur le site de NeufGiga). Le temps de stockage des fichiers est illimité (tant que la personne est abonnée chez Neuf...). Chez Free, l'espace disque est virtuellement illimité, puisque la limite est fixée à 10Go par fichier et un nombre de fichiers illimités. Cependant si la communauté de partage n'est pas accédée au moins un fois tous les deux mois, elle sera supprimée. Pour les fichiers, la limite reste à 30 jours. Mais cela est facilement contournable, puisque actuellement un simple accès au fichier (il n'est pas nécessaire de le télécharger en entier) suffit pour prolonger la date de 30 jours. Reste à Free de proposer une interface un peu plus complète. Encore une fois la stratégie de Free qui consiste à développer leur propre service en interne pourrait bien de donner des cauchemars à la concurrence. Car Neuf, dont le service de stockage est fournit par Steek risque bien d'avoir du mal à offrir un espace de stockage équivalent sans se ruiner... Pour finir, n'oublions pas que même si le service dl.free.fr est accessible à n'importe qui, il est difficilement utilisable pour une personne n'étant pas dégroupé chez Free (voir notre article sur le sujet). Lien vers la news
×
×
  • Create New...