Pénuries de CPU et GPU sur le gaming, pas les cryptomonnaies

Pénuries de CPU et GPU sur le gaming, pas les cryptomonnaies

Les ventes de cartes graphiques de dernière génération ont souffert de la pénurie de composants, d’une forte demande mais aussi d’une poussée de fièvre du secteur des cryptomonnaies en début d’année quand plusieurs d’entre elles ont battu des records de valeur.

La CEO d’AMD Lisa Su est revenue sur ces événements lors de la Code Conference 2021 en indiquant que la firme s’attendait à ce que la pénurie de composants perdure jusqu’à fin 2022, le temps que de nouvelles lignes de production soient mises en service.

Le discours n’a donc pas changé depuis la présentation des résultats financiers du deuxième trimestre en juillet dernier.

 

La pandémie seule responsable, pas d’impact du mining

“Cela peut prendre, vous savez, de 18 à 24 mois pour installer une nouvelle usine, et dans certains cas même plus longtemps que cela”, a-t-elle déclaré. et malheureusement, la plupart des nouvelles usines ont été lancées il y a peu. “Ces investissements ont commencé il y a peut-être un an” Rajoute Lisa Su.

Evidemment, la pandémie est à l’origine de cette tension mais même lorsque la situation sanitaire s’est détendue, la demande de puces et de pièces de PC est restée élevée et les pénuries se sont propagées à d’autres industries comme l’automobile.

AMD ne considère pas que le mining puisse avoir un impact sur la situation. Sur ce point il est difficile de savoir si le discours des rouges n’est pas uniquement “politique” compte tenu des retours que nous avons sur les GPU AMD.

 

Le cryptominage, un effet de bord

A ce sujet, Lisa Su a de nouveau indiqué que le segment gaming restait le point central de la stratégie d’AMD, la demande de la cryptomonnaie n’existant qu’à la marge.

Des critiques avaient été émises quand AMD avait souligné ne pas vouloir prendre de mesures contre le cryptominage lorsque son concurrent Nvidia avait annoncé instaurer un bridage sur ses cartes RTX 30.

Si AMD n’a pas fait de même, c’est aussi que les volumes de cartes graphiques Radeon RX 6000 sont bien plus faibles que ceux des RTX 30 et intéressent moins les cryptomineurs.

 

AMD veut se renforcer encore

Si la patronne d’AMD commence à dresser les perspectives d’un retour à la normale, elle ne semble pas s’inquiéter d’un effet de balancier qui engendrerait une surproduction à l’horizon 2024. Pour elle, il va sortir de cette période de nouvelles opportunités dans l’industrie des semi-conducteurs.

AMD est toujours à ce sujet en phase d’acquisition de Xilinx, mais la société n’a pas encore reçu toutes les approbations nécessaires pour finaliser le deal. Mais de son côté, elle semble insinuer que ce n’est que le début car “la consolidation est inévitable”.

Après la “Chasses au trésor” nous devrions sans doute assister à une partie géante de “Monopoly” dans les prochaines années.

 

Processeurs et cartes graphiques, aucune amélioration avant plusieurs mois

La pénurie mondiale va progressivement devenir de moins en moins importante au cours du second semestre 2022. Pour le moment il faut se préparer à une situation compliquée durant les prochains mois. Le premier semestre de l’année prochaine s’annonce « serré ».

Selon AMD, ces pénuries, qui ne se limitent pas aux processeurs et aux GPU vont se poursuivre au minimum un an. Des signes de reprise sont attendus au second semestre 2022. Il est important de noter que Lisa Su n’évoque pas un retour à la normale mais seulement des pénuries moins importantes au cours du 2ième semestre 2022…

 

Les cartes graphiques AMD s’adressent avant tout aux joueurs

« Nous essayons vraiment de proposer davantage de produits aux joueurs ; je reçois énormément de “Chère Lisa, pouvez-vous m’aider à obtenir une carte de jeu” », a fait savoir Lisa Su. « En fin de compte, nous construisons pour des applications grand public, et c’est sur cela que nous nous concentrons ». La position d’AMD est donc claire : les joueurs sont sa priorité. Bien entendu, il serait malvenu de la part de l’entreprise d’affirmer le contraire, compte tenu du climat dans lequel nous nous trouvons.

Mais ce n’est pas la seule raison stratégique qui se cache derrière cette prise de position. Depuis que la Chine a interdit les cryptomonnaies sur son territoire, adoptant au passage une politique très agressive envers les mineurs, les bénéfices d’AMD et Nvidia en la matière ont largement diminué.

Aussi, il ne serait pas très judicieux pour les constructeurs de prioriser les mineurs sur leurs cartes graphiques. Quant à la pénurie de composants, Lisa Su prédit que la situation s’améliorera progressivement courant 2022, reprenant ainsi les dires de Nvidia.

 

Matthieu CHARRIER