Jump to content
Journal du Freenaute : Les forums
val1984

[FLASH] 4ème licence 3G : Free seul en lice ?

Recommended Posts

mini_43_umts.jpgAlors que la date limite de remise des dossiers approche à grands pas, nombreuses sont les sociétés qui, un temps prétendantes à la 4ème licence 3G, annoncent qu'elles ne vont finalement pas donner suite dans ce dossier qui représente au minimum 1 milliard d'euros d'investissement (dont 240 M€ de licence).

 

Kertel fut la première à renoncer, pour cause de manque de moyens financiers, à tel point que Proximania, la maison mère de l'ancienne filiale d'Iliad est maintenant possédée à 95% par ses créanciers. La candidature de Kertel parassait de toute façon peu réaliste de par les capacités financières limitées de cette société (43 M€ de CA l'an dernier et 1,8 M€ de pertes)

 

Carphone Warehouse, la maison mère britannique de Virgin Mobile, a déclaré ne pas vouloir investir lourdement dans la 4ème licence 3G française. De plus, Virgin Mobile vient de dépenser la somme rondelette de 56 M€ pour conforter sa place de premier opérateur mobile sans réseau (MVNO) avec le rachat de Tele2 Mobile.

 

Orascom, opérateur égyptien pressenti pour s'allier avec Numéricable et Virgin Mobile, a aussi annoncé qu'il ne se porterait pas candidat. Or ce dernier devait apporter plus de la moitié du financement, ce qui éloigne la licence de Numéricable dont les actionnaires (Carlyle et Cinven) sont "de plus en plus réticents à l'idée de déposer un dossier".

 

Enfin, le directeur général de Bolloré Télécom a déclaré ajourd'hui qu'"a priori nous n'allons pas déposer de dossier", car ils leur a été impossible de trouver un partenaire pour se lancer sur ce dossier.

 

L'un des seuls candidats éventuels pourrait être Hutchison Télécom dont on n'a pas entendu de déclarations sur le sujet depuis quelques temps déjà.

 

Du côté de Free, le dossier de candidature est prêt et a été envoyé en impression à la fin de la semaine dernière. Être le seul candidat ne signifie pas pour autant que Free obtiendra forcément la licence. Le premier appel d'offres pour la 4ème licence 3G l'a malheureusement prouvé.

 

Source : PCINpact, TradingSat et ZDNet.

 

 

Lien vers la news

Edited by Admin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce récapitulatif. :)

 

Ca change des dizaines de miettes que nous balance UF chaque jour...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour la synthèse, ont dirais que les sociétés se sont un peu vite emballé sur cette licence, il ne suffit pas de lacquérir faut encore avoir les ressources pour déployer un réseau ensuite.

 

Ou alors les copains de SFR, Orange et Bouygues ne veulent pas prendre de risque pour sauvegarder un monopole.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chouette: deux bonnes nouvelles en même temps:

1. FREE accroit ses chances de jour en jour pour la 3G, et

2. Tin-tin-tin-tin: "LE RETOUR DE VAL" Tin-tin-tin-tin... bp.gif

Edited by Marco POLO

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Communauté JdF.

 

Deux choses à dire.

 

La première est une interrogation. Quand on voit toutes ces sociétés qui ont tout de même un certain poids dans leur secteur et une certaine expérience, qui se désistent faute de moyens financiers ou de volonté d'investir, et vis à vis du prix cette licence, pourrait on affirmer que ce lot n'est tout simplement pas aussi attractif qu'il en y parait ? Que les discours du cartel des 3 affirmant un prix trop bas pour cette licence soit démonté par l'attitude de ces entreprises ?

 

Pour ma part, ca ressemble tout de même à une grosse remise en cause du découpage en 3 lots. Car si certains se réjouissent par avance d'une candidature unique à savoir celle de Free et merci au JdF d'avoir précisé que candidature unique ne signifie pas obtention, je dirais que cet appel d'offre pourrait aboutir sur un échec.

 

La motivation initiale, c'est de stimuler la concurrence et donc favoriser une baisse des prix du mobile en France. Or, même si Free ont annoncé leur volonté/capacité à proposer une grille tarifaire dans ce sens, la confrontation entre plusieurs dossiers de candidature aboutirait à un choix plus sain.

Je persiste à penser que la gestion de l'attribution de cette 4ème licence par l'Etat reste assez maladroite, de façon volontaire ou pas c'est un autre débat.

 

La deuxième chose. Une remarque concernant la conclusion.

