Article de presse

Article de presse

En journalisme, un article est un texte qui relate un événement, présente des faits ou expose un point de vue. Il s’appuie pour cela sur différentes sources d’information orales ou écrites.

En France, l’apparition des premiers articles de presse coïncide avec le développement de l’imprimerie, qui permet de diffuser des feuilles volantes comportant des « nouvelles ». À partir du XVe siècle, les « occasionnels », surtout vendus par colportage, se composent d’un ou plusieurs textes consacrés à un événement (bataille, célébration, décès d’une personnalité, etc.) et illustrés par des gravures sur bois.

 

Les ancêtres des publications de presse telles qu’on les connaît aujourd’hui datent du début du XVIIe siècle, avec les premières gazettes qui rendent compte plus ou moins régulièrement de l’actualité dans des articles distincts. En 1631, La Gazette de Théophraste Renaudot publie des nouvelles de l’étranger et de la Cour. Le ton de ses articles étant jugé trop neutre ou trop soumis au pouvoir, d’autres publications font leur apparition, privilégiant les articles de commentaires. La Révolution française, qui consacre « la libre communication de la pensée et des opinions », permet à tout citoyen d’écrire et d’imprimer librement. Les critiques et les prises de position constituent alors l’essentiel des articles de l’époque.

 

Rédiger un article :

La rédaction d’un article répond à un certain nombre de règles :

La première d’entre elles est le choix de l’angle. Un angle est un choix éditorial, une prise de position de l’auteur en fonction des questions soulevées par le sujet, par une polémique, par les conséquences induites…Un bon article de presse est un article qui possède un angle bien posé.

Le titre et si possible l’introduction doivent présenter brièvement l’information

Le contenu doit répondre aux questions qui, quoi, où, quand, comment, pourquoi ? (QQOQCP)

L’essentiel de l’information doit apparaître dès le début du texte

Le style doit privilégier les phrases courtes et éviter le jargon ou, à défaut, l’expliquer

La longueur demandée (ou calibrage) doit être respectée

La présentation doit renforcer la lisibilité du texte, notamment grâce au sous-titre (ou chapeau), aux intertitres et aux légendes des photos.

 

Structure

La majorité des articles se composent de trois grandes parties :

  • L’attaque, qui est la première phrase du texte, et qui doit inciter le lecteur à lire la suite de l’article. Elle se compose souvent d’une phrase sans verbe, d’une description imagée ou d’une citation.
  • Le corps de l’article, qui est constitué de la plus grande partie du texte. Selon sa longueur, il peut être séparé par des intertitres.
  • La chute, qui est la dernière phrase de l’article, sert à marquer la fin du texte. Elle prend souvent la forme d’une question, d’une comparaison ou d’une phrase-clé reprise du corps de l’article. À la différence d’une conclusion, elle doit être brève et frappante.

 

En plus du titre et du corps du texte, un article peut être complété par d’autres éléments :

  • Le sous-titre (ou « chapeau ou chapô »), qui précède l’article proprement dit. Il sert à résumer l’information et à inciter le lecteur à s’intéresser à l’article. Il est souvent présenté en caractères gras ou en italiques.
  • L’encadré, qui est une forme d’article destiné à apporter un éclairage sur un des aspects dont traite l’article principal. Un article consacré à un sportif peut, par exemple, être accompagné d’un encadré sur la carrière de ce sportif. Un article sur l’adoption d’une loi par les députés peut s’accompagner d’un encadré qui retracera l’histoire de cette loi.

 

La présentation de l’article de presse

L’article de presse obéit à des règles de présentation et d’écriture particulières (l’écriture journalistique). Il existe différents types d’articles. Sa présentation et sa rédaction permettent au lecteur : -d’accéder facilement à l’information : la mise en forme, l’habillage de l’article, l’écriture en colonnes pour une lecture rapide ; -d’effectuer sa prise d’information différemment selon son temps disponible ou son intérêt (lecture des titres, intertitres, ou de l’article en entier) ; -d’avoir des éléments répondant de manière simple et efficace aux questions qu’il se pose ou qu’on l’amène à se poser.

 

Mettre l’essentiel d’abord

Les  éléments  d’information  sont  classés  par ordre  d’importance  décroissant en répondant aux questions fondamentales : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Pourquoi ?

Les titres: doivent inciter lire; doivent être concis, accrocheurs, originaux.

