Quelle Low Tech peut sauver la planète ? 

By Flavien ROUX

Le développement de la technologie a fait naître plusieurs solutions pour faciliter le quotidien des peuples. Parmi celles-ci, on trouve le Low Tech, une technologie permettant de créer des outils dont l’emploi limite les répercussions économiques et environnementales. Les méthodes qu’elle fournit rendent son mode d’utilisation accessible à tous, quel que soit le niveau d’étude de l’individu. Mais alors quelle Low Tech faut-il utiliser pour sauver la planète ? Découvrez les réponses ici.

Low Tech, qu’est-ce que c’est ?

La Low Tech est une technologie beaucoup plus simple à utiliser que le High Tech. Ce dernier produit des équipements plus sophistiqués. La Low Tech, quant à elle, est destinée en partie à la préservation de l’environnement et le social.

Pour cela, les différents outils créés sous le badge « Low Tech » sont vendus à des prix forfaitaires. Cette politique permet de rendre des équipements performants à la portée de tous les clients.

Une autre spécificité des objets Low Tech est qu’ils sont très durables grâce à leur fabrication avec des matériaux solides et l’intégration des technologies simples. Son avantage est que cette technologie permet d’obtenir des accessoires les plus écologiques sans avoir à se soucier du rapport qualité prix.

Les différentes formes de Low Tech

Il existe de différentes formes de Low Tech. En effet, cela est possible par leur orientation exclusivement écologique pour servir dans plusieurs domaines. Retrouvez-les ci-dessous.

A lire également :   Pourquoi Google Chrome ne se met pas à jour automatiquement ?

Les Low Tech exclusivement pour l’agriculture

L’aboutissement de l’intégration de la Low Tech dans l’agriculture est de réinventer les outils et machines qui créent des dégâts écologiques. Il s’agit en partie des engins, appareils et instruments qui conduisent au réchauffement climatique à travers le rejet des gaz d’effet de serre. Comme moyens ou méthodes Low Tech, on peut citer les outils de la permaculture, les méthodes de culture manuelles et les équipements de l’agriculture traditionnelle.

Les Low Tech dans le transport

Au niveau du transport, la Low Tech permet de limiter l’impact environnemental. En conséquence, les moyens tels que le vélo, les transports en commun ou encore les véhicules électriques sont les plus recommandés.

Les équipements Low Tech numériques

Ici, les objets Low Tech se classent dans la catégorie nommée « numérique responsable ». Il s’agit d’équipements qui privilégient la sainteté de l’environnement en évitant ou en diminuant le réchauffement climatique. On peut citer les appareils numériques fonctionnant à la biomasse, les Smartphones et les ordinateurs écoresponsables, mais aussi les systèmes numériques LCD.

Les outils Low Tech dans la gestion de l’énergie

Dans le domaine de l’énergie, les politiques développées aux différentes conférences sur l’environnement suggèrent une utilisation d’équipements plus écologiques. Dans cette lancée, on peut énumérer les panneaux solaires, les éoliennes, les frigos déserts…

En gros, il s’agit des outils utilisant une énergie autre que le gaz ou l’électricité. Il est capital de rappeler que les moyens mis en place avec le Low Tech touchent plusieurs autres domaines. Dans cette liste, on a le BTP, l’alimentation, la gestion des déchets, bref tous les secteurs sont concernés.

Les critères pour différencier un objet Low Tech

Certains paramètres peuvent être considérés pour déterminer un objet Low Tech. En réalité, ceci est possible en considérant les trois dimensions de cette technologie.

A lire également :   Comment brancher Emetteur récepteur Bluetooth ?

L’utilité de l’objet

Pour classer un objet dans la catégorie des Low Tech, le premier critère est l’utilité. En effet, l’utilisation de cet outil doit répondre aux besoins vitaux de l’homme en limitant tout impact environnemental dans son milieu de vie et celui de son entourage. De même, il doit être facile à utiliser et peu sophistiqué.

L’accessibilité de l’outil

Une autre particularité d’un outil Low Tech est son accessibilité. Il doit être trouvable facilement par tout acheteur. De ce fait, vous devez vérifier si son prix est à la portée de tous.

La durabilité de l’objet

La durabilité est le principe cardinal du Low Tech. Pour cela, les outils de cette catégorie sont réparables aisément et conçus de sorte à encourager leur intégration au sein des foyers. De plus, les matériaux qui les composent sont le plus souvent de très bonne qualité.

Les acteurs de la Low Tech

Plusieurs acteurs sont devenus incontournables dans le développement de la Low Tech sur tous les continents. Les plus en vue sont les laboratoires qui la promeuvent. Dans ce lot, on a le Low Tech Lab dont les études sont axées sur les technologies utilisant peu de matériaux et d’énergie. 

À cela, s’ajoutent les initiatives qui pilotent les projets Low Tech dans le monde. On en décompte près de mille, dont plus de la moitié est présente principalement en Europe. Dans le cercle des acteurs, il y a aussi des écoles telles que Low-tech Skol qui assure la formation des étudiants dans ce domaine. Ces centres de formation mettent à la disposition des employeurs un personnel compétent et qualifié pour relever les défis du futur dans ce secteur.

Utiliser la Low Tech, un gage pour protéger l’environnement

Utiliser la Low Tech est un moyen de protéger l’environnement mondial. Fort de cela, il est important d’intégrer son utilisation dans tous les domaines. 

A lire également :  
Comment mettre en place un chatbot ?

Ainsi, il faudra encourager les différents prestataires de services et les ménages à opter pour une qualité de vie meilleure en optant pour l’utilisation de moyens plus écologiques. Heureusement, ceux-ci sont fournis par la Low Tech.

Laisser un commentaire