Les appels vidéo, notamment pour le travail, sont plus courants que jamais. Intel, Google, Apple et d’autres travaillent actuellement sur une proposition visant à améliorer une fonction très utilisée dans les appels vidéo sur le Web : le flou d’arrière-plan.

La plupart des services d’appels vidéo les plus populaires vous permettent de brouiller l’arrière-plan de votre flux vidéo, notamment Skype, Microsoft Teams, Google Meet et d’autres. Cette fonctionnalité est un excellent moyen de masquer les informations personnelles (par exemple, les photos des membres de la famille sur un mur) et les distractions, mais pour l’instant, chaque application Web doit mettre en œuvre sa propre technologie de flou d’arrière-plan. Cela implique généralement des logiciels basés sur le cloud ou des bibliothèques d’intelligence artificielle comme Tensorflow de Google, avec parfois des résultats mitigés.

Heureusement, cela pourrait bientôt changer. Deux ingénieurs d’Intel et un développeur d’Apple ont rédigé une proposition d'”API de flou d’arrière-plan” dans les navigateurs web, qui permettrait à toute page web ayant accès à des caméras d’ajouter un effet de flou avec un minimum d’effort. L’équipe Chrome de Google vient d’annoncer une “intention de prototype”, ce qui signifie que la fonctionnalité devrait commencer à être testée dans Chrome prochainement.

COMMENT METTRE EN BOUCLE DES VIDÉOS YOUTUBE ?

Consommation d’énergie des technologies de flou d’arrière-plan

La nouvelle API pourrait rendre le flou d’arrière-plan plus réactif et moins consommateur de batterie. Les premiers tests ont montré que la consommation d’énergie sur un PC Intel équipé de Windows 11 était presque identique à celle d’un appel vidéo normal sans effets, et environ deux fois plus efficace que deux modèles d’apprentissage automatique populaires pour le flou d’arrière-plan. La fonctionnalité utilisera également la propre technologie de flou du système d’exploitation si elle est disponible, ce qui pourrait conduire à de meilleurs effets de flou.

Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que cette fonctionnalité n’apparaisse dans les navigateurs web. La proposition pourrait également ne pas aboutir, mais au moins quelques personnes chez Apple et Google sont intéressées par sa réalisation.