 

Vrai qu'Iliad s'est vu refusé l'obtention de la 4ème licence 3G lors du premier appel d'offre mais il est bon de rappeler que celle-ci avait souhaité des facilités de paiement alors que l'Arcep exigeait la garantie de payer la partie fixe de la redevance en une seule fois et sans délai. (soit 620 millions d'euros)

Edited by Woulouf

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'un des seuls candidats éventuels pourrait être Hutchison Télécom dont on n'a pas entendu de déclarations sur le sujet depuis quelques temps déjà.

 

Quand on voit les motivations du retrait Orascom, on se dit qu'il n'y a aucune chance qu'Hutchison se maintienne.

Surtout qu'Hutchison serait seul, alors qu'Orascom avait des partenaires français bien introduits pour l'aider à se déméler du sac de noeud que peut devenir la candidature.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon bah finalement, il se pourrait bien que Numéricable et Virgin Mobile y aillent ensemble : http://www.pcinpact.com/actu/news/53734-vi...-licence-3g.htm

Je mettrais à jour demain si c'est avéré.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Woulouf,

 

Deux choses à dire.

 

La première est une interrogation. Quand on voit toutes ces sociétés qui ont tout de même un certain poids dans leur secteur et une certaine expérience, qui se désistent faute de moyens financiers ou de volonté d'investir, et vis à vis du prix cette licence, pourrait on affirmer que ce lot n'est tout simplement pas aussi attractif qu'il en y parait ? Que les discours du cartel des 3 affirmant un prix trop bas pour cette licence soit démonté par l'attitude de ces entreprises ?

 

...Je pencherais plutôt pour un manque de courage: face à trois opérateurs déjà en place prêts à défendre bec et ongle leur "juteux" fromage, et à un challenger (FREE) qui dispose déjà d'une base d'abonnés de plus de 4 millions d'abonnés, les éventuels concurrents ont préféré se payer un ticket pour les "jeux du cirque". En effet, ainsi, ils évitent d'une part, en refusant d'entrer dans l'arène, de s'aliéner une bienveillance, peut-être nécessaire dans le futur si FREE n'obtient pas la carotte du 3G, et, d'autre part, ils savent déjà (c'est dans les règles d'attribution de cette nouvelle licence) que le nouvel arrivant devra faire une place plus favorable aux MVNOs. Alors, pourquoi prendre les coups quand FREE fait déjà un excellent bouc émissaire ? aq.gif

 

Quant à l'attractivité du lot, il est plus qu'évident qu'avec seulement 1/3 des fréquences dont les trois coquins déjà en place bénéficient, il sera plus difficile au quatrième entrant de se développer aussi rapidement qu'eux par manque de bande passante; mais il semble, qu'aujourd'hui, à cause de diverses volte-faces (manipulées ?) du gouvernement, cela soit la seule possibilité pour FREE de mettre le pied dans la place. cr.gif

 

Pour ma part, ca ressemble tout de même à une grosse remise en cause du découpage en 3 lots. Car si certains se réjouissent par avance d'une candidature unique à savoir celle de Free et merci au JdF d'avoir précisé que candidature unique ne signifie pas obtention, je dirais que cet appel d'offre pourrait aboutir sur un échec.

 

...Et les embuches ne font que commencer... 1%20(112).gif

 

La motivation initiale, c'est de stimuler la concurrence et donc favoriser une baisse des prix du mobile en France. Or, même si Free ont annoncé leur volonté/capacité à proposer une grille tarifaire dans ce sens, la confrontation entre plusieurs dossiers de candidature aboutirait à un choix plus sain.

Je persiste à penser que la gestion de l'attribution de cette 4ème licence par l'Etat reste assez maladroite, de façon volontaire ou pas c'est un autre débat.

 

...Plus que maladroite: l'intention de base était, manifestement, de dresser toutes les embuscades possibles à l'intention de FREE... Malheureusement pour ses détracteurs, FREE semble avoir pu surmonter chacun de ces obstacles... 1%20(121).gif

 

La deuxième chose. Une remarque concernant la conclusion.

 

Vrai qu'Iliad s'est vu refusé l'obtention de la 4ème licence 3G lors du premier appel d'offre mais il est bon de rappeler que celle-ci avait souhaité des facilités de paiement alors que l'Arcep exigeait la garantie de payer la partie fixe de la redevance en une seule fois et sans délai. (soit 620 millions d'euros)

 

...C'était de bonne guerre: tout est négociable (surtout dans le "monde des affaires" de nos jours) > Qui oserait reprocher à FREE d'avoir essayé de négocier les conditions d'attribution au meilleur de ses (nos ?) intérêts ? cs.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon bah finalement, il se pourrait bien que Numéricable et Virgin Mobile y aillent ensemble : http://www.pcinpact.com/actu/news/53734-vi...-licence-3g.htm

 

...Et qui va subventionner le frère de Sarko 1er pour faire obstacle à FREE ? ad.gif

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bon bah finalement, il se pourrait bien que Numéricable et Virgin Mobile y aillent ensemble : http://www.pcinpact.com/actu/news/53734-vi...-licence-3g.htm

Selon @guillaumgrallet sur Twitter, Numéricable et Virgin Mobile ne seraient finalement pas candidats. Reste à savoir pourquoi ils ont organisé une conférence téléphonique pour annoncer ça là où un simple communiqué de presse aurait largement suffit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Reste à savoir pourquoi ils ont organisé une conférence téléphonique pour annoncer ça là où un simple communiqué de presse aurait largement suffit.

