WhatsApp sans smartphone

WhatsApp sans smartphone

La bêta du mode multi-appareil de l’application WhatsApp permet d’apprendre qu’un utilisateur ne pourra pas accéder à son compte depuis deux smartphones simultanément.

On savait que le mode multi-appareil de WhatsApp allait débarquer en bêta sur l’application. Chose promise, chose due : certains utilisateurs peuvent en effet tester cette fonctionnalité depuis peu. À cette occasion, on apprend que cette option permet bel et bien de connecter jusqu’à quatre autres appareils sur son compte WhatsApp (cette information était déjà connue), mais pas sur plus d’un smartphone à la fois.

Jusque-là, nous pensions qu’il serait possible de connecter plusieurs téléphones à la fois sur un compte WhatsApp, mais ce ne sera pas le cas d’après le site spécialisé WABetaInfo en partageant une capture d’écran.

 

La prochaine bêta de WhatsApp aura a priori des limitations agaçantes

La fonctionnalité a déjà été repérée dans le code source des dernières bêta et Mark Zuckerberg a confirmé l’arrivée prochaine de la fonctionnalité. La bêta publique est sur le point de commencer. Mais il y a déjà une info qui devrait refroidir une partie des candidats à la bêta.

En effet, selon WABetaInfo qui reprend une capture de l’application, “vous ne pouvez pas envoyer des messages ou passer des appels depuis le web, l’application bureau ou Portal à des utilisateurs qui ont une version dépassée de WhatsApp sur leur téléphone”.

Autrement dit on comprend que les premiers testeurs de la fonctionnalité seront isolés du reste de la communauté WhatsApp en attendant le déploiement officiel. On apprend par ailleurs que la fonctionnalité sera restreinte à la version web, l’application bureau et Portal ce qui semble exclure d’ajouter d’autres smartphones Android ou iOS dans un premier temps.

Bien qu’on se demande ce qui empêche vraiment l’utilisateur d’utiliser WhatsApp Web à la place de l’application iOS ou Android. Quoi qu’il en soit, la bêta arrive dans deux mois. Que pensez-vous de cette fonctionnalité ? Etes-vous impatient de la tester ? Partagez votre retour dans les commentaires de cet article.

 

WhatsApp lance un nouveau Message privé

Réalisée en partenariat avec l’agence BBDO, la campagne démarre avec deux films qui contribuent à renforcer l’importance de pouvoir discuter en privé, en sachant que personne d’autre ne peut voir ses messages. Elle promeut ainsi la façon dont la plateforme protège la confidentialité des messages avec de meilleures fonctionnalités de confidentialité, grâce à l’utilisation de la technologie du chiffrement.

Cette campagne met l’accent sur les avantages du chiffrement de bout en bout et montre comment les conversations sur la plateforme sont brouillées avec cette technologie. Autrement dit, elles ne peuvent pas être lues par personne d’autre.

Pour WhatsApp, cette campagne exprime son engagement pour la confidentialité des utilisateurs et démontre ses techniques pour créer de nouvelles façons de protéger leurs messages.

Les vidéos sont diffusées en ligne, en audio, sur Facebook et Instagram. D’abord lancée au Royaume-Uni et en Allemagne, cette campagne sera déployée en France, au Mexique, en Indonésie, en Inde et au Brésil au cours des prochains mois.

Politique de confidentialité de Whatsapp

Lekhi a également déclaré qu’aucune menace ne planait sur la tête de WhatsApp jusqu’à ce que le rapport d’enquête soit soumis par le directeur général de l’enquête devant la CCI.

WhatsApp et sa société mère, Facebook, dans une nouvelle application, ont exhorté lundi la Haute Cour de Delhi à suspendre l’avis de la Commission indienne de la concurrence (CCI) leur demandant de fournir certaines informations concernant l’enquête sur la nouvelle politique de confidentialité de la plate-forme de messagerie.

Lundi était le dernier jour pour fournir les informations recherchées par l’Observatoire de la concurrence au sujet d’une enquête ordonnée par celui-ci en mars. L’information a été recherchée après que le juge unique eut rejeté le 22 avril l’appel de WhatsApp et Facebook contre l’enquête.

Le recours contre l’ordonnance de juge unique des deux cabinets est pendant devant une chambre de division du HC.

L’avocat principal Harish Salve et Mukul Rohatgi, comparaissant respectivement pour WhatsApp et Facebook, ont demandé à la magistrature de suspendre l’avis du 4 juin au motif que la dernière date pour répondre était le lundi même. Salve a fait valoir que la politique de confidentialité de WhatsApp était déjà contestée devant la Cour suprême et la Haute Cour de Delhi et que le régulateur antitrust n’aurait pas dû intervenir dans cette affaire. En outre, le gouvernement examinait également la question, ont affirmé les deux plateformes de médias sociaux.

Déclarant que la décision de la CCI était un abus de sa compétence suo motu, ils ont allégué que la Commission s’était éloignée de la question de la concurrence et examinait des questions de confidentialité qui étaient déjà devant le tribunal suprême et la Haute Cour de Delhi.

«Pourquoi ont-ils attendu le soir du 4 juin pour émettre l’avis? Ils auraient pu le faire plus tôt », a interrogé Rohatgi.

D’autres solliciteurs généraux, Aman Lekhi et Balbir Singh, représentant la CCI, se sont opposés à toute suspension, affirmant que la fourniture d’informations ne conduira à aucune ordonnance de la CCI à ce stade de l’enquête. Ils ont également déclaré qu’il ne s’agissait pas du premier avis qui leur était adressé.

Lekhi a également déclaré qu’aucune menace ne planait sur la tête de WhatsApp jusqu’à ce que le rapport d’enquête soit soumis par le directeur général de l’enquête devant la CCI.

 

Sébastien