Les intertitres: doivent ménager un circuit de lecture au lecteur.

Le chapeau: doit résumer brièvement l’essentiel de l’article.

L’attaque (début de l’article) : doit accrocher l’attention du lecteur, l’inciter à poursuivre.

La  chute :  (fin  de  l’article)  moment  de  prendre  congé  du  lecteur :  touche  finale  d’émotion,  d’humour, d’originalité ou ouverture de la réflexion.

 

L’angle, porte d’entrée dans le sujet

 Face aux différentes dépêches qui abordent l’événement, il faut être conscient qu’on ne pourra pas en saisir tous les aspects, au risque de créer de la confusion pour le lecteur. Choisir un angle, c’est donc aborder un seul aspect d’un sujet.

À partir des dépêches, lister un certain nombre d’angles sur le sujet. Désigner les rédacteurs qui prendront en main des articles abordant chacun un de ces angles. L’ensemble des articles constituera alors une enquête ou un dossier, dans lequel le lecteur pourra se repérer facilement tout en profitant de la diversité des éclairages proposés.

Rassembler toutes les informations utiles au traitement du sujet en se posant systématiquement les six questions de référence : qui ? quoi ? quand ? où ? comment ? pourquoi ?

S’exercer d’abord à rédiger une brève (court article sans titre répondant en un minimum de mots aux quatre premières questions). Passer à la rédaction d’une « mouture » (article rédigé à partir des dépêches), puis à l’écriture d’un article d’un feuil.let (1 500 signes). Avant de commencer à rédiger, se demander quel est le message principal, l’idée forte, à faire passer. Le message essentiel doit pou.voir se formuler en deux phrases maximum, quelle que soit la complexité du sujet. Si l’on n’y parvient pas, c’est que l’angle n’est pas assez précis et qu’il y a là matière à plusieurs articles.

Construire le déroulement des informations en les présentant en ordre décroissant d’importance : ce schéma, dit « de la pyramide inversée », per.met ainsi aux rédactions, selon la place qu’elles réservent à l’information, de supprimer les derniers paragraphes sans modifier le factuel.

 

Six points importants

Le titre : important car il donne envie de lire l’article. Il peut être plutôt incitatif (titre amusant ou bizarre qui renseigne peu sur le contenu de l’article) ou plutôt informatif (beaucoup de renseignements sur l’essentiel de l’information traitée dans l’article). Il peut être précisé ou renforcé par un surtitre et un sous-titre. C’est souvent plus facile à plusieurs, une fois l’article rédigé.

Le chapeau : quelques lignes de texte. Elles résument l’essentiel de l’information et incitent à lire le reste.

L’attaque : c’est la première phrase de l’article proprement dit. Souvent une phrase bien travaillée, parfois un ou quelques mots. Il faut débuter sans hésiter : originale, brève et rythmée, l’attaque accroche le lecteur.

Les intertitres : quelques mots qui jalonnent le texte de l’article tous les deux ou trois paragraphes. Ils sont souvent tirés du texte.

La chute : c’est la dernière phrase de l’article, souvent une phrase courte et travaillée, comme l’attaque. Elle est importante car c’est l’impression finale que le lecteur garde de l’article : au bout du compte, quel sentiment veut-on lui laisser ?

Les légendes et les sources : à ne pas oublier si vous proposez des photos ou dessins.

Ne perdez pas votre lecteur !

 

Toujours se souvenir du public auquel on s’adresse. Quels thèmes peuvent l’intéresser ? Comment les aborder ? De quelles informations dispose-t-il déjà sur le sujet? Le «message essentiel» de l’article doit arriver rapidement. Éviter d’introduire longuement le sujet. Penser au lecteur qui risque de se lasser.

Être vivant : ne pas hésiter à intercaler dans le corps de l’article de courts extraits d’interviews ou d’opinions en style direct ; privilégier le présent. Garder à l’esprit qu’originalité et humour sont des ingrédients précieux.

Être clair et concis. Expliquer les sigles utilisés ; présenter, même brièvement, les personnes interviewées ou citées. Préférer des phrases courtes, avec des verbes choisis (plutôt à l’indicatif pré.sent). Privilégier les phrases actives aux phrases passives et les citations entre guillemets aux discours indirects. Éviter les adverbes et les tournures inutiles du genre « il convient également de souligner », « notons encore », etc.

nicolas75