Photo reportage dans un NRO de Free (MàJ)
mail Envoyer à un ami

Dimanche après midi, Free nous a convié, ainsi que notre confère Univers Freebox, à la visite d’un NRO (Nœud de Raccordement Optique). Voici un rapide bilan en image de cette journée.

Le NRO que nous avions visité, est le NRO de Chartier dont on vous avait révélé l’emplacement en mai dernier. C’est aussi le même NRO que nous avions découvert dans une vidéo tournée par l’équipe technique de Free lors du lancement de TVPerso en juin dernier. Nous avions d’ailleurs réalisé un dossier à ce sujet, que nous vous conseillons de lire dans un premier temps puisque nous n’allons pas revenir sur les mêmes considérations techniques.

Notre visite commence au sous-sol avec l’arrivée des fibres venant des égouts. Chaque câble noir contient 720 fibres. Afin de pouvoir réparer un éventuel sectionnement du câble, un peu de mou (5%) est laissé sur celui-ci. Les câbles desservant les immeubles à proximité sont donc enroulés dans le NRO, pour les autres, cela est réalisé plus loin dans les égouts.

C’est également au sous sol que l’on trouve l’onduleur et quelques batteries afin de pouvoir continuer à assurer l’éclairage, la climatisation et le contrôle des accès, en cas de coupure électrique. Malheureusement les équipements réseaux seraient sans doute arrêtés dans cette éventualité. Petite erreur de notre part : les équipements réseaux possèdent leur propre onduleur et batteries situés en bas de chaque baie.

Le contrôle d’accès, est assuré par un badge magnétique nominatif qui permet de déverrouiller la porte, puis par la lecture des empreintes digitales de la personne ayant ouvert la porte, ce qui permet de contrer le vol ou le prêt de badge.

Comme dans la vidéo de TVPerso, on retrouve l’arrivée des câbles au rez-de-chaussée.

Chaque câble de 720 fibres est divisé en 5. Chaque tube contient alors 144 fibres qui sont regroupées sur un tiroir.

Comme expliqué dans notre dossier, chaque fibre est alors soudée à un pigtail (morceau de fibre se terminant par un connecteur). Une personne soudait les dernières fibres du NRO, ce qui nous a permis de nous rendre compte du travail de fourmi que cela représentait. Il faut une journée de travail à un employé pour souder les 144 fibres d’un tiroir optique. Ensuite, pour connecter un abonné, il suffit de relier cette extrémité de fibre à un des ports des switchs optiques.

Concernant les switchs optiques, en plus des informations de notre dossier, nous avons appris que les connecteurs SFP étaient fabriqués par Freebox ce qui leur permet de faire d’importantes économies, par rapport à un SFP Cisco qui vaut plusieurs centaines de dollars.

Pour l’instant, plusieurs switchs optiques sont cascadés les uns derrières les autres en 10Gbps cuivre (10GBASE-CX4), puis à un routeur Cisco 6500 qui est connecté au cœur du réseau de Free (connexion redondante vers Telehouse2 et Bezons). Cependant, cette architecture évoluera en fonction des besoins des abonnés.

L’ensemble des photos est disponible dans notre galerie.

Beta test : Vous pouvez maintenant commenter les articles sans être inscrit :-)

Pas de tags pour cet article
Articles relatifs :

Dernières news de l'édition
7/4 [Reportage] Déploiement de fibre optique...
11/2 Le premier Dslam corse activé !
1/2 Lancement de Free-Reseau.fr, l'état du r...
14/1 Confirmation : la Freebox révolution est...
13/1

Rechercher un article
Action Iliad
Partager ...

  • Bookmark and Share
Sous catégories
Editions
Les tutoriaux
Activation de DSLAM
Flux RSS