 

Oui, clairement. Logiquement, une annonce parallèle devrait être déclarée car si c'est juste pour nous signaler leur retrait, inutile de faire déplacer la cavalerie.

 

edit : bon bah en fait non. Ils ont juste voulu noyer le poisson en expliquant que les conditions ne sont pas favorables pour un 4ème opérateur. D'un certain point de vue c'est juste, mais bon ils auraient pu reconnaitre qu'ils ne pouvaient pas suivre financièrement suite à l'annonce d'Orascom.

Edited by Woulouf

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lepoint.fr/actualites/2009-10-2...g/1037/0/387881

 

Ce n'est pas pour des raisons financières, en tous cas pour le seul achat de la licence, mais quant au financement de la suite des opérations. Car il est assez évident que la construction du réseau sera moins facile qu'autrefois, même si le backbone d'Iliad est un atout. De plus, en rappelant les raisons de son rejet en 2007, les opérateurs précisent en plus qu'ils veilleront à ce que le taux de couverture de 25% soit bien respecté. C'est une manière d'obliger Iliad à donner des garanties sur ce point, voire d'inciter l'ARCEP à préciser le calendrier du déploiement.

 

La formulation du PDG de NC n'est pas neutre : il reconnaît - évidemment ! - qu'il y a la place pour un quatrième opérateur, mais émet des doutes sur la faisabilité d'une quatrième licence. Bref la problématique évoquée ci-dessus est confirmée : la rentabilité de l'opération n'est pas certaine pour des opérateurs déjà confirmés, reste à voir si elle le serait pour Free.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La formulation du PDG de NC n'est pas neutre : il reconnaît - évidemment ! - qu'il y a la place pour un quatrième opérateur, mais émet des doutes sur la faisabilité d'une quatrième licence. Bref la problématique évoquée ci-dessus est confirmée : la rentabilité de l'opération n'est pas certaine pour des opérateurs déjà confirmés, reste à voir si elle le serait pour Free.

Il n'a pas tort, mais ça ne concerne pas que le nouvel entrant.

 

La situation concernant les antennes est ubuesque. Les opérateurs ont l'obligation de couvrir le territoire, d'assurer un certain taux de réussite des appels (sans compter les attentes légitimes de leurs clients) - ces obligations sont posées par l'État. Ce ne sont pas les opérateurs qui ont inventés les normes.

 

Et des juges donnent droit à la demande de riverains de démonter des antennes, tout en admettant qu'il n'y a pas le moindre début de preuve que celles-ci causent un dommage sanitaire; en fait, les scientifiques (très minoritaires) qui défendent le point de vue selon lequel l'usage téléphone portable peut être dangereux (selon la durée d'utilisation évidemment) précisent dans le même temps que l'impact des antennes est négligeable (et pareil pour le Wifi en situation usuelle - tout sauf dormir à 10 cm d'un PA Wifi). Au nom de l'inepte principe de précaution évidemment.

 

Cette situation est aberrante. Le législateur porte la responsabilité d'éclaircir cette situation. C'est son devoir, même si cela ne sera bien vu par les associations qui diffusent un discours anti-scientifique comme "robins des toits".

 

Il faudra bien que le sacro-saint principe de précaution soit encadré. J'ai lu récemment que certains prétendaient l'utiliser pour s'opposer à ce que Google numérise les livres de la BNF. Mais où va t-on? (Tiens les 3 copains n'ont pas utilisés le "principe de précaution" pour faire obstacle à Free. Mais à quoi pensaient-ils?)

Share this post


Link to post
Share on other sites
edit : bon bah en fait non. Ils ont juste voulu noyer le poisson en expliquant que les conditions ne sont pas favorables pour un 4ème opérateur. D'un certain point de vue c'est juste, mais bon ils auraient pu reconnaitre qu'ils ne pouvaient pas suivre financièrement suite à l'annonce d'Orascom.

Mais c'est moins théâtral que d'attendre pour faire une conférence.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais c'est moins théâtral que d'attendre pour faire une conférence.

