Comment fait Free pour proposer les meilleurs débits ADSL 2+ en France ?
mail Envoyer un ami

ADSL+ PluchDepuis que Free a lancé son réseau dégroupé avec les DSLAM Freebox, notre fournisseur d’accès à Internet s’est lancé dans une course aux débits. Aujourd’hui force est de constater que Free est resté maître des débits dans le domaine des connexions ADSL mais la course avec l’ADSL est bientôt terminée…

Préambule

Dans cet article, nous parlerons principalement du débit descendant ATM de synchronisation de la liaison ADSL entre le modem et le DSLAM. Comme le mentionnent les Conditions Générales de Ventes de l’offre Free Haut débit, il s’agit du débit maximum de la liaison logique ATM établie entre le modem de l'Usager et l’équipement DSLAM de Free. Le débit maximum annoncé ne peut être atteint que si les Caractéristiques techniques de la ligne le permettent. Comme vu il y a peu, seules des technologies comme la fibre optique jusqu’à la maison permettent de s’affranchir des limites de la paire de cuivre de la ligne téléphonique.

Historique

Au début de l’offre dégroupé chez Free, le débit descendant annoncé est de 1 Mbps mais dans la pratique il est bien supérieur. Peu de temps après Free officialise cette augmentation des débits. Même chose pour les augmentations de débits suivantes, le débit descendant maximum pouvant être atteint est souvent officialisé après sa mise en place effective.

Evénement marquant, le 30 août 2004, Rani Assaf (Directeur technique d’Iliad/Free) annonce sur les newsgroups ProXad le débridage des débits descendant et montant jusqu’aux maximums pouvant être atteint par la norme ADSL.

From: Rani Assaf
Newsgroups: proxad.free.adsl.degroupage
Subject: Re: Nouveaux profils dans le futur ?
Date: 29 Aug 2004 18:46:22 GMT

On Sun, 29 Aug 2004 17:58:00 +0200, PATOU wrote:
> Par curiosité, y aura t’il de nouveaux profils, dans le futur, du genre:

A partir de demain, il y aura plus le choix que entre 4 profiles:

– normal (sagem + fbx)
– interleave bas (à ne pas utiliser pour les sagems, ils ont pas l’air d’aimer)
– fastpath (sagem + fbx)
– patate (sagem + fbx avec les mêmes règle que l’ancien mode Boost et en prime
un débridage total du débit:
I_MaxBitRateDnstr: 10240
I_MaxBitRateUpstr: 800

Mise à jour des dslams parisiens cette nuit si je suis en forme…

A+
Rani

Pour obtenir le débridage des débits descendant et montant, le Freenaute doit se rendre dans la console de gestion de son compte Free Haut débit et doit choisir le mode de Fastpath nommé « Patate » (cela change un paramètre sur le DSLAM). Coup de génie marketing ou simple hasard, le nom du mode Patate permettant d’avoir des débits ADSL débridés fera à l’époque la une de tous les sites Internet et aujourd’hui encore, le mode patate est utilisé. La marque « Mode patate » a même été déposée par Iliad et les concurrents ne peuvent donc pas utiliser ce nom sans demander l’autorisation à Free.

Sur le site de Free, le mode Patate est expliqué par :

PATATE : permet aux freebox d’obtenir une synchro sans bridage (jusqu’à 24Mbps) et sans seuil minimum sur le bruit, mais il peut entraîner des erreurs et des pertes de paquets. En cas de problème il faut revenir dans les modes standards. Utiliser à vos risques et périls

Voici un bref rappel historique des augmentations successives de débits dans le cadre du réseau dégroupé de Free :

26/07/2006 : Free augmente le débit Internet des abonnés Freebox dégroupés et leur permet de bénéficier d'un débit jusqu'à 28 Mbit/s
08/11/2005 : Free, jusqu’à 24 Mbit/s
17/06/2005 : Free lance pour la 1ere fois une offre de READSL2
06/01/2005 : Free, jusqu’à 20 Mbit/s
20/10/2004 : Free, jusqu’à 15 Mbit/s grace à l’ADSL2+
27/07/2004 : Free, 2 Mbit/s minimum sur toute la France
04/06/2004 : Free, jusqu’à 5 Mbit/s

Les problèmes de débits chez Free en zone dégroupée : impact limité à quelques NRA

En zone dégroupée (c’est loin d’être la même chose en zone non dégroupée), les problèmes de débits sont restés limités à quelques NRA et à part pour 2 NRA ont été résolus rapidement; Explications : rien ne sert d’avoir des débits de synchronisation conséquents si le réseau qui est derrière la connexion (le réseau de Free) ne suit pas.

