Après de multiples retards, Fedora 37 a été officiellement publiée le 15 novembre 2022. Voici un aperçu de ce que vous pouvez attendre de la dernière version de cette distribution Linux ultra-stable.

Si vous voulez aller de l’avant, prenez un chapeau

J’ai toujours été un fan de Red Hat Linux. Je me souviens avoir acheté un jeu de disques pour la version 5.2 dans une succursale d’une célèbre papeterie britannique en 1998, parce que c’était plus facile et plus rapide que d’essayer de la télécharger à l’époque. À l’époque, Red Hat était une distribution librement accessible et le logo comportait encore une personne – connue sous le nom de shadowman – portant la mitre éponyme.

Red Hat Linux s’est transformé en Red Hat Enterprise Linux, qui était accompagné d’un logiciel de gestion et d’une assistance propriétaires, en tant qu’offre commerciale. Bien sûr, le noyau de Linux devait rester librement disponible. CentOS Linux a donc été créé en tant que distribution Linux binairement compatible avec RHEL, sans le code propriétaire. CentOS visait les serveurs. Pour les utilisateurs plus intéressés par l’exécution d’une distribution Linux dérivée de Red Hat, la réponse était Fedora Linux.

À la suite du rachat de Red Hat par IBM pour 34 milliards de dollars, CentOS a été abandonné. D’autres projets ont vu le jour pour combler ce vide, comme Rocky Linux et AlmaLinux. Pendant ce temps, Fedora a creusé son propre sillon, et est devenu de plus en plus fort. S’il est assez bon pour Linux Torvalds, il doit avoir quelque chose pour lui.

Au moment où nous l’avons testé, la version complète de Fedora 37 n’était pas encore disponible. Avant la date de sortie, nous avons testé la version bêta pour voir ce qu’il y a de nouveau dans ce pilier du monde Linux.

Qu’est-ce que Fedora Linux ?

Versions de Fedora 37

Fedora propose des versions avec les environnements de bureau graphiques KDE Plasma, XFCE, LXQT, Mate, Cinnamon, LXDE et SOAS, ainsi que le gestionnaire de fenêtres i3 tiling. Le bureau par défaut est GNOME.

Fedora 37 ajoute le RaspberryPi 4 à sa liste d’architectures matérielles prises en charge. Le projet Fedora a supprimé l’architecture ARMv7 des plateformes prises en charge, ce qui signifie qu’il n’existe plus de version Fedora pour l’architecture ARM 32 bits. (Tout ce qui est à partir de ARMv8 est 64 bits).

Cette fois-ci, la version GNOME de Fedora est livrée avec GNOME 43 et c’est cette version que nous allons examiner.

Noyau 5.19

Les mises à jour des applications et de l’environnement de bureau GNOME sont toujours les bienvenues mais, sans doute, les améliorations et les corrections les plus importantes de toute distribution sont celles du noyau Linux. La version bêta que nous utilisons pour cet article utilise le noyau 5.19.7.

La version 5.19 du noyau n’a pas fait la une des journaux en termes de correctifs de sécurité majeurs, mais elle contient néanmoins de nombreuses modifications et ajustements. Si l’un de ces éléments correspond à vos cas d’utilisation, le noyau 5.19 vous sera utile.

Certains accessoires et matériels intégrés bénéficient d’une meilleure prise en charge.

Les utilisateurs du clavier Lenovo ThinkPad TrackPoint II peuvent désormais mapper les boutons, utiliser le bouton central * intégré de la "souris" et utiliser le défilement natif.
Le Lenovo ThinkPad X12 TrackPoint - le joystick de la souris qui se trouve entre les touches "B", "G" et "H" - est mieux pris en charge.
Les touches de fonction des claviers mécaniques sans fil Keychron sont reconnues et prises en charge.
Les stylos numériques Wacom à trois boutons sont désormais pris en charge, y compris les horodatages du stylo et du toucher.

Le noyau prend en charge la compression ZStandard des fichiers de micrologiciels. Les fichiers de firmware avec une extension ZST seront décompressés par le chargeur de firmware du noyau Linux.

Les performances de Linux sur les dispositifs ARM ont toujours été inférieures à celles des autres plateformes, comme Intel. Le noyau 5.19 réduit encore l’écart, bien qu’il reste un écart important pour le moment. Il est intéressant de noter que Linus Torvalds a utilisé un ordinateur portable Apple basé sur ARM pour tester et publier le noyau 5.19.

Les modifications apportées au code du sous-système graphique Direct Rendering Manager ont permis d’augmenter la vitesse des GPU AMD et Intel.

Le noyau 5.19 prend en charge les technologies et protocoles de réseau modernes. L’inclusion de BIG TCP permet d’augmenter la taille des paquets TSO/GRO pour le trafic IPv6, ce qui se traduit par des vitesses de réseau plus élevées. Ces gains profiteront aux installations à grande échelle dans les centres de données physiques ou les fermes de serveurs en nuage et autres infrastructures.

Parmi les avantages qui seront appréciés par l’utilisateur domestique moyen, citons l’amélioration des pilotes réseau pour les cartes sans fil Realtek RTW89 5GHz, le pilote ATH11K de Qualcomm qui gagne des capacités de wake-on-LAN, et la prise en charge des modems MediaTek T700 5G pour les PC et les ordinateurs portables toujours connectés.

