Astro, le petit robot d’Amazon dans votre maison

Astro, le petit robot d’Amazon dans votre maison

« C’est de la science-fiction devenue réalité », a déclaré avec fierté Suri Maddhula, membre de l’équipe de développement. Et elle n’a pas complètement tort, tant Astro semble doué d’une personnalité qui lui est propre. Astro, c’est le nouveau robot signé Amazon, dévoilé hier. Son objectif : s’assurer que tout va bien dans la maison de ses propriétaires, à l’aide de ses caméras, ses multiples capteurs intégrés et son intelligence artificielle. Attention néanmoins, il ne s’agit pas d’une « Alexa sur roues », précise le constructeur.

Cela fait quelques années qu’Amazon veut étendre le champ d’action de son assistant personnel. Le but, comme l’expliquait le groupe une fois que la rumeur est devenue officielle, était alors de rendre l’intelligence artificielle réellement intelligente, en lui permettant d’explorer le monde qui l’entoure.

C’est désormais chose faite. Jusqu’ici cantonnée aux enceintes connectées et autres appareils, Alexa peut désormais se mouvoir dans toutes les pièces de la maison, pour aussi bien vous amener votre bière que vous prévenir de la présence d’un inconnu.

À l’arrière, le robot est doté d’un petit bac qui permet de déplacer des objets d’un point à un autre. Un porte gobelet peut être ajouté, mais n’ayant pas de mains, le robot n’est pas capable de récupérer de lui-même les boissons. Selon Amazon, pour le moment, un bras robotisé, pour ramasser les objets est complexe à intégrer et ferait exploser le prix de ce robot qui est vendu 999 dollars pour le moment. Le fabricant n’exclut pas de l’intégrer à terme, comme ce fut le cas avec l’ajout d’un écran mobile à l’enceinte connectée Echo.

 

Astro, le premier robot domestique doué d’intelligence

Lorsque vous êtes absents de chez vous, Astro peut être contrôlé à distance pour filmer ce qu’il s’y passe, afin de surveiller vos enfants ou vos animaux de compagnie. En cas d’événement inhabituel, le robot vous envoie une notification pour que vous puissiez réagir rapidement. Il est également équipé d’une caméra périscope qui lui permet d’examiner les zones en hauteurs, notamment pour vérifier si le gaz est bien éteint comme le montre Amazon.

Bien entendu, la question de la vie privée se pose. Avoir un robot qui filme tout ce qu’il se passe chez soi, construit par Amazon qui plus est, risque de ne pas inspirer confiance à tout le monde. À cela, le groupe répond qu’il est possible de configurer des zones interdites pour Astro, et que celui-ci possède une fonction « ne pas déranger ». Il est également possible de désactiver ses caméras et micros, bien qu’il devient alors parfaitement inutile.

 

Un écran roulant avec une personnalité unique

« C’est notre premier robot, mais pas notre dernier », clame-t-on fièrement du côté de Seattle. Astro a tout pour plaire. Son look tout d’abord. Il a été créé en s’inspirant des robots de films, séries et dessins animés célèbres, et cela lui donne une bonhomie immédiate avec son visage animé et ses yeux ronds. « Nous avons voulu lui donner une personnalité unique », explique Dave Limp, responsable des appareils et services. Amazon promet qu’il sera capable d’interagir avec les personnes autour de lui et de leur action sur le moment. Si vous dansez, il peut accompagner en musique et en mouvements.

Car Astro compte sur son intelligence artificielle, boostée par Alexa évidemment embarquée, pour vous être utile et répondre à vos commandes vocales tout en s’appuyant sur son écran pour afficher les informations utiles. Sur son écran activé, il pourra partager des notifications, des appels vidéo avec vos contacts, afficher des contenus vidéo ou musicaux.