 

Surtout vu la "conférence" ;) !

Edited by Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au sujet des antennes démontées, comme d'autres cas plus tristes HS ici, il est bon de rappeler que leurs occurrences sont ridiculement peu nombreuses pour être significatives et que ce sont les journalistes qui en ont fait leur casse-croûte... :Nunsure:

 

Ce qui en revanche pourrait poser souci, c'est quand les localisations des émetteurs sont déjà occupées et qu'il faudra que le nouvel entrant s'entende avec les anciens... Mais l'ARCEP a sûrement prévu le cas. :lol:

Edited by Argus

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au sujet des antennes démontées, comme d'autres cas plus tristes HS ici, il est bon de rappeler que leurs occurrences sont ridiculement peu nombreuses pour être significatives et que ce sont les journalistes qui en ont fait leur casse-croûte... :Nunsure:

Oui, mais ça peut faire jurisprudence. Et des émules chez les assos.

 

Et c'est en soit gravissime d'avoir un jugement que l'on ne peut même pas contester sur les preuves de dangerosité puisqu'il dit bien qu'il n'y en a aucune, mais l'éventualité de la possibilité de.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Justement : il y aura bien d'autres jugements qui conclueront l'inverse. Faire de quelques cas une généralité cela s'appelle une imposture : ce n'est pas comme cela que fonctionne la justice, mais peu s'en soucient.

Share this post


Link to post
Share on other sites
...La formulation du PDG de NC n'est pas neutre : il reconnaît - évidemment ! - qu'il y a la place pour un quatrième opérateur, mais émet des doutes sur la faisabilité d'une quatrième licence. Bref la problématique évoquée ci-dessus est confirmée : la rentabilité de l'opération n'est pas certaine pour des opérateurs déjà confirmés, reste à voir si elle le serait pour Free.

 

...et surtout:

...En guise d'avertissement à l'Arcep, Numéricable et Virgin Mobile ont fait savoir qu'ils envisageraient un recours juridique si les conditions de la licence étaient modifiées après son attribution, notamment en ce qui concerne l'obligation de couverture du réseau, fixée à 25% par le régulateur...

 

...Dans un premier temps, le discours de Pierre DANON (PDG de NUMERICÂBLE) sur les problèmes de déploiement d'un réseau utilisant les ondes magnétiques aurait pu servir de moyen de pression à FREE pour obtenir des délais supplémentaires tout comme ça avait été le cas de Bouygues Télécom. Mais l'avertissement repris ci-dessus ne semble pas propre à faciliter sa tâche... cs.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
...Et des juges donnent droit à la demande de riverains de démonter des antennes, tout en admettant qu'il n'y a pas le moindre début de preuve que celles-ci causent un dommage sanitaire; en fait, les scientifiques (très minoritaires) qui défendent le point de vue selon lequel l'usage téléphone portable peut être dangereux (selon la durée d'utilisation évidemment) précisent dans le même temps que l'impact des antennes est négligeable (et pareil pour le Wifi en situation usuelle - tout sauf dormir à 10 cm d'un PA Wifi). Au nom de l'inepte principe de précaution évidemment.

 

...Faux, il y a un "début" de preuve: les personnes qui souffrent véritablement de cet état de fait. Qu'il existe une certaine dose de schizophrénie dans certaines réactions populaires, c'est très probable (que devraient dire les résidents parisiens des rues Bayard et François 1er qui voisinent avec les antennes émettrices de RTL et d'Europe 1). Cependant, prière de ne pas oublier cette Bretonne qui, "disposant d’un implant cérébral sensible aux ondes électromagnétiques", a été déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Quimper dans un cas similaire qui pourrait, prétend-elle, lui coûter la vie. bw.gif

 

Cette situation est aberrante. Le législateur porte la responsabilité d'éclaircir cette situation. C'est son devoir, même si cela ne sera bien vu par les associations qui diffusent un discours anti-scientifique comme "robins des toits".

 

Il faudra bien que le sacro-saint principe de précaution soit encadré...

 

...Il ne faudrait pas non plus se plonger dans une position "anti-principe de précaution" à tous crins suant l'égoïsme par tous les pores des possesseurs de téléphones mobiles au détriment de nos congénères: un peu de tolérance pour les autres, que diable ! Je suppose que la démarche de "Robin des Toits" part d'un sentiment altruiste et ne pense pas que, pour le moment, le discours des uns soit plus "anti-scientifique" que celui des autres. ed.gif

Edited by Marco POLO

Share this post


Link to post
Share on other sites

Combien d'antennes opérationnelles ? Combien de jugements qui ont demandé le démontage ? Tout est dit, qu'on arrête les fantasmes à deux balles !

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...