Bien-être dans l’espace de vie et de travail : tout savoir sur la climatisation réversible

By Thomas GROLLEAU

Climatisation en été, chauffage en hiver, la climatisation réversible (ou pompe à chaleur ou chauffage réversible) offre à la fois confort thermique et simplicité. Il s’agit d’un équipement “deux en un” inspiré par la technologie de la pompe à chaleur (PAC). Quelle soit de type air-eau ou air-air, la pompe à chaleur combine écologie et économie. Allons à la découverte du système de chauffage et de climatisation le plus complet du marché.

Principe de fonctionnement de la climatisation réversible

La pompe à chaleur se sert d’un dispositif thermodynamique afin de recueillir des calories présentes naturellement au sein d’un milieu et les transfère vers un autre. Plus précisément, en mode climatisation, les calories de l’air intérieur sont expulsées vers l’extérieur pour climatiser votre espace tandis qu’en mode chauffage, les calories de l’air extérieur sont exploitées pour chauffer l’intérieur.

Il s’agit d’une technologie s’appuyant sur les caractéristiques physiques d’un fluide frigorigène en mesure de passer, à très basse température, de l’état liquide à l’état gazeux. Ainsi, le fonctionnement de la pompe à chaleur est fondamentalement favorisé par cette facilité d’évaporation à des températures extrêmement basses (les PAC les plus performants travaillent jusqu’à -18°C). Pour mieux cerner la chose, il suffit d’imaginer un réfrigérateur capable de réversibilité et de le comparer au principe de fonctionnement d’une pompe à chaleur.

Les avantages et inconvénients de la climatisation réversible

La climatisation réversible par pompe à chaleur est une solution très ingénieuse. Elle procure bien plus d’avantages que d’inconvénients.

A lire également :   5 meilleurs gestionnaires de mots de passe 2022

Ses avantages

Un climatiseur réversible consomme très peu d’énergie. De plus, la réversibilité est efficace et totale, quel que soit le mode de fonctionnement. Avant tout, c’est aussi un dispositif qui s’installe facilement sans recours aux gros travaux. La réactivité à l’allumage est bonne et il est possible de produire de l’eau chaude en mode air-eau. Pour finir, on note l’absence totale d’émission de GES (Gaz à effet de serre).

Ses inconvénients

Avec un dispositif de climatisation réversible, on peut noter une légère nuisance sonore. La production d’eau chaude n’est pas possible en mode air-air et il n’y a pas d’aides publiques pour cette version non plus.

Installation et entretien d’une pompe à chaleur réversible

La PAC, dans son mode air-air, possède une ou plusieurs unités intérieures (type console au sol ou split mural) et une seule unité extérieure. Idéalement, les deux unités sont reliées par le vide sanitaire, lieu d’évacuation des condensats issus du fonctionnement. En fonction du mode de fonctionnement, l’air ambiant de la pièce circule à travers l’unité intérieure pour être refroidi ou réchauffé. Il faut s’assurer de la bonne distribution de l’air de la pièce ou de la maison lors de l’installation si on souhaite optimiser celle-ci.

La PAC, dans son mode air-eau, possède une unité extérieure reliée à un échangeur de chaleur. Celui-ci est à son tour lié au circuit de chauffage principal du bâtiment. La pompe à chaleur s’appuie ainsi sur un plancher chauffant ou sur des radiateurs classiques. En été, l’eau du circuit est refroidie et, en hiver, elle est réchauffée.

A lire également :   Les meilleurs étuis pour iPad (9e génération) 2022

Le dispositif des climatiseurs réversibles est très fiable. Son entretien est également on ne peut plus simple. Annuellement, l’entretien du système devient obligatoire seulement si la pompe à chaleur atteint une charge en fluide frigorigène supérieure à 2 kg (soit 12 kW). Mais il est conseillé d’effectuer un contrôle et de procéder à un nettoyage par an. Cela coute 150 euros TTC en moyenne.  

Bon à savoir aussi :  sous réserve que l’installation soit réalisée par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), la pompe à chaleur dans son mode air-eau (climatiseur réversible) est éligible à la prime « coup de pouce chauffage » ainsi qu’au CITE (Crédit d’Impôt à la Transition Énergétique).

Comment doit être disposée l’unité extérieure d’une PAC aérothermique ?

Qu’elle soit air-eau ou air-air, la pompe à chaleur aérothermique utilise les calories de l’air extérieur pour produire de la chaleur destinée à réchauffer le circuit d’eau chaude (cas d’une PAC air-eau) ou l’intérieur d’une pièce. Le système devient rentable en quelques années seulement.

C’est la chaleur de l’air qu’on désire recueillir. Pour cela, l’unité extérieure de la pompe à chaleur doit être installée dans les règles de l’art. Elle doit se placer du côté le plus chaud du bâtiment, à l’abri des vents dominants et généralement plus au sud.

L’unité extérieure doit aussi être logée du côté où elle produira le moins de nuisances sonores possible. Elle ne doit pas être à côté des pièces très fréquentées par exemple (chambres, bureaux, etc.).

Par ailleurs, lorsque vous habitez un immeuble, il existe certaines règles d’implantation de l’unité extérieure qu’il faudra respecter. Pour installer une unité extérieure sur un balcon, il vous faut une déclaration de travaux en plus de l’accord des autres copropriétaires. En réalité, les gens s’opposent aux pompes à chaleur à cause des éventuelles nuisances sonores produites issues de son installation. Pour cela, il vous faut rassurer vos voisins du fait que les nuisances sonores provenant d’une pompe à chaleur bien placée sont presque imperceptibles.

A lire également :   Pourquoi vous ne devriez pas utiliser le gestionnaire de mots de passe mis à jour de Chrome

Des solutions pour réduire l’impact sonore

Il est possible de réduire les nuisances sonores existantes. On utilise pour cela des plots anti-vibratiles ou des écrans phoniques pour désunir l’appareil de l’immeuble. La propagation des vibrations est ainsi limitée.

De plus, le module ne doit pas être disposé trop près d’un mur ou placé dans un recoin. Cela risque de créer une caisse de résonnance qui va accentuer le bruit de l’équipement.

Quel prix pour une climatisation réversible ?

En matière de chauffage, les tarifs sont fortement tributaires de la qualité de l’appareil choisi et de la surface du bâtiment ou de la pièce à équiper. Il faut prévoir en moyenne 100 euros TTC par mètre carré pour une pompe à chaleur de type air-air et 90 euros TTC par mètre carré pour une pompe à chaleur de type air-eau.

En fonction de l’importance des travaux et du modèle choisi, il faudra débourser entre 1000 et 5000 euros pour assurer les frais d’installation. La climatisation réversible constitue une belle alternative lorsqu’on souhaite avoir une maitrise sur ses dépenses énergétiques.

À cet avantage économique s’ajoute un gain de confort assuré par la réversibilité. Ce système de climatisation est la seule disponible sur le marché capable de rafraichir en été et de réchauffer en hiver. Un choix indéniablement astucieux !

1 réflexion au sujet de « Bien-être dans l’espace de vie et de travail : tout savoir sur la climatisation réversible »

Laisser un commentaire