Windows 11, pourquoi revenir à Windows 10

Windows 11, pourquoi revenir à Windows 10

Pourtant présenté comme un OS optimisé pour le jeu vidéo sur PC, Windows 11 ne serait pourtant pas sans défaut sur ce point. En effet, l’éditeur UL Benchmark, à l’origine du logiciel 3DMark qui permet d’effectuer des tests de performances sur les ordinateurs, a fait une découverte assez désagréable : le nouvel OS de Microsoft serait à l’origine de baisses de performances importantes en matière de gaming.

PC Gamer a profité de l’arrivée de la version officielle de Windows 11 pour effectuer des tests de performances en jeu. Le site a notamment tenté l’expérience avec Shadow of the Tomb Raider, Metro Exodus ou encore Horizon Zero Dawn, et a constaté jusqu’à 28% de chute du framerate en moyenne sur des machines aux caractéristiques similaires, dotées de Windows 10 et Windows 11. « Ce genre de delta revient à supprimer une génération entière de carte graphique et, à l’heure où les GPU sont une denrée rare, le fait que Microsoft manipule les performances du composant sur les machines les plus récentes va sans doute être difficile à digérer pour les joueurs », résume le site.

Une barre des tâches qui fait débat

Sur la barre des tâches. La première impression de Windows 11 est une rangée d’icônes attrayantes et minimalistes centrées au bas de l’écran. Dans l’OS, vous pouvez masquer la barre des tâches, mais vous ne pouvez pas la redimensionner ou la déplacer ailleurs sur l’écran – un problème potentiellement important sur les écrans à faible résolution (DPI) que l’on trouve sur les ordinateurs portables bon marché, où l’espace écran est une priorité. Vous voulez utiliser des icônes plus petites ? Windows 10 le permet mais pas Windows 11. Dommage.

Dans la précédente version du système d’exploitation, il est possible d’utiliser des étiquettes à la place des icônes de la barre des tâches ; Windows 11 supprime cette possibilité, vous obligeant à analyser les nouvelles icônes à l’aveugle. Parmi les autres petits désagréments, citons le verrouillage de l’horloge dans la barre des tâches sur votre écran principal uniquement, ce qui vous amène à vous demander pourquoi Microsoft juge nécessaire de laisser une grande partie de votre bureau intacte sur vos moniteurs secondaires.

Plusieurs personnes se sont également plaintes de la suppression par l’éditeur de la fonctionnalité de glisser-déposer dans la barre des tâches de Windows 11. Dans son prédécesseur, il est possible de glisser un fichier sur un dossier ouvert de l’explorateur de fichiers, par exemple, et il sera simplement déposé. D’autres applications fonctionnent de la même manière.

 

Le décalage du menu Démarrer perturbe

Naturellement, l’une des tâches les plus courantes lors de l’utilisation de cette barre est de lancer le menu Démarrer, et là encore, Microsoft n’est pas à la hauteur. Par défaut, les icônes de la barre des tâches de Windows 11 sont justifiées au centre et s’étendent vers l’extérieur à mesure que vous ouvrez des applications et que Windows ajoute des icônes. Mais l’icône du menu Démarrer apparaît désormais à gauche des autres. Déroutant.

Dans Windows 10, l’habitude vous dit que le menu Démarrer peut toujours être lancé en déplaçant votre curseur vers le bas, dans le coin inférieur gauche. Dans Windows 11, il est toujours… quelque part en bas à gauche, et c’est gênant d’essayer de le trouver. Pour être juste, vous pouvez configurer Windows 11 pour pousser les applications de la barre des tâches centrées vers la gauche, en replaçant l’icône de démarrage à son emplacement familier en bas à gauche. Ce n’est toutefois pas la configuration par défaut. (Vous pouvez également toujours utiliser Win + R ou simplement la touche Win pour rechercher/lancer des applications).

 

Le problème VBS

Car il est de bon ton de préciser que le souci est déjà identifié : il se trouve au sein de Virtualization-Based Security (VBS), un système de sécurité basé sur la virtualisation, que Microsoft a introduit au sein de Windows 10. Jusque-là, il était cependant réservé en priorité aux PC d’entreprises nécessitant un contrôle accru de la sécurité. VBS se charge, en effet, de générer un environnement virtuel visant à protéger le système d’attaques informatiques, en cloisonnant les usages. Lorsqu’il est activé sur une machine gaming, il fait dégringoler les performances en cours de jeu : une théorie confirmée par les tests effectués par le site allemand Computer Base, qui a comparé le framerate de plusieurs jeux avec et sans VBS activé. On remarque cependant des variations très différentes selon les jeux, même si la combinaison de VBS et de l’Hypervisor-Protected Code Integrity (HVCI) en charge de virtualiser l’environnement a tendance a faire chuter le nombre d’images par seconde à peu près partout.

