OSI : Couche 1 – Physique

By Corentin BURTIN

La couche 1 du modèle OSI est connue sous le nom de couche physique. La couche physique est la couche la plus basse du modèle OSI à sept couches. Elle est constituée des technologies de transmission matérielle de base d’un réseau. La couche physique définit les moyens de transmission des bits bruts sur une liaison physique reliant les nœuds du réseau.

Le flux binaire est converti en un signal physique qui est transmis sur un support de transmission tel qu’un fil physique ou une transmission radio sans fil. La couche physique fournit une interface électrique, mécanique et procédurale avec le support de transmission.

Les propriétés des connecteurs électriques, les fréquences et le schéma de modulation sont définis dans cette couche. La couche physique traduit la communication de la couche liaison de données en formes de communication spécifiques au matériel.

Câblage

Le câblage du réseau est défini au niveau de la couche physique. Le câble le plus couramment utilisé sur les réseaux locaux aujourd’hui est le câble à paire torsadée non blindée (UTP). Le câble UTP est fabriqué en différentes catégories. Pour les réseaux Ethernet qui fonctionnent à 10/100/1000 MHz, les câbles de catégorie (CAT) 5 ou 5e sont couramment déployés.

Pour les implémentations plus récentes, le câblage CAT6 est généralement mis en œuvre pour prendre en charge des vitesses de transmission plus élevées, comme avec le 10GBASE. La principale différence entre les différentes catégories de câbles UTP est que plus la catégorie est élevée, plus le nombre de torsions par pouce de câble est important. Le torsadage garantit qu’il n’y a pas de « diaphonie » entre les fils.

A lire également :   Comment formuler une réponse à des remerciements ? Répondre à merci par email

6Fe112B27F45407Aa6Cdf4B3Ff08B15C

Bien entendu, il existe de nombreux types de câblage réseau utilisés sur les réseaux. Outre le câblage réseau traditionnel, d’autres formes de méthodes de transmission réseau sont utilisées, comme la radio, les micro-ondes et le laser.

Hubs

Outre les supports réseau, certains périphériques réseau fonctionnent au niveau de la couche physique du modèle OSI. Bien qu’il ne soit plus aussi populaire en raison des progrès des technologies de réseau, le concentrateur de réseau est le périphérique de réseau le plus courant qui fonctionne au niveau de cette couche.

Un concentrateur connecte les ordinateurs et les autres périphériques entre eux sur le réseau. Un hub est en fait un répéteur multiport. Ce qui entre dans un port est répété sur tous les autres ports du hub. Aucune intelligence n’est appliquée sur les données entre les ports.

D83Ec1F43Fcf41D9875Fea1332A66C36

Lorsqu’un ordinateur transmet des données sur le fil, tous les noeuds connectés au concentrateur reçoivent la transmission. Tous les périphériques qui se connectent au concentrateur se trouvent dans le même domaine de collision. Un seul nœud Ethernet peut communiquer sur le fil à un moment donné. Les nœuds Ethernet utilisent CSMA/CD pour détecter les collisions et retransmettre lorsque le fil est à nouveau disponible. Les commutateurs de réseau ont remplacé les concentrateurs au fil des ans.

En résumé, la couche physique du modèle OSI définit la méthode de déplacement des données entre les nœuds. Ainsi, le câblage et les hubs font partie de la couche physique. Tout ce qui permet de déplacer les données d’un système à un autre, comme le câblage en cuivre, la fibre optique, voire les ondes radio, fait partie de la couche physique. La couche 1 ne se soucie pas de ce qui la traverse. Sa seule responsabilité est de déplacer les données entre les nœuds.

A lire également :   Comment finir Hogwarts Legacy à 100% ?

1 réflexion au sujet de « OSI : Couche 1 – Physique »

Laisser un commentaire