Rappelez-vous quand avoir 16 gigaoctets de stockage sur votre smartphone était une quantité incroyable? Tout comme la technologie de votre smartphone s’est adaptée aux demandes actuelles, il en va de même pour bon nombre des principales crypto-monnaies au monde.

Pourquoi La Couche 2 Est Nécessaire

Il y a quelques années, les blockchains étaient plus que capables de gérer le trafic sur leurs réseaux respectifs. Le nombre d’utilisateurs a augmenté de façon exponentielle depuis lors. Alors que de plus en plus de gens utilisent les crypto-monnaies aujourd’hui, ces réseaux s’enlisent dans le trafic. Le trafic sur certaines de ces chaînes de blocs entraîne des frais élevés et des délais de traitement lents.

Pour atténuer la congestion, les développeurs ont créé des blockchains secondaires qui fonctionnent conjointement avec la blockchain principale. Cette technologie est connue sous le nom de protocole de couche 2. Ils n’ont pratiquement aucune limite de capacité, augmentent les vitesses de transaction, réduisent les frais et rendent les chaînes de blocs de couche 1 plus efficaces.

Le traitement des transactions rapidement et à moindre coût est connu sous le nom de mise à l’échelle. Bitcoin et Ethereum sont devenus certaines des blockchains de couche 1 les plus notoires qui ne s’adaptent pas bien. Bitcoin ne peut traiter qu’environ 5 à 7 transactions par seconde, et Ethereum traite environ le double de ce montant.

LE MINAGE DE CRYPTO-MONNAIES TUE UN ORDINATEUR PORTABLE

Couche 1 vs Couche 2: Une Comparaison du Monde Réel

Imaginons les transactions sur une blockchain comme des morceaux de courrier. Les transporteurs qui livrent le courrier uniquement par automobile seraient similaires à une blockchain de couche 1 qui ne s’adapte pas efficacement (Bitcoin ou Ethereum.)

Certains transporteurs utilisent des avions pour transporter le courrier. Ils sont capables de transporter efficacement de grandes quantités de courrier et de colis sur de longues distances. Ces avions transportant du courrier sont l’équivalent des protocoles de couche 2. Le courrier arrive toujours au même endroit, bien que beaucoup plus rapidement et de manière plus rentable.

De la même manière, les protocoles de couche 2 peuvent transporter plus de transactions, puis les « livrer » à la blockchain de couche 1 à une date ultérieure. Le résultat final est toujours le même, mais le mode de transport est juste un peu différent.
Cumuls, Chaînes latérales et Canaux

Il existe différentes méthodes que les solutions de couche 2 utilisent pour interagir avec la blockchain de couche 1 qu’elles prennent en charge. Les cumuls, les chaînes latérales et les canaux sont tous des exemples de méthodologies de couche 2. Chacun a des avantages et des inconvénients. La chose importante à retenir est qu’ils atteignent tous le même objectif; augmenter les vitesses de transaction et réduire les frais pour la couche 1.

Les cumuls regroupent plusieurs transactions en une seule et les déposent sur la blockchain de couche 1 à une date ultérieure. Ils sont vraiment une deuxième couche au-dessus de la blockchain de la couche 1. L’un des rollups les plus connus pour Ethereum est le bouclage.

Contrairement aux cumuls, les chaînes latérales sont des chaînes de blocs complètement distinctes qui se connectent et relaient les transactions au réseau de couche 1 simultanément plutôt qu’en attente. Pensez à une chaîne latérale comme un pont reliant les deux chaînes de blocs. Par exemple, Polygon est une chaîne latérale de haut niveau qui aide à faire évoluer Ethereum.

Les canaux suivent plusieurs paiements entre deux utilisateurs, un peu comme des cumuls. Contrairement aux cumuls, cependant, les canaux n’enregistrent que deux transactions sur la blockchain de couche 1. Si le même dollar était envoyé 20 fois entre deux personnes, les cumuls auraient 20 transactions. Avec les canaux, seule la quantité finale que chaque utilisateur possède est ajoutée à la couche 1. Le réseau Lightning est considéré comme une solution de couche 2 et est l’option de mise à l’échelle la plus populaire pour Bitcoin.

QU’EST-CE QUE LA CRYPTO-MONNAIE « PI » ?

Le Trilemme de la Blockchain

Alors, pourquoi toutes les chaînes de blocs de couche 1 n’ont-elles pas besoin d’une solution de couche 2? La réponse réside dans la compréhension de certaines limites de la construction d’une blockchain.

La mise à l’échelle est l’une des trois caractéristiques déterminantes qui composent une blockchain. Les deux autres sont la décentralisation et la sécurité. Ces trois caractéristiques sont devenues connues sous le nom de “trilemme Blockchain”, un terme inventé par le fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin. On parle de trilemme car il n’y a pas de blockchain qui ne compromette pas au moins l’une de ces trois facettes. À l’heure actuelle, aucune crypto-monnaie n’est en mesure d’atteindre une évolutivité, une sécurité et une décentralisation maximales.

En d’autres termes, les crypto-monnaies choisissent deux de ces trois caractéristiques sur lesquelles se concentrer, au détriment de la troisième.

Un aperçu des 10 principales crypto-monnaies par capitalisation boursière révèle aujourd’hui que certaines sont évolutives et sécurisées, certaines sont sécurisées et décentralisées, et certaines sont décentralisées et évolutives. La chose importante à noter est qu’aucun n’est capable d’atteindre un maximum des trois. Il y a toujours un compromis.

Les crypto-monnaies comme Cardano, Avalanche ou Solana sont des couches 1 qui se sont fait un nom en capitalisant sur le problème de mise à l’échelle de Bitcoin et Ethereum. Les crypto-monnaies susmentionnées peuvent traiter des milliers de transactions par seconde, mais elles sacrifient la décentralisation ou la sécurité. En revanche, Bitcoin et Ethereum sont deux des crypto-monnaies les plus sécurisées et décentralisées.

Couche 2 pour le long terme

En mars 2022, Bitcoin et Ethereum représentaient plus de la moitié de la capitalisation boursière totale de la crypto-monnaie. Ces blockchains prennent en charge un grand nombre d’utilisateurs et défient les écosystèmes. Autres couches 1 (Cardano, Avalanche, Solana, etc.) ont commencé à s’emparer de plus de parts de marché, mais il leur manque une partie de la décentralisation et de la sécurité intrinsèques qui rendent Bitcoin et Ethereum si uniques.

Pour les utilisateurs qui apprécient ces caractéristiques, la couche 2 favorise l’utilité de ces chaînes de blocs qui seraient autrement coûteuses et lentes.