Les effets de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ressentis par le géant des télécommunications sont « conformes à nos prévisions », déclare le président Guo Ping.

Le géant chinois des télécommunications Huawei a déclaré vendredi que son chiffre d’affaires annuel avait chuté de près d’un tiers par rapport à l’année précédente, alors qu’il continue de subir le contrecoup des sanctions américaines qui ont affecté ses ventes de smartphones.

Les téléphones permettent d’être appelés de plusieurs lieux à travers le monde, par un indicatif téléphonique.

Huawei dans le conflit Chine USA

Huawei a été pris dans le feu croisé d’une rivalité commerciale et technologique entre les États-Unis et la Chine après que l’administration de l’ancien président Donald Trump a pris des mesures pour paralyser l’entreprise, craignant qu’elle ne constitue une menace pour la cybersécurité et l’espionnage.

Le chiffre d’affaires de la firme pour cette année a chuté de 29% en glissement annuel à 634 milliards de yuans (99,5 milliards de dollars), a déclaré le président tournant Guo Ping dans un message annuel du nouvel an.

« En 2021, malgré toutes les épreuves et les tribulations, nous avons travaillé dur pour créer une valeur tangible pour nos clients et les communautés locales », a déclaré Guo.

« Nous avons amélioré la qualité et l’efficacité de nos opérations, et nous prévoyons de terminer l’année avec un revenu total de 634 milliards de yuans. »

Il a ajouté que le segment des opérateurs télécoms était « resté stable » et que « la performance globale était conforme à nos prévisions. »

Le chiffre d’affaires de Huawei a chuté en 2021, notamment en raison du délestage de sa marque de téléphones économiques Honor, vendue à la fin de l’année dernière.

Huawei n’est pas cotée en bourse, et le message n’a pas donné d’autres spécificités financières.

Guo a déclaré que l’entreprise était sur une route « cahoteuse, mais gratifiante », ajoutant que 2022 viendra avec « sa juste part de défis ».

Les difficultés de Huawei l’ont obligée à se tourner rapidement vers de nouveaux secteurs d’activité, notamment l’informatique d’entreprise, les wearables et les technologies de santé, la technologie des véhicules intelligents et les logiciels.

Les États-Unis ont interdit à Huawei d’acquérir des composants essentiels tels que des micropuces et l’ont obligée à créer son propre système d’exploitation en lui interdisant d’utiliser le système d’exploitation Android de Google.

Les nouveautés Hauwei

Ce mois-ci, la société a lancé un nouveau téléphone pliable et a déclaré que 220 millions d’appareils Huawei utilisaient son système HarmonyOS.

Le groupe est le plus grand fournisseur mondial d’équipements de réseaux de télécommunications et était autrefois l’un des trois principaux fabricants de smartphones, avec Apple et Samsung.

Mais il est tombé bien bas dans le classement des smartphones en raison de la pression exercée par les États-Unis.

En octobre, le groupe a déclaré que le volume de ses ventes de janvier à septembre avait chuté de 32 %.

Mais une complication majeure pour l’entreprise a été résolue cette année avec le retour en Chine de la directrice financière Meng Wanzhou, la fille du fondateur de Huawei, Ren Zhengfei.

Elle a passé près de trois ans en résidence surveillée au Canada en raison d’un mandat d’extradition américain, qui, selon la Chine, était motivé par des considérations politiques.

Meng a été libérée il y a un mois, après que les procureurs américains ont annoncé un accord aux termes duquel les accusations de fraude devaient être suspendues et finalement abandonnées.