Or Free, pour offrir la télévision par ADSL, ayant relié la plupart des NRA avec liaisons 1 Gbits (puis 10 Gbits depuis quelques mois), les problèmes de débits sont restés limités aux NRA qui ont été reliés avec des liaisons traditionnelles de France Télécom (Transfix et Interlan HD) dont la bande passante varie entre 34 et 155 Mbps. On se souviendra des 2 NRA dégroupés par Free avec des liaisons traditionnelles, DRA38 et LJU91 qui ont connus de longues périodes de galères au niveau qualité de service et débits. Aujourd’hui les problèmes de débits ne sont qu’un mauvais souvenir et Free installe des liaisons 10 Gbits sur les NRA dégroupés.

Les performances chaotiques de la Freebox v3 sur les lignes téléphoniques longues

Les deux premières versions de la Freebox étaient équipées d’un chipset ADSL Alcatel Dynamyte MTC20156, son déploiement resta limité bien qu’on en trouve encore quelques unes. Puis la Freebox v3 utilisa un nouveau chipset Conexant et elle rencontra beaucoup de problèmes de synchronisation en zone non dégroupée sur les lignes téléphoniques les plus longues à priori du à son chipset ADSL et cela ne semblait pas être le grand amour avec le directeur technique Rani Assaf. Même si Free et l’opérateur historique l’avait validé à l’époque, on ne peut pas forcément recréer en laboratoire toutes les situations et perturbations rencontrées en pratique sur « le terrain », d’où l’apparition des problèmes après distributions aux nouveaux Freenautes possédant des lignes téléphoniques en zone non dégroupée avec un affaiblissement supérieur à 55 dB.

En conséquence les tant attendus échanges Sagem / Freebox furent retardés. A l’époque, ce retard déclanchant de très vives réactions dans les forums de l’association Freeks notamment.

Le chipset ADSL de Broadcom : une des clés du succès de la Freebox

Et arriva la super star Freebox v4, avec elle le chipset Broadcom BCM 6348 et son fonctionnement stable. Avant la sortie de la Freebox v4, Xavier Niel (Vice-président du conseil d’administration et Directeur général délégué à la stratégie du groupe Iliad) s’enthousiasmait dans un sujet « légendaire » sur le très particulier newsgroups frta (fr.reseaux.telecoms.adsl) des performances de la Freebox v4 : elle synchronise à des débits beaucoup plus hauts et même sur les lignes téléphoniques « très longues ».

From: « Xavier Niel »
Newsgroups: fr.reseaux.telecoms.adsl
Subject: Re: De l’art de cultiver son indépendance (un peu hs)
Date: Fri, 9 Jul 2004 14:09:30 +0200

« HA23 » a écrit
>
> Beaucoup de Freebox v3 ne synchronise pas du tout en IP/ADSL (>55db par
> ex). Je doute que ce soit un caprice mais un réel problème.
>

Exact c’est un probleme connu lié au chipset utilisé (Conexant).
Le chipset de la v4 ayant changé, les v4 synchronisent beaucoup plus haut en
débit même sur les lignes tres longues.

Finalement la stratégie de Free s’est révélée payante puisque, même si certains Freenautes attendant un échange Sagem / Freebox sont restés mécontents du retards pris sur les échanges Sagem Freebox, ils ont tous obtenu une Freebox v4 avec un chipset ADSL performant cachant bien d’autres fonctionnalités (voir ci-après). Comme quoi, chez Free la patience paie souvent :).

Le chipset Broadcom BCM 6348 a plus d’un tour dans son sac

Comme certains l’avaient assez facilement vu sur le site de Broadcom lors de la sortie de la Freebox v4, le chipset Broadcom BCM 6348 était également compatible avec la norme ADSL 2+. Et comme les rumeurs l’affirmaient, le 20 octobre 2004, Free annonça le déploiement de nouveau équipements ADSL compatible avec la norme ADSL 2+ (les DSLAM Freebox version 2) : « Suite à l'avis favorable rendu par le Comité d'experts de l'Autorité de Régulation des Télécommunications, Free annonce la disponibilité de l' ADSL 2 + pour ses utilisateurs. »

Autre point positif : le 17 juin 2005, grce au chipset Broadcom BCM 6348 et aux DSLAM Freebox v2, Free a annoncé l’utilisation de la norme ReADSL 2 pour augmenter la couverture aux lignes téléphoniques les plus longues : « Soucieux d'apporter toujours plus d'innovations et de poursuivre la réduction de la fracture numérique, Free propose le READSL-2 à tous les foyers jusqu'ici privés de l'ADSL en raison de la distance qui les sépare de leur central téléphonique de rattachement. En effet, le RE ADSL-2 améliore l'éligibilité du haut débit en prolongeant significativement la portée des signaux. »

Aujourd’hui, la dernière Freebox v5 et son boitier Freebox ADSL est équipée du même chipset Broadcom BCM 6348, preuve de la confiance de Free en Broadcom et pour cause, le chipset Broadcom a encore une fonctionnalité cachée !

