Les High-tech ou techniques de pointe

Les High-tech ou techniques de pointe

Les techniques de pointe ou, abusivement, hautes technologies ou technologies de pointe, aussi connues sous l’anglicisme high-tech (pour high technology), sont des techniques considérées comme les plus avancées à une époque donnée. Faiblement employé avant les années 1970, l’usage de cette notion est partial et cette définition permet aujourd’hui aux départements marketing de décrire tous les nouveaux produits comme à la pointe.

Les domaines qui sont communément acceptés comme relevant de la technique de pointe sont aujourd’hui :

  • l’aérospatiale ;
  • les biotechnologies ;
  • Les technologies de l’information ;
  • Les nanotechnologies ;
  • la robotique.

 

Les critiques de la High Tech

Certaines techniques de pointe peuvent être consommatrices de métaux, qui sont parfois des matières premières minérales critiques. C’est la raison pour laquelle certains experts promoteurs de la décroissance, comme Philippe Bihouix1, estiment que les techniques de pointe – en particulier les technologies dites « vertes » – sont souvent présentées comme pouvant générer facilement de la croissance et être de la sorte une solution à la crise, alors qu’elles possèdent – selon eux – des inconvénients notables, comme la consommation de ressources rares, notamment de métaux, et la miniaturisation excessive qui engendre des difficultés de recyclage.

 

Les French Days

Ce jeudi 27 mai 2021 marque le coup d’envoi des French Days. Une semaine pour profiter d’offres exceptionnelles en ligne, mais aussi dans les magasins, avec des remises uniques. Profitez-en jusqu’au mercredi 2 juin !

Ça y est : c’est le début des French Days ce jeudi ! Cet événement commercial a été reporté cette année suite à la crise de la COVID-19. En effet, afin d’être en corrélation avec la réouverture des enseignes physiques, les French Days du Printemps ont été repoussés au 27 mai et jusqu’au 2 juin, au lieu d’être organisés fin avril. Durant une semaine donc, les marques de secteurs divers et variés vont proposer des offres uniques. Des réductions, des offres exceptionnelles, il y en aura pour tous les goûts et surtout dans tous les rayons. Jeux vidéo, mobilier de jardin, électroménager, de nombreux produits seront affichés à des prix intéressants.

 

Qu’est-ce que les French Days ?

Les French Days est un événement 100% made in France dont l’objectif principal est de concurrencer le Black Friday, mais aussi le géant de l’e-commerce Amazon. Né en 2018, on retrouve à l’origine du projet six acteurs phares du e-commerce français : Boulanger, Cdiscount, Fnac/Darty, La Redoute, Rue du Commerce et showroomprivé.com. Deux éditions sont organisées chaque année, une au printemps en général, fin avril-début mai et la seconde en automne. Avec les French Days, les acteurs du e-commerce français ont souhaité rendre plus vivantes, des périodes de l’année considérées plus creuses, car sans événements promotionnels majeurs comme les soldes, la Saint Valentin, la Fête des Mères etc. Au fil du temps d’autres acteurs ont rejoint les French Days, on peut notamment citer : Asos, Auchan, Carrefour, ou encore Hp Store, Monoprix, la Halle ou Electro Dépôt. Toutes les marques proposent ainsi des remises et des offres, aussi bien en ligne, que dans les enseignes physiques, afin de satisfaire un maximum de clients ! Pour les French Days, même Amazon propose des promotions sur son site pour l’occasion. Les French Days sont donc le moment idéal pour changer de mobilier, d’électroménager ou tout simplement se faire plaisir à petits prix. À noter, même si l’événement se nomme les French Days, cela ne veut pas dire que les produits sont Made in France !

 

Où trouver les meilleures affaires des French Days ?

En général, il n’y a pas forcément d’endroit pour faire les meilleures affaires. Les French Days demandent une certaine organisation afin de déterminer ce dont on a besoin et le trouver au meilleur prix. Il est conseillé de regarder les différentes offres sur plusieurs sites, avant d’acheter. Cela permet de trouver le plus intéressant ! De nombreuses offres sont proposées sur les sites de pionniers des French Days, à savoir Cdiscount, Fnac/Darty, mais aussi Amazon. Encore une fois, l’idée est de comparer. Il est aussi conseillé de prévoir son budget pour ne pas craquer sans limite, tout en prévoyant un budget “plaisir”, si vraiment un produit vous intéresse, mais qu’il n’était pas prévu au programme. Parmi les autres conseils, il peut être intéressant de se concentrer sur les produits high-tech. On peut citer les consoles de jeux comme la Nintendo Switch ou la Xbox, les ordinateurs portables, les smartphones, les casques audio ou encore les tablettes tactiles. C’est peut être le rayon sur lequel les offres sont les plus intéressantes et les bonnes affaires seront au rendez-vous !

