Une nouvelle Tesla « Plaid » prend feu

Une nouvelle Tesla « Plaid » prend feu

Une toute nouvelle Tesla Model S « Plaid » a pris feu en Pennsylvanie aux États-Unis, avec son conducteur au volant, lequel a eu du mal à sortir du véhicule, selon les autorités et les avocats de l’automobiliste.

L’accident s’est passé mardi 29 juin dans la soirée, à Haverford, non loin de Philadelphie, ont détaillé dans un communiqué vendredi les pompiers de Lower Merion.

 

Plus de deux heures pour éteindre l’incendie

« En raison de l’ampleur du feu et du type de véhicule impliqué », plusieurs compagnies ont été dépêchées sur place, ont précisé les pompiers qui ont dû arroser la voiture pendant plus de deux heures pour éteindre l’incendie.

Selon des avocats affirmant représenter le conducteur, ce dernier était au volant lorsque le véhicule s’est spontanément embrasé. Il a temporairement été coincé à l’intérieur avant de pouvoir en sortir.

L’essentiel de la carrosserie et de l’intérieur du véhicule ont brûlé, montrent des photos postées sur le site des pompiers.

Mark Geragos, du cabinet Geragos & Geragos, qui dit représenter le conducteur, a estimé qu’il s’agissait d’une situation « effrayante » et « d’un problème majeur évident ».

« Notre enquête préliminaire est en cours, mais nous demandons à Tesla de mettre ces voitures sur la touche jusqu’à ce qu’une enquête complète puisse avoir lieu », a-t-il ajouté sans préciser le nom de son client.

 

Les premiers exemplaires livrés le 10 juin

Le fabricant de véhicules électriques a livré le 10 juin les premiers exemplaires de la nouvelle version de luxe, plus rapide, de sa berline Model S, baptisée « « Plaid » ».

Avec une puissance de crête de 1 020 chevaux, elle peut rouler jusqu’à 320 kilomètres par heure et accélérer de 0 à 97 km/h en 1,99 seconde. Elle coûte 129 990 dollars.

L’agence de sécurité routière américaine (NHTSA) « est au courant » de l’accident et « est en relation avec les agences pertinentes et le constructeur pour rassembler des informations sur l’incident », a indiqué un porte-parole à l’AFP.

« Si des données ou des enquêtes révèlent un défaut ou un risque inhérent pour la sécurité, la NHTSA prendra les mesures appropriées pour protéger le public », a-t-il ajouté.

Selon une nouvelle règle rendue publique par la NHTSA mardi, les constructeurs automobiles qui fabriquent des voitures équipées de systèmes d’aide à la conduite doivent désormais signaler les accidents graves aux autorités américaines.

 

Situation « effrayante »

L’essentiel de la carrosserie et de l’intérieur du véhicule a brûlé, montrent des photos postées sur le site des pompiers. Mark Geragos, qui dit représenter le conducteur, a estimé qu’il s’agissait d’une situation « effrayante » et « d’un problème majeur évident ».

« Notre enquête préliminaire est en cours, mais nous demandons à Tesla de mettre ces voitures sur la touche jusqu’à ce qu’une enquête complète puisse avoir lieu », a-t-il ajouté sans préciser le nom de son client. Tesla n’a pas donné suite à une demande de réaction.

 

Près de 130 000 dollars

Le fabricant de véhicules électriques a livré le 10 juin les premiers exemplaires de la nouvelle version de luxe, plus rapide, de sa berline Model S, baptisée « Plaid ». Avec une puissance de crête de 1 020 chevaux, elle peut rouler jusqu’à 320 kilomètres par heure et accélérer de 0 à 97 km/h en 1,99 seconde. Elle coûte 129 990 dollars.

L’agence de sécurité routière américaine (NHTSA) « est au courant » de l’accident et « est en relation avec les agences pertinentes et le constructeur pour rassembler des informations sur l’incident », a indiqué un porte-parole. « Si des données ou des enquêtes révèlent un défaut ou un risque inhérent pour la sécurité, la NHTSA prendra les mesures appropriées pour protéger le public », a-t-il ajouté.

Les avocats à l’affût

« Notre enquête préliminaire est en cours, mais nous demandons à Tesla de mettre ces voitures sur la touche jusqu’à ce qu’une enquête complète puisse avoir lieu », a-t-il ajouté sans préciser le nom de son client. Il travaille sur le dossier en collaboration avec un autre avocat, Jason Setchen de la société Athlete Defender. Le simple nom de Tesla et un incident majeur survenu à l’un de ses modèles excite naturellement la convoitise des « lawyers », assurés d’y trouver une bonne audience.

C’est tout le problème de Tesla d’avoir tellement incarné la voiture du futur qu’il lui sera reproché tout écart. À ce stade, Tesla n’a pas donné suite à une sollicitation de l’AFP et s’abstient en général de commenter « à chaud ».

Depuis le 10 juin, il livre les premiers exemplaires de la nouvelle version la plus rapide de sa berline Model S, baptisée « Plaid ». Il a même renoncé à une autre version encore plus puissante, la Plaid +, comme s’il s’agissait d’aligner des chiffres extravagants pour convaincre, une façon puérile de contrer la concurrence, allemande notamment.

Avec une puissance de crête de 1 020 chevaux, la Plaid peut rouler jusqu’à 320 kilomètres par heure (200 miles par heure) et accélérer de 0 à 97 km/h (60 mph) en 1,99 seconde. Elle est facturée à partir de 129 990 dollars aux États-Unis.

L’agence de sécurité routière américaine (NHTSA) « est au courant » de l’accident et « est en relation avec les agences pertinentes et le constructeur pour rassembler des informations sur l’incident », a indiqué un porte-parole à l’AFP.

« Si des données ou des enquêtes révèlent un défaut ou un risque inhérent pour la sécurité, la NHTSA prendra les mesures appropriées pour protéger le public », a-t-il ajouté.

Selon une nouvelle règle rendue publique par la NHTSA mardi, les constructeurs automobiles qui fabriquent des voitures équipées de systèmes d’aide à la conduite doivent désormais signaler les accidents graves aux autorités américaines. Celui-là en fait partie et nul doute que l’enquête qui va suivre va affecter le rythme des premières livraisons.

 

Sébastien