La fonctionnalité cachée du chipset Broadcom BCM 6348 : la technologie NitroTM

Il y a peu, alors que l’on semblait être arrivé aux limites de la norme ADSL 2+ (à savoir 25 Mbps de débit descendant), Free surprends une nouvelle fois tout le monde en annonçant un débit de 28 Mbps. Comment fait donc Free pour proposer ce débit « hors norme » (elle était facile 🙂 ) ? C’est en fait très simple : Broadcom, le constructeur de la puce ADSL de la Freebox depuis la Freebox v4, a développé une technologie propriétaire jusque là cachée : le NitroTM. Cette technologie de compression des en-têtes ATM est propriétaire et nécessite l’utilisation d’un chipset Broadcom côté DSLAM, ce qui est le cas chez Free puisque les cartes des DSLAM Freebox version 2 sont équipés de chipset Broadcom.

Les constructeurs d’équipements ADSL n’ayant jamais réussi à se mettre d’accord sur une norme de compression d’en-têtes ATM lors de l’élaboration des normes ADSL et ADSL 2+, Broadcom a développé la technologie NitroTM de compression d’en-têtes ATM qui est donc propriétaire. A noter que Free pourrait bien être le seul FAI en France à proposer cette astuce technologique vu que les autres FAI utilisent des parcs souvent hétérogène de DSLAM et de modems ADSL.

En pratique on s’aperçoit que les débits de synchronisation sont donc souvent plus importants chez Free que chez les autres FAI, Par exemple une ligne téléphonique de 3 400 mètres peut atteindre un débit de plus de 5000 Kbps ATM permettant de profiter largement de la télévision par ADSL via le bouquet Freebox TV. Même si elle ne conçoit pas le chipset ADSL, la petite équipe de recherche et développement Freebox a donc distancé de grands constructeurs de modems et de DSLAM vu les performances du couple Freebox / DSLAM Freebox.

Ces taux de synchronisations importants permettent à Free d’étendre au maximum la réception de la TV par ADSL : bien souvent les abonnés ayant une ligne téléphonique longue de plus de 3000 mètres ne sont pas éligible à la TV par ADSL chez les autres FAI et reçoivent pourtant sans vraiment de problème FreeboxTV (surtout depuis la mise en place du système de renvoi des paquets sur les DSLAM Freebox).

La course aux débits sur la ligne téléphoniques bientôt terminée avec l’ADSL 2+

Selon nos informations Free pourrait encore augmenter le débit en zone dégroupée mais la course au débit avec l’ADSL 2+ pourrait bientôt prendre fin. Avec ces augmentations régulières de débits, Free reste le FAI qui propose les meilleurs débits en France grce à l’ADSL quelque soit la longueur de la ligne téléphonique. Ces augmentations ne devraient plus durer très longtemps puisque l’on arrive aux limites des technologies ADSL.

Les autres normes xDSL comme la norme VDSL 2 peuvent proposer des débits beaucoup plus importants mais d’une part ces augmentations de débits sont réservées pour les lignes téléphoniques les plus courtes (environ 50 Mbits/s pour une ligne téléphonique de 300 mètres) et d’autre part la norme VDSL est source de nombreuses perturbations sur les lignes téléphoniques : dans la lettre n51 de l’ARCEP, la présidente du comité d'experts pour l'introduction de nouvelles techniques dans la boucle locale de l’ARCEP (Catherine Mancini), a abordé récemment le pouvoir « polluant » de la norme VDSL 2. En effet, elle peut perturber le fonctionnement des autres paires voisines de la boucle locale utilisant des technologies xDSL.

Le futur : débits symétriques et indépendants de la distance grce à la FTTH

Le futur se trouve certainement dans l’utilisation de technologies FTTH permettant d’atteindre des débits beaucoup plus importants et symétriques : 100 Mbps, 1 Gbits. Certains opérateurs (Club Internet notamment) ayant mis en place des DSLAM compatibles avec la norme VDSL, ils chercheront certainement à proposer des accès via VDSL aux lignes non encore couvertes par la fibre optique jusqu’à la maison.

Les DSLAM Freebox version 2 ne sont eux pas compatibles avec le VDSL, mais Free est le FAI (en France) qui possède le plus grand parc de DSLAM en production entièrement compatibles avec la norme ADSL 2+ (et donc qui propose l’ADSL 2+ à l’ensemble de ces abonnés en zone dégroupée sans surplus de prix).

Beta test : Vous pouvez maintenant commenter les articles sans tre inscrit :-)


Dernires news de l'dition
15/4 Visite du datacenter de Free
4/5 Tutorial de FreeAngel
5/3 [tuto] Le routeur de la Freebox : explic...
2/12 [tuto] Le WiFi de la Freebox : explicat...
1/12 Explications et détails des offre...
Edition nationale
7/4 [Reportage] Déploiement de fibre ...
11/2 Le premier Dslam corse activé !
1/2 Lancement de Free-Reseau.fr, l'ét...
14/1 Confirmation : la Freebox révolut...
13/1

Rechercher un article
Action Iliad
Partager ...

  • Bookmark and Share
Sous catgories
Editions
Les tutoriaux
Activation de DSLAM
Flux RSS