French Tech Green 20

Tout le monde s’accorde pour dire que la transition écologique est l’un des principaux défis des prochaines décennies pour l’ensemble des pays. Depuis une quinzaine d’années, des start-up travaillent sur un éventail de solutions technologiques pour aider l’économie à évoluer vers un modèle de croissance économique plus soutenable. Sans représenter une industrie bien spécifique, elles sont embarquées derrière la dénomination «Green tech». Cette variété des solutions se reflète dans la sélection des lauréats d’un nouveau programme lancé par le gouvernement français : le French Tech Green 20.

Lutte contre pollution de l’air, rénovation énergétique, végétalisation des villes, artificialisation des sols… Les 20 lauréats sélectionnés par un jury d’experts en innovation (Marc Simoncini, créateur de Meetic et CEO d’Angell, Christel Heydemann, CEO de Schneider Electric France, Pierre-François Thaler, cofondateur et CEO d’Ecovadis, Marie Mawad, journaliste de Sifted…) couvre tout le spectre de la transition environnementale. Outre leur impact écologique, les entreprises sélectionnées l’ont été aussi pour «leur capacité à se développer rapidement et à grande échelle ». Parmi elles, la moitié est établie en province.

Basée à Nantes, la société Lhyfe produit de l’hydrogène écologique à partir d’énergies renouvelables., de manière rentable. Grâce à sa première usine de production en cours de construction, elle pourra alimenter les bus et camions de plusieurs villes de Vendée. «Les départements vont pouvoir produire leur propre énergie à partir de leurs éoliennes» résume Matthieu Guesné, son président fondateur de Lhyfe, qui a bataillé pendant un an et demi en demande d’autorisations pour son premier site industriel.

 

High Tech et COVID-19

A contexte exceptionnel, chiffres exceptionnels. Depuis le 15 mars, date à laquelle les commerces « non essentiels », gros pourvoyeurs de biens techniques, ont fermé partout en France, les ventes ont fait le yo-yo. Jugez donc : pendant que les ordinateurs et tous les accessoires qui vont avec (imprimantes et cartouches d’encre) battaient des records, jusqu’à + 50% la semaine du 15 au 22 mars, les autres familles de produits s’effondraient. Ainsi, selon les données de GfK, les ventes d’appareils photo s’inscrivent en retrait de 71 % à la fin du confinement, celles des télécoms (smartphones) à – 41,4 %, et celles de l’électronique grand public (téléviseurs en grande partie) à – 44,4 %.

Une fois sortis du confinement, les Français ont retrouvé le chemin des magasins spécialisés et opté pour un smartphone ou un écran de télévision plus grand. L’électronique grand public a vu alors ses ventes s’envoler de 37,8 % les deux dernières semaines de mai, et les télécoms de 44,2 %. Face à ces évolutions en accordéon, les prévisions livrées par les analystes de GfK en février 2020 deviennent obsolètes. Ces derniers tablaient alors sur une reprise de l’électronique grand public (+ 3 %) pour cette année, et un léger repli pour les deux autres principales familles du high-tech (- 2 % pour les télécoms et – 1 % pour l’informatique).

Autant dire que tout est à revoir. « Le high-tech n’a jamais connu de choc pareil », estime Pierre Geismar, responsable du marché à GfK, pour qui la crise de 2008 n’avait pas eu autant de conséquences sur les comportements d’achats.

Grand gagnant de cette période inédite, l’informatique. Confinés dans leur intérieur, obligés de travailler à la maison ou de suivre les cours à distance, petits et grands ont dû s’équiper, certains en ­urgence, d’un ordinateur portable ou d’une imprimante. « Les PC portables ont connu une hausse colossale la première semaine du 15 au 22 mars, suivi d’un effondrement, alors que les ventes d’accessoires sont restées très positives », précise Pierre Geismar. Certains distributeurs ont même dû faire face à des ruptures de stocks pendant quelques jours. Mais le plus étonnant est que cet engouement perdure depuis la sortie du confinement.

nicolas75