 

L’appareil pourrait servir de cheval de Troie à des hackers ou à la police, selon une ONG

«Quand vous êtes en dehors de la maison, vous pouvez l’utiliser pour patrouiller chez vous», a déclaré Dave Limp, un vice-président d’Amazon, dans la vidéo de promotion diffusée le 28 septembre. Astro pourrait aussi servir à vérifier que tout va bien chez des proches âgés. «C’est de la science-fiction devenue réalité», s’est félicitée Suri Maddhula, qui a travaillé sur le projet, dans la vidéo d’Amazon.

«Dans certains scénarios, une telle caméra de surveillance chez soi peut être utile», a reconnu Matthew Guariglia, un analyste de l’ONG Electronic frontier foundation, qui défend les droits humains en ligne. Mais il fait remarquer que l’appareil pourrait aussi servir de cheval de Troie à des hackers ou à la police. Lors d’une conférence de presse, Dave Limp s’est voulu rassurant. Il a précisé que les utilisateurs pouvaient verrouiller les objectifs et micros du robot, qui émet des sons et affiche des messages si jamais quelqu’un essaye de le pirater.

Il a aussi affirmé qu’Amazon n’avait pas accès aux caméras à distance d’Astro, et donc ne pourrait «jamais donner cet accès à la police ou aux services d’urgence». En 2019, le groupe de Seattle avait été critiqué après des révélations sur des employés chargés d’écouter des conversations enregistrées par son assistant vocal Alexa pour, selon Amazon, améliorer le système.

Amazon commercialise aussi sous la marque Ring toute une gamme de produits allant de sonnettes avec caméra intégrée à des alarmes pour les portes et fenêtres. Des produits controversés à cause, notamment, de leur utilisation dans le passé par les forces de l’ordre.

 

Surveiller mamie… et votre vie privée

Concrètement, Astro se présente comme une sorte d’Alexa sur roues. En plus de proposer toutes les fonctionnalités déjà assurées par l’assistant vocal d’Amazon, le robot sera aussi capable de détecter un éventuel intrus, ou de prendre soin des personnes âgées par exemple. Ainsi, Astro pourra cartographier la maison à la manière d’un aspirateur robot, et suivre un utilisateur pour braquer sa caméra sur lui en cas de besoin. Selon l’entreprise américaine, il pourra aussi apprendre les habitudes de chaque membre du foyer, qu’il sera capable de reconnaître grâce à l’IA. Avec ses airs de Wall-E futuriste, Astro utilisera son écran de dix pouces et sa caméra pour faciliter les sessions de visioconférence, mais aussi pour se rendre plus humain aux yeux de son propriétaire, en hochant la tête et en clignant des yeux par exemple.

Avec ses 60 cm de haut pour un peu moins de dix kilos, Astro sera d’abord commercialisé aux États-Unis pour une phase de test restreinte. Il sera par la suite proposé au grand public, pour environ 1450$.

 

« Cauchemar pour la vie privée »

Lors d’une conférence de presse, Dave Limp s’est voulu rassurant. Il a précisé que les utilisateurs pouvaient verrouiller les objectifs et micros du robot, qui émet des sons et affiche des messages si jamais quelqu’un essaye de le pirater. Il a aussi affirmé qu’Amazon n’avait pas accès aux caméras à distance d’Astro, et donc « ne pourrait jamais donner cet accès à la police ou aux services d’urgence ».

« Dans certains scénarios, une telle caméra de surveillance chez soi peut être utile », a reconnu Matthew Guariglia, un analyste de l’ONG Electronic Frontier Foundation, qui défend les droits humains en ligne. Mais il fait remarquer que l’appareil pourrait aussi servir de cheval de Troie à des hackers ou à la police.

Des anciens salariés ont d’ailleurs divulgué des documents internes au site Motherboard détaillant le système de surveillance Sentry, qui enregistre une quantité astronomique de données et s’active automatiquement si le robot ne reconnaît pas une personne après 30 secondes. Selon eux, le système de reconnaissance faciale a des gros ratés, et Astro s’annonce comme un « cauchemar pour la vie privée ». Ils prédisent enfin que le robot, malgré une fonction censée l’en empêcher, « va à coup sûr dégringoler dans des escaliers ».

 

Matthieu CHARRIER