Il vole 16 millions de dollars en cryptomonnaies : 15 ans de prison

Il vole 16 millions de dollars en cryptomonnaies : 15 ans de prison

C’est l’un des plus grands arnaqueurs de cryptomonnaies au monde. Le Suédois Roger Nils-Jonas Karlsson a été lourdement condamné, le 8 juillet dernier, à 15 ans de prison pour avoir escroqué, durant des années, des personnes âgées et instables financièrement en leur promettant d’investir leur argent dans des actions fictives, détaille CNBC. L’homme de 47 ans a fait plusieurs milliers de victimes dans 45 pays à travers le monde, le tout en une décennie. Au total, il aurait réussi à empocher 16 millions de dollars, utilisés pour « acheter des maisons de luxe, un cheval de course et une station balnéaire », détaille la justice américaine dans un communiqué.

Roger Nils-Jonas Karlsson a été condamné pour blanchiment d’argent et fraude. De 2011, jusqu’à son arrestation en Thaïlande en juin 2019, le Suédois a incité ses victimes à acheter des actions grâce à un stratagème appelé le « Eastern Metal Securities ». Il persuadait ses victimes d’investir dans cette société fictive via les cryptomonnaies comme le Bitcoin en leur promettant des rendements impressionnants. Bien sûr, l’argent investit par ses clients n’atteignaient jamais les comptes de l’entreprise fantôme et atterrissait directement dans la poche de l’escroc.

 

Stratégie redoutable

Au fil des années, l’escroc suédois a même amélioré sa stratégie, affirmant même collaborer avec la SEC, l’organisme américain de régulation des marchés, détaille le site Investment executive. Face aux questions de ses « clients » lors des retards de paiement ou de retour sur investissement, il a ainsi redoublé d’inventivité pour expliquer ces retards interminables. Pour mieux développer son activité, il a même changé plusieurs fois de nom, se faisant tour à tour passer pour Steve Heyden, Euclid Deodoris, Joshua Millard, Lars Georgsson, Paramon Larasoft ou encore Kenth Westerberg.

 

16 millions de dollars extorqués

« Internet a ouvert la voie à des opportunités extraordinaires pour le commerce. Malheureusement, les mêmes outils qui ont fourni des méthodes innovantes de faire des affaires, ont également fourni un terrain fertile aux fraudeurs pour profiter des imprudents » a expliqué en substance la procureure générale des Etats-Unis, Stephanie M. Hinds en charge du dossier ‘’Karlsonn’’.  Le suédois a su, si savamment, tirer son épingle du jeu que, par le montant total de son escroquerie, 16 millions de dollars et la durée du stratagème, 8 ans ; il avait mérité selon la presse locale, le ‘’titre’’ du plus grand arnaqueur à la cryptomonnaie des USA.

Karlsson, utilisant plusieurs surnoms, comme “Steve Heyden“, “Euclid Deodoris” ou “Joshua Millard“, a dirigé un stratagème de fraude à l’investissement de 2011 jusqu’à son arrestation en Thaïlande en juin 2019. Le Suédois a incité les victimes à acheter des actions de sa société ” Eastern Metal Securities’’ en utilisant comme monnaie de change, les cryptomonnaies telle que Bitcoin et d’autres plateformes de paiement en ligne. Bien évidemment, Karlsson promettait aux victimes des rendements astronomiques liés au cours de l’Or. Ses cibles favorites étant les investisseurs en insécurité financière, causant de graves difficultés financières à nombre d’entre eux.

Roger Nils-Jonas Karlsson, 47 ans, a plaidé coupable le 4 mars, et a été condamné ce jeudi, à 15 ans de prison pour « fraude en valeurs mobilières, fraude électronique et blanchiment d’argent ». Dans le cadre de la peine, Karlsson a également été condamné à restituer un complexe thaïlandais et divers autres propriétés et comptes bancaires. Le tribunal américain a également condamné l’arnaqueur à payer une amende de 16 263 820 dollars. Une amende qui devrait servir à faire réparation aux victimes. Une ordonnance de dédommagement devrait être rendue par le tribunal dans les 90 jours.

Diverses excuses

Il promettait aux victimes d’énormes versements liés au prix de l’or, mais l’argent remis n’était jamais investi. Il était plutôt transféré sur les comptes bancaires personnels de Karlsson et utilisé pour acheter des maisons de luxe et même des stations balnéaires en Thaïlande.

Pour faire fonctionner son stratagème pendant près de dix ans, il changeait de marque et montrait aux victimes des faux relevés de compte afin de les rassurer sur leurs investissements. Karlsson leur donnait ensuite diverses excuses pour expliquer les retards de paiement et prétendait même travailler avec la SEC, le gendarme boursier américain,

 

Plusieurs millions à rembourser

Au fil du temps, Roger Nils-Jonas Karlsson a renommé plusieurs fois son entreprise, réussissant à convaincre ses victimes en leur présentant des extraits de compte pour les mettre en confiance. Il a multiplié les techniques pour échapper à la justice, en prenant différents pseudos ou en utilisant des comptes offshores.

Afin de ne pas éveiller les soupçons, l’homme justifiait régulièrement auprès de ses victimes le retard pris dans les investissements. Pendant le procès, il a admis n’avoir aucun moyen de rembourser ses investisseurs.

 

nicolas75