Free ADSL : démonstration et explications du filtrage P2P en zone non dégroupée
mail Envoyer à un ami

emule_prisonPetit retour en arrière : le 6 Juillet dernier, nous vous informions d’un filtrage mis en place par Free sur les protocoles P2P en zones non-dégroupées.

Approfondissons un peu la question aujourd’hui…


Les faits

Depuis plusieurs mois, l’utilisation d’applications utilisant un protocole P2P pour l’échange de fichier (donc les autres usages du P2P comme Skype ne sont pas concernés) est chaotique pour bon nombre de Freenautes non-dégroupés.

Pour faire simple, les taux de transfert sont calamiteux, les connexions aux serveurs ed2k/trackers Bittorrent miraculeuses, comme si des paquets étaient perdus en chemin…

Les taux de transferts Bittorrent tirent un peu mieux leur épingle du jeu, grâce à un procédé de cryptage des paquets bien répandu, contrairement à eMule.

Aujourd’hui, quasiment un mois après la mise en place de cette politique de filtrage, les choses n’ont pas beaucoup évoluées…

Comment faire pour observer le filtrage des échanges de certains protocoles P2P ?

Voici une méthode toute simple, qui ne réclame même pas de lancer un client P2P !

Si ce n’est pas déjà le cas, munissez-vous du navigateur Mozilla Firefox.

Une fois ouvert, tapez about:config dans la barre d’adresse, puis clic droit, Nouvelle => Chaîne de caractères.
Dans la fenetre qui s’affiche alors, indiquer general.useragent.override, puis eMule dans la seconde fenêtre.

Modification UserAgent FirefoxValeur UserAgent modifié

A partir de maintenant, votre navigateur s’identifiera en tant que “eMule”, logiciel Libre très répandu de P2P.
Pour mettre en évidence le filtrage, c’est maintenant un jeu d’enfant : tentez de surfer en utilisant Firefox ;)

C’est lent, n’est ce pas ? Pour que cela soit encore plus flagrant, lancer un test de débit, et le filtrage saute maintenant aux yeux (dans les captures suivantes, c’est le test de Chello-Info qui est utilisé).

Test de débit avec un Firefox normal
Test de débit avec un Firefox normal
Test de débit avec un Firefox identifié en eMule
Test de débit avec un Firefox identifié en eMule

Pour surfer de nouveau correctement, retournez dans about:config, clic droit sur la chaine general.useragent.override puis Réinitialiser. Ca va mieux tout d’un coup :)

Attention : cette méthode ne marche pas dans le sens inverse, c’est à dire que modifier eMule pour qu’il s’identifie en tant que Firefox ne servira à rien !

Comment est réalisé ce filtrage ?

HBE3500_scefamily_portfolio.jpgPour parvenir à ses fins, Free analyse à la volées les paquets IP grâce à des équipements spécialisés, les Service Control de Cisco System.

Contrètement, ces routeurs détectent dans les données de votre connexion Internet ceux se rapportant à des protocoles P2P : ce filtrage est dit de niveau 7, c’est à dire qu’il est effectué sur la couche 7 (application) du modèle OSI soit sur la couche 5 de la pile TCP/IP.

Une fois ces paquets détectés, les Service Control appliquent alors une priorité très basse dessus, voire les droppent parfois.

Pourquoi un tel filtrage ?

A priori, pour des raisons purement économiques.

Comme nous l’avons abordé dans notre dossier sur les zones non-dégroupées, la bande passante collectée coûte une petite fortune (environ 230€ le Mbit/s).

Et, selon la société d’étude CacheLogic, plus de 60% du trafic Internet serait du P2P, ce chiffre pouvant monter jusqu’a 80-90% durant la nuit.

Utilisation du p2p
En vert, le % de bande passante consommé par le P2P au fil des ans

Pour rogner sur les prix de la collecte IP/ADSL, il semblerat donc que Free s’emploie à diminuer le trafic consommé par ses abonnés non-dégroupés, en filtrant les paquets P2P donc…

Quelles solutions dans l’avenir ?

Ce n’est pas des solutions de contournement du filtrage que nous souhaitons aborder, mais plutôt de l’avenir de l’offre Free Haut Débit en zones non-dégroupées.

A priori, l’éventail de possibilités est assez restreint :

  • augmenter le prix de l’abonnement, afin de rentrer dans les frais de la CIPA “débridée”. Probabilité : faible, Free ayant un modèle économique reposant sur le même prix pour tous.
  • limiter la bande passante utilisée par chaque abonné. Probabilité : faible également, cela aurait des conséquences désastreuses sur l’image du FAI, et toucherait tout le monde, même pour les Freenautes n’utilisant pas de P2P !
  • arrêter de commercialiser des offres en zones non-dégroupées, et étendre le dégroupage de façon significative. Probabilité : de plus en plus importante. Cela servirait peut-être, à l’instar de l’affaire de la Terminaison d’Appel vers les opérateurs tiers, pour faire pression sur l’ARCEP, afin d’obtenir une baisse des tarifs de collecte.
  • laisser la situation comme telle. Probabilité : moyenne, le filtrage p2p ne peut être qu’une solution à court terme, et non à moyen, ou long, terme !

La politique de Free étant de proposer des offres rentables. L’avenir des offres en zone non dégroupée pourraient bien être menacée en premier lieu par ce filtrage directement au niveau de la couche 7.

Beta test : Vous pouvez maintenant commenter les articles sans être inscrit :-)

Pas de tags pour cet article
Articles relatifs :

Dernières news de l'édition
7/4 [Reportage] Déploiement de fibre optique...
11/2 Le premier Dslam corse activé !
1/2 Lancement de Free-Reseau.fr, l'état du r...
14/1 Confirmation : la Freebox révolution est...
13/1

Rechercher un article
Action Iliad
  • hausse 186.80 (+1,05%)
Partager ...

  • Bookmark and Share
Sous catégories
Editions
Les tutoriaux
Activation de DSLAM
Flux RSS