Freebox v6 : Free fait sa révolution
mail Envoyer à un ami

Attendue de longue date pour remplacer sa grande soeur vieillissante, la Freebox v6, dénommée Freebox Revolution, a enfin été présentée hier 14 décembre auprès de 250 personnes lors d’une conférence de presse ayant presque tout d’une annonce de produit Apple.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Free a mis le paquet sur ce nouveau modèle de box : nouveau design, nouvelles fonctionnalités, nouvelle interface etc. Le duo de box a été conservé mais au lieu de les appeler Freebox ADSL et Freebox HD, il faudra désormais parler de Freebox Server et Freebox Player.

  • Freebox Server

La Freebox Server est, comme son nom peut le laisser penser, le boitier modem de la nouvelle Freebox v6. Il gère la connexion au réseau de Free et cela, que ce soit par ADSL comme par fibre optique étant donné qu’il est équipé d’une cage SFP, ce qui évite d’avoir à changer toute la box lorsque Free fibre votre logement.

L’avant de la Freebox Server dispose d’un port USB, d’un écran et de touches tactiles. Cet écran de 128×128 pixels permet toujours de voir les étapes de l’initialisation de la Freebox et l’heure, nous voilà rassurés 🙂 La Freebox Server dispose aussi de 2 petits hauts-parleurs, ce qui permettra des usages comme une alarme pour se réveiller ou écouter de la musique voire des webradios.

Sur l’arrière de la Freebox Server, les seules choses qui n’ont pas changé sont la prise DSL, la prise téléphone et la prise d’alimentation. Au rang des nouveautés et améliorations, on trouve la cage SFP pour une migration aisée en fibre optique, le mini-switch 4 ports Ethernet qui sont désormais gigabit, 2 ports audio (entrée/sortie), 2 ports USB2 (dont un utilisé pour avoir la prise en façade) et un port eSATA dont l’usage n’a pas été dévoilé pour le moment.

Le Wifi a aussi été amélioré et passe en 802.11n 3×3, ce qui permet un débit maximum de 450 mbps. Niveau sécurité, les cryptages possibles évoluent pour inclure le WPA2 en plus de l’obsolète WEP et du WPA. Une restriction par adresse MAC est dorénavant proposée mais l’apport en termes de sécurité n’est pas flagrant car une adresse MAC, ça peut se modifier.

À l’intérieur, nous trouvons un processeur Marvell Kirkwood cadencé à 1,2 GHz avec 512 Mo de RAM, un chipset Broadcom pour l’ADSL et un disque dur de 250 Go. Ce disque dur remplace celui du boîtier TV : il est utilisé pour les enregistrements. Il sert aussi pour 2 nouvelles fonctionnalités : serveur de fichiers (FTP/SMB/CIFS) et serveur de téléchargement HTTP/FTP/BitTorrent (le terme de seedbox a même été employé).

L’interface de configuration de cette nouvelle Freebox est désormais locale et conserve les informations de connexion entre chaque reboot mais on ne sait pas encore si un reboot sera nécessaire à chaque modification de paramétrage. La Freebox Server permet de mettre en place du contrôle parental sans avoir à installer de logiciels sur le poste client.

La Freebox Server peut aussi servir de base de téléphone sans fil DECT et supporte jusqu’à 8 combinés, cela afin d’améliorer la qualité de la téléphonie en évitant de faire une double conversion numérique-analogique-numérique lorsqu’on branche le téléphone via la prise RJ11.

Aucune information n’a été fournie concernant le support d’IPv6 mais il nous parait invraisemblable qu’il soit laissé de côté vu le stock d’IPv4 qui tend vers zéro. Niveau volume sonore en fonctionnement, un maximum de 37 dB est annoncé avec le disque dur en fonctionnement, ce qui semble plutôt raisonnable.

Cette Freebox Server semble avoir été conçue pour accueillir de nouveaux modules (qui a dit femtocell?) car la partie droite de l’arrière cache un logement actuellement vide avec un connecteur qui pourrait être du PCI-Express 1x :

Voyons maintenant les nouveautés côté multimédia avec la Freebox Player.