En pratique, VBS est désactivé par défaut au sein des versions de Windows 10 « grand public » et si vous réalisez la mise à jour vers Windows 11 sur votre PC actuel, le module est désactivé par défaut. De ce fait, pourquoi s’en soucier aujourd’hui ? C’est simple : les ordinateurs préconstruits, vendus par les grandes marques du secteur, seront prochainement équipés par défaut de Windows 11, et les versions OEM du système d’exploitation auront VBS activé par défaut. Microsoft a en effet largement détaillé sa volonté d’offrir un environnement le plus sécurisé possible, et c’est d’ailleurs pour cela que la puce TMP 2.0 est obligatoire pour utiliser Windows 11.

Le problème, c’est que lorsque VBS est activé sur une machine, il ne suffit pas de cocher une option dans les paramètres pour le désactiver. Et pour cause, le module est destiné à intégrer une couche de sécurité importante au sein du PC, et il se doit d’être complexe à contourner : il faut modifier la base de registre et effectuer des manipulations au sein du BIOS pour en venir à bout, des démarches risquées qui ne sont pas à la portée de tous.

Les joueurs PC ne vont pas apprécier Windows 11

Windows 11 risque de ruiner votre expérience de jeu. À peine sortie, différents sites, comme UL Benchmark, Computer Base ou encore PC Gamer, affirment que la nouvelle version du système d’exploitation de Microsoft n’est pas faite pour les gamers. Effectivement, ils constatent unanimement une baisse des performances en jeu allant jusqu’à 30%.

La raison de cette performance médiocre ? La VBS (Virtualization-based Security), ou sécurité basée sur la virtualisation. Cette fonctionnalité génère un environnement virtuel sécurité qui protège de certaines fragilités ou autres attaques. Si c’est quelque chose de positif, en somme, cette nouveauté ne va pas faire le bonheur des gamers.

Ainsi, PC Gamer a joué à Shadow of the Tomb Raider sous Windows 11 et le verdict est sans appel. Le média a constaté une baisse de 28% des performances en jeu. On passe de 107 images par seconde à 77. Seulement. Pour Horizon Zero Dawn, on passe de 87 images par seconde à 65 sous la nouvelle version du système d’exploitation.

Les joueurs le savent, mais le framerate est important dans les jeux vidéo. Plus le nombre d’images par seconde est élevé, plus le jeu fait preuve de fluidité. Et une meilleure fluidité signifie une meilleure immersion et des conditions de jeu optimales. Bref, une telle chute du nombre d’images par seconde sous Windows 11 est donc une calamité.

 

Revenir à Windows 10 depuis Windows 11

Le passage à Windows 11 ne vous a donc pas convaincu, certaines fonctionnalités ne sont pas encore disponibles et vous avez perdu vos habitudes. Pas de panique, il est possible de revenir à Windows 10 une décade maximum après le passage à Windows 11. Suivez le guide.

  1. Le prérequis
  • Un PC mis à jour sous Windows 11 depuis Windows 10
  • Moins de 10 jours après la mise à jour vers Windows 11
  • Ne pas avoir supprimé les fichiers de Windows 10

 

  1. Menu Paramètres

Il faut dans un premier temps accéder aux paramètres de Windows 11. Le plus simple est de cliquer sur le bouton Démarrer et trouver l’icône Paramètres en forme de roue crantée.

 

  1. Item Système

Une fois le menu Paramètres ouvert, cliquez sur le premier item disponible, intitulé Système. Vous trouverez le menu Récupération dans la liste des options.

 

  1. Retour en arrière

Les options de récupération sont également utiles si vous souhaitez remettre votre PC comme neuf pour la revente ou effectuer un démarrage spécifique. C’est l’option Retour en arrière qui nous intéresse ici : cliquez dessus.

 

  1. Questionnaire de satisfaction

Microsoft étant un peu curieux, ce dernier vous demande pourquoi vous souhaitez revenir en arrière. Pas de mauvaises réponses ici ; il s’agit d’un simple questionnaire de satisfaction. Une fois invoquée votre raison, sélectionnez Suivant.

  1. Recherche des mises à jour

Microsoft tente une dernière fois de vous dissuader de revenir à Windows 10 en vous proposant de rechercher les mises à jour qui pourraient corriger le problème que vous rencontrez. Cliquez sur Non, merci pour continuer.

 

  1. Ce que vous devez savoir

Derniers avertissements de la part de Windows qui vous rappelle que les logiciels installés après la mise à jour ne seront plus présents, ainsi que les paramètres que vous avez modifiés. Il est également conseillé de sauvegarder vos fichiers “au cas où”.

 

  1. Ne restez pas bloqué

Enfin, ultime avertissement et pas des moindres. Assurez-vous de connaître le mot de passe de votre session Windows 10 s’il y en existait un avant le passage à Windows 11. Vous ne pourriez pas accéder à votre session sans cela et le système serait complètement bloqué.

  1. Merci d’avoir essayé Windows 11

Vous voici rendu à la dernière étape… Il ne reste plus qu’à cliquer sur le bouton Revenir à Windows 10 pour lancer la procédure de retour en arrière.

 

  1. Restauration

Votre PC va redémarrer et commencer la restauration de Windows 10. Cette étape ne dure pas très longtemps. Ainsi, avec un SSD, nous avons mis moins de 10 min pour retrouver Windows 10 sur notre ordinateur de test.

 

Matthieu CHARRIER