Le Texas, l’Indiana, l’État de Washington et le DC condamnent ce qu’ils appellent des atteintes à la vie privée des utilisateurs.

Le Texas, l’Indiana, l’État de Washington et le District de Columbia ont intenté lundi une action en justice contre Google, filiale d’Alphabet, pour ce qu’ils appellent des pratiques trompeuses de géolocalisation qui portent atteinte à la vie privée des utilisateurs.

Google et la géolocalisation illégale

« Google a faussement fait croire aux consommateurs que la modification des paramètres de leur compte et de leur appareil permettrait aux clients de protéger leur vie privée et de contrôler les données personnelles auxquelles l’entreprise pourrait avoir accès », a déclaré le bureau du procureur général de Washington DC, Karl Racine, dans un communiqué.

« La vérité est que, contrairement aux déclarations de Google, l’entreprise continue de surveiller systématiquement ses clients et de tirer profit de leurs données. Les fausses déclarations audacieuses de Google constituent une violation manifeste de la vie privée des consommateurs », indique le communiqué.

« Les données de localisation sont essentielles pour l’activité publicitaire de Google. Par conséquent, il a un intérêt financier à dissuader les utilisateurs de refuser l’accès à ces données », a déclaré le bureau du procureur général de l’État de Washington, Bob Ferguson, dans un communiqué.

L’action en justice cite un article de 2018 de l’Associated Press qui a révélé que Google continuait à suivre les emplacements des utilisateurs même lorsque ceux-ci désactivaient le paramètre « historique des emplacements ». La société a prétendu que la désactivation de ce paramètre mettait fin à tout suivi de localisation alors qu’en réalité, il existait un paramètre distinct, appelé « Activité Web et App », qui continuait à enregistrer la localisation et d’autres données personnelles.

La défense de Google sur la localisation géographique

Un porte-parole de Google, Jose Castaneda, a déclaré que « les procureurs généraux intentent une action en justice sur la base de déclarations inexactes et d’affirmations dépassées concernant nos paramètres. Nous avons toujours intégré des fonctions de protection de la vie privée dans nos produits et fourni des contrôles solides pour les données de localisation. Nous allons nous défendre vigoureusement et remettre les pendules à l’heure. »

En mai 2020, l’État de l’Arizona a intenté un procès similaire contre Google au sujet de sa collecte de données de localisation des utilisateurs. Cette action en justice est en cours.

Google fait face à plusieurs poursuites et enquêtes. En décembre 2020, les procureurs généraux de plusieurs États américains ont intenté un procès à Google, alléguant que la société a trompé les éditeurs et les annonceurs sur le prix et le processus des enchères publicitaires. La poursuite allègue que Google a maintenu son contrôle sur le marché des ventes de publicité – un marché qu’il domine – en gonflant le prix des publicités pour les marques et en supprimant la concurrence des autres échanges de publicité.

Dans une poursuite distincte, le ministère américain de la justice a allégué, en octobre 2020, que la société technologique avait abusé de sa position pour maintenir un monopole illégal sur la recherche et la publicité sur les moteurs de recherche. « Il y a vingt ans, Google est devenu le chouchou de la Silicon Valley, en tant que startup en difficulté proposant une méthode innovante de recherche sur l’internet naissant. Ce Google-là a disparu depuis longtemps », affirme la plainte.