Illiad va quitter la Bourse : les grands noms de Free touchent le pactole

Illiad va quitter la Bourse : les grands noms de Free touchent le pactole

Entre les opérateurs télécoms et la Bourse, c’est le grand désamour. Symbole de cette fâcherie, Iliad, la maison mère de Free, se retire des marchés financiers, comme Altice (qui contrôle SFR) avant lui. Formellement, l’offre publique d’achat lancée par Xavier Niel sur son groupe prenait fin le 24 septembre au soir.

L’Autorité des marchés financiers publiera l’avis de résultat le 28, avec peu de suspens. Pour obtenir un retrait automatique d’Iliad de la cote, Xavier Niel doit détenir plus de 90 % des actions de son groupe.

 

Xavier Niel principal détenteur

Au 14 septembre, il en détenait 85,23 %. Pour cela, il aura déboursé environ 3 milliards d’euros. Le prix à payer pour soigner ses actionnaires, à qui il a octroyé une prime de 52,7 % (sur la moyenne des cours sur le mois précédent l’annonce de l’offre). Le prix à payer aussi pour ne plus être soumis aux fluctuations d’un marché très critique sur les perspectives de croissance des opérateurs télécoms.

Sortie de bourse d’Iliad

Alors que l’OPA a pris fin aujourd’hui, sans que l’on en connaisse encore le résultat, combien l’opération rapporterait aux principaux actionnaires de Free ?

Xavier Niel veut racheter la maison-mère de Free et ses proches collaborateurs pourraient toucher le gros lot. L’opération a pris fin hier et le fondateur de Free doit avoir acquis au moins 90% du capital de l’entreprise pour pouvoir la retirer de la Bourse. Heureusement, des fidèles entrés dans le groupe entre 1998 et 2007 détenaient 4.3% du capital. En les lui cédant, ces grands noms de Free vont pouvoir toucher près de 127 millions d’euros.

Dans le détail quatre grands noms d’Iliad se sont engagés à céder au moins une partie de leurs titres au grand patron. Thomas Reynaud, le directeur général de Free et Iliad, devrait se délester d’un peu moins de la moitié de sa participation et ainsi toucher 10.1 millions d’euros. Maxime Lombardni, vice-président du groupe, empocherait 16.4 millions d’euros contre 0.15% de participation au groupe, tandis que Cyril Poidatz, l’un des administrateur d’Iliad pourrait toucher 36.4 millions en cédant 25% de ses actions. Le directeur général délégué d’Iliad pour sa part, Antoine Levavasseur, devrait se séparer de plus de la moitié de ses parts pour 63.7 millions d’euros.

Avec une action au prix de 182€ pour cette OPA, soit 61% de plus que la valeur du titre lors de sa clôture la veille de l’annonce, ces quatre cadres historiques devraient toucher le gros lot, mais pourraient ne pas être les seuls. Rani Assaf, ancien directeur général délégué du groupe, ayant démissionné en avril dernier, pourrait quant à lui prétendre à un pactole de 164 millions d’euros s’il cédait sa participation. Au total, Xavier Niel pourrait avoir à débourser près de 3.1 milliards d’euros pour reprendre le contrôle total d’Iliad. L’autorité des marchés financiers doit donner son avis sur l’opération le 28 septembre prochain.

 

Flavien ROUX

Flavien ROUX est un spécialiste des opérateurs téléphoniques. Il a travaillé dans le domaine téléphonique pendant plus de vingt ans. Flavien aime partager ses connaissances à travers notre site internet.