Qu’Est-Ce Que Le Tunneling SSH Inversé?

By Flavien ROUX

Le tunneling SSH inversé est un concept qui peut sembler compliqué à première vue, mais qui est en réalité une technique extrêmement utile dans le domaine de l’administration système et de la sécurité réseau. SSH (Secure Shell) est un protocole de réseau qui permet une communication sécurisée entre deux systèmes via une connexion cryptée.

Le tunneling SSH, en général, permet de rediriger le trafic réseau d’un port à un autre, le tout en assurant que les données sont cryptées et sécurisées pendant le transfert. Le « inversé » dans « tunneling SSH inversé » signifie que la redirection est initiée depuis un serveur distant vers un serveur local, ce qui est l’inverse de ce qui se passe habituellement.

Le Fonctionnement Basique de SSH

Avant de plonger dans les détails du tunneling SSH inversé, il est important de comprendre comment fonctionne SSH dans un contexte plus général. SSH est souvent utilisé pour se connecter à des serveurs distants et exécuter des commandes de manière sécurisée. En utilisant des clés publiques et privées pour l’authentification, SSH garantit que la connexion entre l’ordinateur client et le serveur est cryptée et protégée contre les attaques telles que l’interception de données ou le piratage.

Pourquoi Utiliser le Tunneling SSH Inversé?

La question qui se pose naturellement est : « Pourquoi aurions-nous besoin d’un tunneling SSH inversé ? » Il existe de nombreuses situations dans lesquelles cette technique peut s’avérer utile. Imaginons que vous soyez un administrateur système et que vous ayez besoin d’accéder à un serveur derrière un pare-feu ou un routeur NAT (Network Address Translation) pour le dépannage. Vous ne pouvez pas accéder directement à ce serveur depuis l’extérieur du réseau, mais grâce au tunneling SSH inversé, le serveur peut initier une connexion vers un système sur lequel vous pouvez vous connecter.

A lire également :   Comment modifier votre nom et votre adresse électronique

Une autre utilisation courante du tunneling SSH inversé est la création d’un accès sécurisé à des ressources internes sans avoir besoin d’ouvrir des ports supplémentaires sur le pare-feu. Cela réduit les risques de sécurité en minimisant le nombre de points d’entrée dans votre réseau.

Comment Ça Marche Techniquement?

Techniquement, le tunneling SSH inversé implique la création d’un tunnel SSH à partir du serveur distant vers la machine locale, en utilisant le port SSH standard (généralement le port 22). Une fois le tunnel établi, le trafic peut être redirigé depuis un port spécifique sur la machine locale vers un autre port sur le serveur distant, ou vice versa. Cette opération est rendue possible grâce à l’utilisation de l’option -R lors de l’établissement de la connexion SSH, suivie des détails du port et des adresses IP de la source et de la destination.

Prenons un exemple simple : supposons que vous souhaitiez accéder au port 8080 du serveur distant depuis le port 9090 de votre machine locale. Vous utiliseriez la commande suivante:

ssh -R 9090:localhost:8080 utilisateur@serveur_distant

Après avoir exécuté cette commande, toutes les requêtes adressées au port 9090 de votre machine locale seraient redirigées de manière sécurisée vers le port 8080 du serveur distant.

Les Risques de Sécurité Associés

Bien que le tunneling SSH inversé soit une technique puissante, elle n’est pas sans risques. Par exemple, si un acteur malveillant parvient à établir un tunnel SSH inversé, il pourrait accéder à des ressources internes sans être détecté. De plus, le serveur qui initie la connexion doit être digne de confiance, car il aura un accès direct à la machine vers laquelle le trafic est redirigé.

A lire également :   Comment transférer EPUB vers Kindle

Il est donc essentiel de suivre les meilleures pratiques de sécurité, comme l’utilisation de mots de passe forts, la restriction des adresses IP autorisées à se connecter, et l’utilisation d’un système d’authentification à deux facteurs.

Comment créer un tunnel SSH avec PuTTy ?

Pour créer un tunnel SSH avec PuTTy, procédez comme suit :

  1. Téléchargez et installez PuTTy.
  2. Lancez PuTTy et connectez-vous à votre serveur SSH.
  3. Dans la fenêtre de configuration de PuTTy, cliquez sur l’onglet « SSH ».
  4. Dans la section « Tunnels », cochez la case « Activer le tunnelling local ».
  5. Dans le champ « Port local », saisissez le port local que vous souhaitez utiliser pour le tunnel.
  6. Dans le champ « Port distant », saisissez le port distant que vous souhaitez tunneliser.
  7. Cliquez sur le bouton « Ajouter ».
  8. Cliquez sur le bouton « Ouvrir » pour établir la connexion.

Une fois que le tunnel est établi, vous pouvez accéder au service ou au port distant sur votre ordinateur local en utilisant le port local que vous avez spécifié.

Par exemple, si vous souhaitez tunneliser le port 80 de votre serveur SSH vers le port 8080 de votre ordinateur local, vous configureriez le tunnel comme suit :

  • Port local : 8080
  • Port distant : 80

Une fois que le tunnel est établi, vous pouvez accéder à n’importe quel site Web sur votre ordinateur local en utilisant l’adresse http://localhost:8080.

Voici un exemple de configuration de tunnel SSH avec PuTTy :

Nom d’hôte : myserver.example.com
Port : 22
Port local : 8080
Port distant : 80

Une fois que le tunnel est établi, vous pouvez accéder à n’importe quel site Web sur votre ordinateur local en utilisant l’adresse http://localhost:8080.

A lire également :   ZIP vide

Remarques

  • Le port local que vous spécifiez doit être libre sur votre ordinateur local.
  • Le port distant doit être ouvert sur le serveur SSH.
  • Vous pouvez créer plusieurs tunnels SSH avec PuTTy.

Alternatives

Il existe de nombreux autres clients SSH disponibles, tels que OpenSSH, KiTTY et MobaXterm. Ces clients offrent des fonctionnalités similaires à PuTTy, notamment la création de tunnels SSH.

Conclusion

Le tunneling SSH inversé est une technique avancée qui offre une grande flexibilité pour le routage du trafic réseau. Elle est particulièrement utile pour contourner les pare-feux et les NAT, permettant aux administrateurs système d’accéder à des serveurs distants pour le dépannage et la maintenance.

Cependant, cette méthode comporte des risques de sécurité qui nécessitent une configuration et une gestion minutieuses. Comme pour tout outil puissant, il est crucial de l’utiliser de manière responsable et en connaissance de cause.

Laisser un commentaire