Écoutez cet article

DHCP est l’un des services réseau qui peut être très facilement déployé de manière tolérante aux pannes. Les Split Scopes sont destinés aux scénarios dans lesquels vous avez besoin d’une solution DHCP hautement disponible pour desservir un ou plusieurs sous-réseaux, mais vous ne souhaitez pas déployer une conception complexe de cluster DHCP. La mise en grappe nécessite une solution de stockage partagé qui est généralement assez coûteuse. De plus, à mon avis, cela ajoute une couche de complexité inutile.

Dans la plupart des cas, il suffit de mettre en œuvre deux serveurs DHCP autonomes lors de l’utilisation d’un split-scopes. Chaque serveur DHCP peut gérer des centaines de scopes. Avec une configuration à portée partagée, si un serveur devient indisponible, l’autre serveur continuera à louer de nouvelles adresses IP et à renouveler les adresses existantes des clients nouveaux et/ou existants. Bien que les deux serveurs DHCP ne partagent aucune information de la base de données DHCP, la division des scopes DHCP de cette manière permet d’équilibrer les charges des serveurs.

La conception la plus courante pour la division des portées est le modèle 50/50. En d’autres termes, un serveur émet des adresses IP à partir de la moitié d’une plage d’adresses IP, tandis que l’autre serveur émet des adresses IP à partir de l’autre moitié de la plage. Ce que vous trouverez dans la plupart des documentations Microsoft en ligne est d’utiliser le modèle 80/20. Ce modèle est plus approprié lorsque l’on déploie un serveur DHCP dans un bureau distant avec une bande passante limitée et que l’on déploie l’autre serveur DHCP dans le bureau principal.

Maintenant que la bande passante n’est plus un problème aussi important qu’il y a dix ans, il est courant de déployer les deux serveurs DHCP au bureau central ou de déployer chaque serveur DHCP dans un centre de données principal. Le trafic DHCP est relativement faible et n’utilise pas beaucoup de bande passante, surtout si on le compare au streaming vidéo et aux autres trafics dominants que l’on voit sur les réseaux aujourd’hui.

Lorsque vous divisez une portée entre deux serveurs DHCP, commencez par créer la même portée pour les deux serveurs. La plage IP que vous allez créer sera identique sur les deux systèmes.

Par exemple, si vous devez créer une étendue DHCP pour le sous-réseau 192.168.1.x/24, vous devez créer un pool IP avec une adresse de départ de 192.168.1.1 et une adresse d’arrivée de 192.168.1.254 sur chaque serveur DHCP (ServerA & ServerB). Ensuite, supposons que vous ayez besoin de mettre de côté une plage de 54 IP pour une affectation statique.

Sur ServerB, créez une exclusion de 192.168.1.201 – 192.168.1.254. Cela vous laissera un pool disponible de 200 IP que vos clients pourront utiliser. L’étape suivante consiste à exclure des parties de ce pool d’adresses IP afin d’éviter tout chevauchement sur les deux serveurs. Sur le serveur A, créez une exclusion de 192.168.1.101 à 192.168.1.254. Puis, sur le serveur B, créez une exclusion de 192.168.1.1 à 192.168.1.100.
Remarque : vous devez également effectuer des réservations identiques sur les deux serveurs DHCP, afin que l’un ou l’autre puisse attribuer l’adresse IP réservée, en veillant à ce que le périphérique visé reçoive l’adresse qui lui est réservée. En effet, vous ne serez pas en mesure de forcer un client DHCP à utiliser un serveur DHCP spécifique.