  • Freebox Player

La Freebox Player diffère très peu de la Freebox Server en façade. Elle a pour ambition de remplacer tous les boîtiers qu’on peut trouver sous la TV dixit Xavier Niel lui même. Pour ce faire, elle inclut un lecteur de disque optique et pas n’importe lequel car c’est un lecteur Blu-Ray !

Ce lecteur Blu-Ray permet ainsi de lire les CD, les DVD et les Blu-Ray directement sur la Freebox Player. Côté connectique, on retrouve la prise d’alimentation, 2 ports USB 2.0 (dont un utilisé pour proposer la prise en façade), un port eSATA, une prise d’antenne pour le tuner TNT, une prise Ethernet, une prise Péritel, une prise HDMI, une prise optique pour le son et ce qui semble être une prise RJ11 dont l’utilité reste mystérieuse.

À l’intérieur de la Freebox Player, on trouve un processeur Intel ATOM CE4100, qui est capable de décoder 2 flux 1080p simultanément mais aussi de faire de la 3D grâce au support d’OpenGL ES 2.0, un tuner TNT toujours mais plus de disque dur comme nous l’avons mentionné plus haut.

Nouvelle Freebox rime enfin avec nouvelle interface et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’un effort majeur a été fait pour avoir une interface qui soit jolie tout en étant plutôt pratique et assez simple d’après ce qu’on nous a montré mais voyez plutôt par vous-même :

Le guide des programmes est maintenant affiché en transparence sur le programme en cours et on peut même voir ce qui passe sur une autre chaîne en miniature (le fameux Picture in Picture ou PiP) :

Il est maintenant possible d’avoir les informations d’Allociné directement sur la TV, que ce soit pour un programme en cours comme pour un fichier mis sur le disque dur de la Freebox Server.

Côté formats vidéo supportés, on nous annoncé que tout est supporté (cela reste à voir) et que l’ATOM intégré permet d’envisager de supporter d’autres formats dans le futur si besoin.

Une nouvelle télécommande a été montrée et il semble que les problèmes d’acné de la télécommande de la Freebox HD soient enfin résolus 😀

Cette télécommande communique par radio avec la Freebox Player (plus besoin de viser) et inclut comme la manette de la Wii un gyroscope et un accéléromètre, ce qui permet d’envisager toutes sortes de choses.

Un navigateur Web est proposé sur la TV. Il utilise WebKit comme Google Chrome et est utilisable au choix avec un clavier à l’écran, un clavier branché en USB ou même un iBidule disposant de l’application Freebox Connect (disponible en janvier, Android et Windows Phone devraient suivre). Flash et Java seront a priori supportés.

Le Freestore propose des applications et des jeux. Free a notamment noué un partenariat avec Gameloft qui proposera 5 jeux au lancement de la Freebox Revolution. Deux jeux seront offerts avec la Freebox Revolution dont Asphalt 5, le jeu de course automobile de Gameloft, en 3D s’il vous plait. Une manette distincte de la télécommande est même fournie pour les jeux et il est possible de jouer en ligne contre d’autres freenautes.

La consommation de la Freebox Player en veille est de 0,7 W contre 11W pour le boîtier HD dont je dispose, et de 15 à 25 W en fonctionnement selon le fait qu’on utilise ou pas le lecteur Blu-Ray contre 13 à 14W avec le boîtier HD actuel. Ces consommations devraient ainsi permettre de diminuer un peu le budget dédié au boîtier TV sur la facture d’électricité.

  • Nouveautés dans l’offre

En 2012, Free lancera enfin ses offres mobile mais 2012, c’est dans un peu plus d’un an. En attendant, pour occuper le terrain, l’offre Freebox Revolution inclut les appels vers les mobiles français ! Cela est permis par la baisse de la terminaison d’appel mobile voulue par l’ARCEP (et non répercutée jusqu’alors sur les tarifs d’appel Freebox vers mobile). La seule condition est que l’usage doit être fait en bon père de famille, ce qui est assez flou mais pourtant acceptable juridiquement parlant.

