La Corée du Sud cible Apple : nouvelle réglementation sur les boutiques d’applications

La Corée du Sud cible Apple : nouvelle réglementation sur les boutiques d’applications

Vendredi, Apple Inc. était sur une trajectoire de collision avec la Corée du Sud concernant les nouvelles exigences qui l’obligent à cesser d’obliger les développeurs d’applications à utiliser ses systèmes de paiement, un responsable gouvernemental ayant averti d’une possible enquête sur la conformité du fabricant de l’iPhone.

Cette évolution intervient après que la Corée du Sud a modifié la loi sur les télécommunications en août pour tenter de limiter la domination du marché par les grandes entreprises technologiques et empêcher les grands opérateurs de magasins d’applications, tels qu’Apple et Google (Alphabet Inc.), de prélever des commissions sur les achats in-app.

Une nouvelle loi

La loi est entrée en vigueur le mois dernier, mais Apple a déclaré au gouvernement sud-coréen qu’elle se conformait déjà à la loi et qu’elle n’avait pas besoin de modifier sa politique en matière de boutiques d’applications, a déclaré à Reuters un responsable de la Korea Communications Commission (KCC) chargé de cette question.

« Cela va à l’encontre de l’objectif de la loi modifiée », a déclaré le fonctionnaire, qui a requis l’anonymat car la KCC était encore en pourparlers avec Apple sur la conformité.

Le régulateur demanderait à l’unité sud-coréenne d’Apple une nouvelle politique d’entreprise accordant une autonomie aux geater en matière de méthodes de paiement, et si Apple ne s’y conformait pas, il envisagerait des mesures telles qu’une enquête d’investigation comme précurseur d’éventuelles amendes ou autres sanctions.

 

Apple n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire.

Google a informé le KCC qu’il comptait se conformer à la loi, notamment en autorisant les systèmes de paiement tiers, et qu’il discuterait de la question avec le régulateur à partir de la semaine prochaine, a déclaré le responsable du KCC.

Google n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire de Reuters.

Jung Jong-chae, un avocat spécialisé dans les questions antitrust, a déclaré qu’Apple avait plus à perdre que Google de la réglementation coréenne.

« Les différences entre Apple et Google dans la volonté de céder du terrain peuvent être dues au fait qu’Apple contrôle tout, du matériel au système d’exploitation (OS) en passant par le marché des applications et le système de paiement », a-t-il déclaré à Reuters.

« Et (Apple) a plus à perdre si sa domination se brise sur un quelconque front, ce qui pourrait conduire à des appels à l’ouverture sur d’autres fronts. »

 

Thomas GROLLEAU

Thomas GROLLEAU est un passionné du journaliste et d'internet depuis plus de 25 ans. Il a créé le site Journal du Freenaute pour partager sa passion au plus grand nombre. Il est le responsable de la rédaction. Thomas vous fera aimer les informations relatives à l'informatique.