ProtonVPN a publié un nouveau protocole VPN qui, selon la société, aidera les citoyens des pays où l’Internet est censuré à contacter le monde extérieur sans risque d’interception. Baptisé Stealth Protocol, il est disponible dès maintenant pour tous les utilisateurs de ProtonVPN, y compris ceux de la formule gratuite du service.

Selon Andy Yen, fondateur et PDG de la société Proton : « La censure d’Internet est devenue une course aux armements ». Alors que certains gouvernements tentent de contrôler l’internet – on pense notamment à l’Iran et à la Russie – de plus en plus de personnes contournent ces restrictions en utilisant des VPN. Les autorités, à leur tour, ont pris des contre-mesures contre les VPN, comme l’identification du trafic VPN.

Le protocole Stealth est la prochaine étape de cette course aux armements : il permet de déguiser le trafic, le faisant ressembler à une connexion ordinaire, sans les signes révélateurs d’un VPN. ProtonVPN n’est pas le premier à le faire : VyprVPN, par exemple, propose le protocole Chameleon pour faire quelque chose de similaire, et le protocole proxy Shadowsocks peut également faire en sorte que sa connexion ressemble à du trafic normal.

Ce qui distingue ProtonVPN, dans ce cas, c’est qu’il offre sa technologie gratuitement. Il affirme également que l’utilisation du protocole Stealth se fait sans baisse de performance, ce qui le rend particulièrement intéressant pour les personnes qui ont affaire à une infrastructure Internet médiocre. Pour utiliser le nouveau protocole, il suffit d’aller dans les paramètres de sécurité de votre application ProtonVPN, de trouver le menu « Protocoles » et de sélectionner « Stealth ».