Les appels vers la hotline sont aussi inclus et mieux encore, un technicien se déplace en moins de 10h ouvrées dans les zones couvertes par l’assistance technique de proximité si la hotline n’a pu solutionner le problème. De plus, la rapidité d’intervention est garantie via des pénalités à hauteur de 1 € de réduction par heure de retard pour un maximum de 10 € chaque mois.

  • Mauvaises nouvelles

Côté tarif, il reste inchangé à 29,99 € par mois si vous êtes en dégroupage partiel. Par contre, les abonnés en dégroupage total ou FTTH ont obligation de souscrire à la seule option : la mise à disposition de la boucle locale dédiée pour 5,99 € par mois, ce qui amène le forfait à 35,98 € par mois.

Cette différence de tarif que Free prenait à sa charge jusqu’alors s’explique par l’augmentation du coût de fabrication de la Freebox Revolution, par l’inclusion des appels vers les mobiles et la hotline ainsi que par la différence de coût de location de la paire de cuivre auprès de France Télécom : 1,80 € HT par mois pour une ligne en dégroupage partiel contre 9 € HT pour une ligne en dégroupage total.

Pour renouveler votre Freebox actuelle pour une Freebox Revolution, des frais sont demandés par Free. Ils varient entre 119,99 € et 29,99 € selon l’ancienneté donc adieu le renouvellement gratuit. Ces frais sont précisés sur la page de renouvellement dans la console de gestion. La livraison se fait en point relais Kiala comme avec la v5 et vous devrez rendre votre Freebox actuelle dans son carton avec tous les accessoires.

Pour les petits malins qui seraient tentés de résilier puis resouscrire au même nom sur la même ligne pour éviter ces frais, une pénalité de 100 € a été mise en place dans la nouvelle fiche tarifaire.

Dans le cas où la taxation sur le forfait triple play serait modifiée dans la loi de finances 2011, Free se réserve la possibilité de modifier à la hausse le tarif, pour tous, abonnés Freebox, Freebox Revolution en dégroupage partiel, total ou FTTH, malgré les 5,99 € d’option.

Dernière non réjouissance, la baisse des frais d’activation à règlement différé (ceux que vous payez quand vous quittez Free) se fait désormais au rythme de 1,5 € par mois écoulé contre 3 € par mois auparavant. Ce qui signifie qu’ils atteindront 0 € au bout de 64 mois, soit 5 ans et 4 mois…

  • Alors je change ou pas?

Si vous n’avez pas de lecteur Blu-Ray et que vous comptiez en acquérir un, que vous appelez beaucoup de mobiles depuis chez vous et/ou que vous êtes en dégroupage partiel, vous n’avez pas spécialement de raison de ne pas renouveler pour la Freebox Revolution à part les frais demandés.

Dans le cas contraire, à vous de voir si la tonne de nouvelles fonctionnalités annoncées vous semble intéressante ou non. Nous vous proposerons un test dès que nous aurons mis les mains sur un exemplaire de la bête, ce qui devrait arriver courant janvier.

En attendant, vous pouvez en savoir plus en visitant les liens suivants :

La galerie sur le site d’Iliad

Le dossier de presse (PDF)

La fiche tarifaire (PDF)

Les entrailles de la Freebox 6

Les logiciels et contenus de la Freebox 6

Beta test : Vous pouvez maintenant commenter les articles sans être inscrit :-)


Dernières news de l'édition
7/4 [Reportage] Déploiement de fibre optique...
11/2 Le premier Dslam corse activé !
1/2 Lancement de Free-Reseau.fr, l'état du r...
14/1 Confirmation : la Freebox révolution est...
13/1

Rechercher un article
Action Iliad
Partager ...

  • Bookmark and Share
Sous catégories
Editions
Les tutoriaux
Activation de DSLAM
Flux RSS