Les boîtiers de câble peuvent gaspiller beaucoup d’électricité. Vous pourriez donc être tenté de débrancher le vôtre pour économiser de l’argent ou de le mettre en veille intelligente pour couper le courant. Voici pourquoi vous devriez y réfléchir à deux fois.

Les boîtes à câbles sont, en effet, des vampires énergétiques

N’en doutez pas, malgré les améliorations énergétiques apportées au fil des ans, les boîtiers décodeurs que des millions de personnes utilisent pour leur télévision par satellite et par câble gaspillent beaucoup d’électricité. (Si vous avez un très vieux boîtier décodeur, d’ailleurs, vous devriez l’échanger pour profiter des améliorations apportées aux boîtiers plus récents).

Si une partie de ce gaspillage est due, historiquement, à une conception inefficace qui ne met pas l’accent sur l’efficacité, une autre partie est simplement liée à ce que le décodeur doit faire pour offrir l’expérience utilisateur que nous attendons.

Afin de s’allumer rapidement, de fournir des listes de programmes TV à jour et d’enregistrer des émissions (dans le cas des enregistreurs numériques), le boîtier a besoin d’énergie même lorsque nous ne l’utilisons pas. Cette consommation en veille, ou charge fantôme, explique pourquoi les décodeurs restent l’un des plus gros vampires énergétiques de nos foyers.

Voici pourquoi débrancher votre décodeur câble est une corvée

Il y a deux raisons pour lesquelles débrancher votre décodeur, soit manuellement en tirant sur le cordon, soit en utilisant une multiprise, est une mauvaise idée du point de vue du confort d’utilisation.

Tout d’abord, lorsque vous débranchez votre décodeur, toutes les données qui sont normalement téléchargées en arrière-plan sur le décodeur, comme les programmes télévisés, ne sont plus synchronisées. Ce n’est peut-être pas un problème pour vous si vous n’utilisez jamais le guide TV ou les fonctions du boîtier, mais c’est directement lié à notre point suivant.

Deuxièmement, lorsque vous éteignez un boîtier décodeur de la manière habituelle avec la télécommande ou le bouton d’alimentation du boîtier, vous ne l’éteignez pas réellement. Vous éteignez simplement l’écran et mettez le boîtier dans un état de faible puissance.

Si vous coupez complètement l’alimentation en débranchant ou en éteignant la prise dans laquelle le boîtier est branché, vous obligez le boîtier à se réinitialiser et à refaire une configuration complète. Si vous voulez vraiment que le boîtier effectue un cycle d’alimentation de cette manière pour éliminer un bogue ou un problème – comme l’astuce « éteignez-le et rallumez-le » que vous pourriez utiliser avec votre routeur Wi-Fi – alors c’est une chose très utile. Mais si vous éteignez complètement le boîtier pour économiser de l’énergie lorsque vous êtes au travail, c’est beaucoup moins utile.

Pourquoi ? Parce que la majorité des décodeurs sur le marché passent par un long processus de redémarrage après avoir été complètement éteints. Le boîtier est immobilisé pendant 10 à 45 minutes, le temps de tout télécharger, de remplir le guide TV et de s’installer.

Selon la façon dont le boîtier est programmé, vous pourrez regarder toutes les chaînes (mais sans informations à l’écran), la dernière chaîne que vous regardiez, ou rien du tout, pendant que vous attendez.

Ainsi, si vous avez un décodeur dans une pièce que vous utilisez rarement, comme une chambre d’amis ou une salle de jeux au sous-sol, vous pourriez peut-être envisager de débrancher le téléviseur et le décodeur câble lorsque vous n’accueillez pas d’invités pour la nuit ou des fans de football le dimanche après-midi.

Mais débrancher le boîtier dans la pièce que vous utilisez le plus, comme le salon ou la chambre, n’est probablement pas une bonne idée. Bien sûr, vous économiserez un peu sur votre facture d’électricité, mais au prix d’introduire beaucoup de tracas dans votre vie.

Et, bien sûr, vous devez toujours prendre des décisions en fonction de votre matériel et de vos besoins particuliers. Ne nous croyez pas sur parole quand nous vous disons que votre boîtier de câble gaspille de l’électricité, mesurez-le vous-même avec un wattmètre.