Qu’est-ce qu’un IDE ?

By Flavien ROUX

Si vous venez de commencer à apprendre à programmer, vous avez certainement entendu parler d’un IDE, un type d’application utilisé par les codeurs. Mais qu’est-ce qu’un IDE, en quoi est-il différent d’un éditeur de texte et quand l’utiliser ?

Qu’est-ce qu’un IDE ?

IDE est l’abréviation de integrated development environment (environnement de développement intégré) et c’est un type de logiciel qui aide les programmeurs à créer du code. Il le fait en combinant un certain nombre de fonctions dans un seul programme, ce qui permet aux utilisateurs d’écrire, de tester et d’exécuter des programmes à partir d’un même endroit, parfois même avec une interface utilisateur graphique.

Si vous commencez à coder, la façon la plus simple d’expliquer le fonctionnement d’un EDI est de le comparer à un éditeur de texte. Lorsque vous utilisez un éditeur de texte, vous saisissez le code dans le champ principal, vous enregistrez le fichier, puis vous l’exécutez, généralement via la ligne de commande.

Un éditeur de texte est un outil important et utile, mais il ne peut vraiment faire qu’une, voire deux choses. En comparaison, les EDI sont des couteaux suisses : ils ont l’utilité d’un éditeur de texte, vous permettant de saisir du code manuellement, mais ils accueillent également un certain nombre d’autres fonctionnalités.

Caractéristiques des EDI

Par exemple, presque tous les IDE mettent en évidence différentes parties de la syntaxe de votre code, en donnant des couleurs différentes aux opérateurs et aux chaînes de caractères, ce qui peut vous aider à repérer visuellement les problèmes de syntaxe. De nombreux IDE disposent également d’une fonction de complétion automatique, pratique si vous répétez souvent des commandes ou si vous n’arrivez pas à trouver un terme spécifique. Des outils d’édition sont également souvent disponibles.

A lire également :   Qu'est-ce qu'un Tweet à perpétuité ?

Certains IDE vont encore plus loin dans la complétion automatique et vous permettent même d’automatiser une partie du processus de codage. Bien que cela nécessite des connaissances en programmation, cela peut représenter un gain de temps considérable, en particulier pour les projets qui comportent beaucoup de répétitions.

Outre l’écriture du code, les IDE peuvent également prendre en charge une grande partie du travail de compilation, de test et de débogage du code. Cela signifie que vous pouvez exécuter un programme dans l’EDI, tester s’il fonctionne, puis demander au programme de vous aider à corriger au moins certains des bogues que vous trouvez de cette façon. Par conséquent, les programmeurs n’ont pas besoin d’éplucher des lignes et des lignes de code à chaque fois qu’il y a une petite erreur quelque part, ce qui leur fait gagner beaucoup de temps et de frustration, en particulier dans les grands projets.

IDE et éditeurs de texte

Dans la pratique, cependant, la frontière entre les éditeurs de texte et les IDE n’est pas si claire que cela. De nombreux éditeurs de texte ont commencé à adopter les fonctionnalités des IDE, comme la mise en évidence de la syntaxe ou la compilation et l’exécution de logiciels à partir de l’éditeur. La frontière entre les deux types de programmes est donc parfois floue, surtout pour des yeux non avertis.

Un bon exemple est celui des deux chouchous de la scène de la programmation, Vim et Emacs, qui sont des éditeurs de texte avant tout, mais qui, pour la plupart des débutants, ressemblent davantage à des IDE. C’est en partie parce qu’ils peuvent être difficiles à prendre en main, mais aussi parce que de nombreux programmeurs les truffent d’add-ons qui vous permettent de faire beaucoup plus que simplement taper du texte.

A lire également :   Comment revoir un replay gratuitement ?

L’interface principale de Vim avec des modules supplémentaires

Il en va de même pour Geany, qui se présente de manière confuse à la fois comme un éditeur de texte et un IDE. Il ressemble à un éditeur de texte, mais il autocomplète également le code pour vous et peut l’exécuter dans son propre compilateur.

Cependant, une fois que vous en saurez un peu plus sur le fonctionnement de ces types de programmes, vous réaliserez rapidement que les IDE offrent beaucoup plus que les éditeurs de texte. Jetons un coup d’œil à quelques-uns d’entre eux pour vous faire une idée.

Exemples d’IDE

Il existe des centaines d’outils de développement intégrés, mais dans le cadre de cet article, nous allons passer rapidement en revue trois options populaires pour vous donner une idée de ce qui vous attend.

Visual Studio

Le premier est Visual Studio de Microsoft, un environnement de développement intégré très populaire qui offre une multitude d’outils permettant aux programmeurs de réaliser rapidement toutes sortes de travaux. Il prend en charge un grand nombre de langages de programmation et peut être utilisé pour toutes sortes d’applications, des jeux mobiles aux applications Windows, bien sûr.

Microsoft Visual Studio

Xcode

Xcode est un IDE destiné aux développeurs Apple. Publié par Apple, il est entièrement intégré à cet écosystème et peut être utilisé pour créer des applications pour Mac, ainsi que pour l’iPhone, l’Apple Watch et l’Apple TV. Il est conçu pour être très convivial et est populaire parmi les développeurs qui se concentrent sur Apple.

Interface principale de Xcode

Jupyter Notebooks

Notre dernier exemple est Jupyter Notebooks, un IDE qui utilise principalement Python et R pour calculer des chiffres. Il est très utilisé par les spécialistes des données, entre autres, et est devenu célèbre pour sa facilité d’utilisation pour les débutants, même s’il s’adresse à un type d’utilisateur très spécifique. Si les statistiques sont votre domaine, les Jupyter Notebooks sont ce qu’il vous faut.

A lire également :   Pourquoi les appels FaceTime échouent-ils du jour au lendemain ?

Jupyter Notebooks

Devriez-vous utiliser un IDE ?

À première vue, les IDE semblent assez impressionnants, et ils le sont. Cependant, ce ne sont pas des outils pour tout le monde. Parce qu’ils peuvent faire beaucoup, ils sont assez difficiles à maîtriser. En outre, comme la plupart des utilisateurs sont déjà des programmeurs expérimentés, de nombreux IDE supposent que vous pouvez déjà penser et agir comme un programmeur.

Par conséquent, les personnes qui débutent dans le codage n’apprécieront probablement pas beaucoup l’utilisation des IDE. Ils peuvent être trop compliqués. Pour reprendre une analogie précédente, c’est comme si on vous remettait un couteau suisse alors que tout ce que vous avez à faire est d’éplucher une pomme. Vous devrez sortir toutes sortes d’outils différents avant de trouver celui qui vous permettra de manger votre fruit.

Ajoutez à cela la courbe d’apprentissage abrupte associée à de nombreux IDE – et, soyons honnêtes, à certains éditeurs de texte avancés également (vous ne pouvez même pas quitter VIM sans connaître une commande spéciale) – et les codeurs débutants ont tout intérêt à s’en tenir à un simple éditeur de texte comme Notepad.

Mais si vous savez ce que vous faites, les IDE sont un excellent moyen d’en faire beaucoup plus en beaucoup moins de temps. Si vous êtes à un stade où vous gagnez en confiance dans le codage et que vous pensez pouvoir utiliser de nouveaux outils, essayer quelques IDE peut être une très bonne idée.

Laisser un commentaire