Avant d’acheter un nouveau disque dur ou un disque à semi-conducteurs, il est utile de comprendre l’impact du taux de charge de travail sur leurs performances. Voici ce que vous devez savoir sur ce mystérieux attribut et pourquoi il est si important.

Qu’est-ce que le taux de charge de travail ?

Le taux de charge de travail est un terme utilisé pour décrire la quantité de données pouvant être transférées vers ou depuis un disque dur avant que ses performances ne commencent à se détériorer. La plupart des fabricants annoncent le taux de charge de travail annuel, ce qui donne aux utilisateurs une idée de la quantité de données qu’ils peuvent transférer en un an avant de rencontrer des problèmes ou (éventuellement) d’annuler la garantie.

La formule exacte pour déterminer le taux de charge annuel varie légèrement selon le fabricant. Seagate, l’un des fabricants de disques durs et de disques SSD les plus réputés, calcule son taux de charge de travail annuel comme suit.

Qu’est-ce que le « clic de la mort » d’un disque dur, et que devez-vous faire ?

Pourquoi le taux de charge de travail est-il important ?

Si vous déplacez régulièrement d’énormes quantités de données, le taux de charge de travail est tout aussi important que la capacité réelle de votre disque. Un disque de 10 To avec un taux de charge de 180 To/an peut ne pas convenir si vous déplacez régulièrement des fichiers volumineux. Par exemple, vous ne pourrez déplacer un fichier de 1 To que 180 fois au cours d’une année, ce qui pourrait poser de sérieux problèmes si vous êtes un photographe ou un réalisateur de films qui traite régulièrement des fichiers volumineux.

Les utilisateurs occasionnels ou les personnes qui déplacent de petits fichiers ne seront probablement pas affectés par la charge de travail. En revanche, ce sont généralement les professionnels, les petites entreprises et les joueurs qui se heurtent aux limites de leurs disques. Le taux de charge de travail est particulièrement important pour les disques durs NAS, où plusieurs utilisateurs transfèrent des données, ce qui augmente la probabilité de dépasser les limites recommandées.

En bref, le taux de charge de travail est incroyablement important pour les utilisateurs qui transfèrent fréquemment de grandes quantités de données à partir de leur disque dur ou SSD. Si vous faites partie de cette catégorie, vous devez prêter une attention particulière à cette spécification.

Votre disque dur ne s’éteindra pas immédiatement s’il atteint sa limite de taux de charge de travail, mais il est fortement recommandé de faire tout votre possible pour rester en dessous de cette valeur. Si vous dépassez le taux de charge de travail d’un disque dur, vous risquez de rencontrer des problèmes de fiabilité et de perdre des données.

Une chanson peut faire tomber votre disque dur ? Cela arrive plus souvent que vous ne le pensez

Autres termes importants relatifs aux disques durs

Vous êtes probablement familier avec le terme de capacité et sa relation avec les disques durs. Mais comprendre la quantité de données que votre disque peut contenir n’est que la partie émergée de l’iceberg. Le taux de charge de travail est souvent négligé mais, comme nous l’avons vu, il peut être tout aussi important que la capacité – et ce n’est pas la seule spécification qui mérite plus d’attention.

Le « temps moyen entre les défaillances » (MTBF) est un indice de fiabilité pour un disque dur donné. Et contrairement au taux de charge de travail, qui est plus important pour les utilisateurs transférant de grandes quantités de données, le MTBF concerne tout le monde. Le MTBF est exactement ce qu’il semble être : le temps moyen avant que votre disque ne tombe en panne.

La formule pour déterminer le MTBF est généralement la suivante :

Temps opérationnel total entre les pannes/nombre de pannes.

En clair, vous souhaitez que ce chiffre soit le plus élevé possible. Plus le chiffre est élevé, plus votre disque dur dur durera longtemps avant de connaître une défaillance. Si vous achetez un dispositif avec un MTBF faible, vous risquez de rencontrer des problèmes de fiabilité des données.

Le « taux de transfert de données » est une autre spécification importante, qui vous donne une idée de la vitesse à laquelle le disque peut transférer des données d’un endroit à l’autre. Là encore, un chiffre élevé est préférable. Les disques durs SSD offrent généralement des taux de transfert plus rapides que leurs homologues à disque dur, bien que vous deviez payer une prime pour cette performance.

Assurez-vous de garder les yeux ouverts sur ces valeurs lorsque vous choisirez votre prochaine solution de stockage.

Produits offrant des taux de charge de travail impressionnants

Il existe de nombreux produits sur le marché actuel qui offrent des taux de charge de travail élevés. Si vous n’avez pas envie de parcourir le catalogue de tous les détaillants, voici quelques-uns de nos préférés :
L’IronWolf Pro offre des capacités allant de 20TB à 2TB et avec un taux de charge de travail de 550TB/an ou 300TB/an, une excellente option pour les professionnels.
Développé pour les joueurs, le disque dur FireCuda offre un taux de charge de travail de 300 To/an et des vitesses de transfert impressionnantes de 255 Mo/s. L’Exos, un autre produit de Seagate conçu pour les professionnels et les chefs d’entreprise, offre un taux de charge de travail de 550 To/an. Enfin, le WD Gold Enterprise est un autre disque dur fiable de Western Digital, avec un taux de charge de travail de 550 To/an.