Le noyau 5.19 comporte des correctifs permettant d’éviter les problèmes de surchauffe des processeurs Intel Skylake et de leurs nouveaux processeurs Comet Lake. Ces problèmes étaient plus apparents lorsque les ordinateurs portables étaient suspendus. Les systèmes fonctionnant avec les processeurs Intel Raptor Lake et Alder Lake peuvent accéder aux fonctions de limitation de la puissance moyenne en fonctionnement qui plafonnent la puissance maximale moyenne que le processeur peut consommer.

GNOME 43

Il y a autant de changements dans l’aspect visuel du bureau qu’il y en a sous le capot. Nous avons déjà couvert GNOME 43 en profondeur, mais nous allons passer en revue certaines des nouvelles fonctionnalités ici.

Le menu Paramètres rapides vous permet d’accéder à plusieurs paramètres, y compris le mode sombre, en un ou deux clics.

Le menu Paramètres rapides

Certains boutons agissent comme de simples bascules, d’autres exposent des sélections supplémentaires. Par exemple, si votre ordinateur est équipé de plusieurs cartes réseau, vous pouvez choisir celle que vous souhaitez utiliser.

Le menu Paramètres rapides avec le volet des connexions câblées développé

Les boutons qui apparaissent reflètent le matériel de votre système. Si vous ne disposez pas d’une carte réseau sans fil, vous ne verrez pas le bouton qui vous permet de modifier le réseau Wi-Fi.

Vous pouvez également accéder à certains des paramètres audio à partir du curseur de volume, comme le réglage de la source de sortie ou d’entrée, et passer directement aux paramètres du son dans l’application principale Paramètres.

Le menu des paramètres rapides avec les paramètres du son exposés

GNOME 43 présente de nombreuses touches cosmétiques subtiles. Les applications doivent être portées vers GTK4 avant de pouvoir accueillir ces changements et les adopter. Cela leur permettra d’intégrer les initiatives de GNOME telles que le moteur de thématisation libadwaita. Ce que signifie être une application GNOME native est en train de changer.

Il n’est pas surprenant que les premières applications à défendre ces changements soient des applications GNOME telles que le navigateur de fichiers Files et Edit, le nouvel éditeur de texte.

Le navigateur de fichiers

Le navigateur de fichiers Files présente des coins arrondis sur certains éléments d’interface tels que la barre de recherche, et le bouton de fermeture est entouré d’un cercle ombré plus prononcé. Le changement le plus notable est la barre latérale dynamique.

Le navigateur de fichiers avec la barre latérale cachée

Si vous redimensionnez la fenêtre Fichiers et la rendez suffisamment étroite, la barre latérale disparaît. Une nouvelle icône vous permet d’accéder à la barre latérale lorsque la fenêtre est étroite.

Le navigateur de fichiers avec la barre latérale “cachée” réaffichée

La barre latérale réapparaît lorsque la largeur de la fenêtre est suffisamment grande. Les emblèmes “flottants” sont utilisés pour fournir plus d’informations aux icônes.

Un clic droit sur les fichiers ouvre le menu contextuel.

Le menu contextuel du navigateur Fichiers

Les documents que vous avez ajoutés à votre répertoire “~/Templates” apparaissent comme des options dans le sous-menu “Nouveau document”.

Le sous-menu Nouveau document

Si vous n’avez pas de documents dans votre répertoire “~/Templates”, l’option “Nouveau document” n’apparaît pas.

Vous pouvez installer l’éditeur gEdit, mais il n’est pas installé par défaut. Le nouvel éditeur par défaut est l’application GNOME Edit. Il n’est pas encore aussi complet que gEdit, mais il continue de s’améliorer. gEdit n’est qu’à installer, si vous préférez l’utiliser.

L’éditeur GNOME Edit

Cliquer sur l’icône hamburger ouvre le menu des paramètres. Vous pouvez choisir l’une des trois options en haut du menu pour que l’éditeur suive le thème du système, ou soit toujours en mode clair ou en mode sombre.

L’éditeur GNOME Edit passé en mode sombre

Versions des logiciels

Les logiciels suivants ont été soit préinstallés, soit installés par nos soins comme des applications typiques que l’utilisateur moyen pourrait choisir d’utiliser. Bien sûr, ils peuvent changer d’ici la date de sortie de Fedora 37.

Noyau : 5.19.7
Firefox : 104.0
Thunderbird : 102.3.0
LibreOffice : 7.4.0.3
Nautilus (Fichiers) : 43.beta.1
GCC : 12.2.1 20220819
OpenSSL : 3.0.5

Un coup de chapeau

Fedora continue d’impressionner. Vous avez peut-être remarqué une tendance parmi les experts de l’Internet. Fedora a toujours été une distribution très respectée. Mais récemment, de nombreux défenseurs de Linux recommandent Fedora comme la meilleure distribution pour les débutants en Linux.

Si l’objectif est de leur offrir une expérience qui fonctionne et l’accès à une vaste collection de logiciels, alors Fedora fait clairement l’affaire.

Vous pouvez commencer par télécharger la version de bureau officielle de Fedora 37 depuis la page Fedora Workstation, ou bien vous procurer l’un des spins. Ensuite, occupez-vous de l’installation.